21/03/2011

Réflexions à propos du sarcophage de Tchernobyl

Hasard du calendrier ou non, alors que les Japonais bataillent pour sécuriser les réacteurs endommagés de la centrale de Fukushima, on reparle du sarcophage de Tchernobyl. En effet, l'édifice protégeant les restes du réacteur accidenté avait été construit à la hâte, dans des conditions effroyables, et il montre désormais des signes de vieillissement accéléré. Les autorités ukrainiennes ont donc décidé de construire une nouvelle structure par-dessus l'actuelle afin de la renforcer.

tchernobyl-sarcophage-dec1999.jpgCeci pose une question fondamentale au sujet de la centrale désafectée de Tchernobyl et de son réacteur numéro 4. Les restes liquéfiés du réacteur ayant fait fusion reposent aujourd'hui au fond d'un trou, provisoirement stabilisés. Mais les matériaux nucléaires qui composent ce magma refroidi seront encore dangereux pour des centaines de milliers d'années. Ce lieu restera maudit pour toute cette durée, à moins qu'une hypothétique civilisation future parvienne à l'assainir. Et on voit aujourd'hui qu'après seulement 25 ans, soit une génération, la première structure montre déjà des signes de faiblesse. La nouvelle, selon les autorités, devrait protéger le site pour 100 ans au moins. 4 générations. Mais 100'000 ans, ça représente 4000 générations ! Il faudra donc reconstruire 1000 fois ce sarcophage avant que le site soit devenu moins dangereux ! Qui peut dire que les 4000 prochaines générations seront à même de protéger ce site et d'entretenir cette structure ? Et pendant tout ce temps, y aura-t-il seulement des habitants humains dans la région ? Qui peut dire que la civilisation va résister au temps et que les humains auront toujours la technologie et les compétences nécessaires pour assurer la pérénité du site ?

Il est très probable qu'une nouvelle glaciation se produise dans les milliers d'années à venir. Et alors, si un glacier emporte la structure et amène le tout vers la mer Baltique, c'est les mers du monde entier qui seront polluées. Et bien avant cela, qui peut dire combien de temps ce bâtiment restera en état d'assurer sa fonction de protection ? Les pyramides sont probablement les plus anciennes structures d'origine humaine encore debout. Et elles ont moins de 5000 ans ! Aucune construction humaine n'est faite pour résister 100'000 ans. Dans 100'000 ans, les pyramides elles-mêmes seront réduites à l'état de sable. Et on veut nous faire croire que le sarcophage de Tchernobyl protégera les 4000 prochaines générations ? A long terme, je pense  malheureusement qu'une seule conclusion peut s'imposer. La catastrophe qui ne s'est pas produite en 1986 se produira forcément un jour. Et alors les habitants de la Terre auront de bonnes raisons de nous maudire, pour autant que la mémoire de notre existence ait résisté au temps.

15/03/2011

Les centrales japonaises: parfaitement sûres

Le titre de mon billet vous fait sourire ? Peut-être pas car ce sujet ne prête pas trop à la plaisanterie ces temps-ci. Mais en tout cas, il paraît complètement absurde, non ? Pourtant c'était ce que n'importe quel expert dans le domaine du nucléaire aurait dit jusqu'il y a quelques jours. La technologie du nucléaire japonaise est considérée comme parfaitement sûre car elle répond totalement aux normes internationales en vigueur. A Fukushima, on n'est pas à Tchernobyl. Le personnel de la centrale est parfaitement instruit. L'entretient de la centrale ne soufre aucun reproche. Le coeur est correctement confiné. Les multiples systèmes de sécurité fonctionnent parfaitement et sont prêts à prendre le relais lorsque les autres ont cessé de fonctionner. Ici comme en Suisse, on n'a pas une chance sur un million de vivre un accident. La population aux alentours est parfaitement rassurée et aime sa centrale qui apporte emplois et confort.

Alors pourquoi y-a-t'il eu un accident ? Pardi, c'est à cause d'un tremblement de terre. Et du tsunami qui a suivi. Soudainement, cette centrale réputée totalement sûre s'est transformée en risque majeur parce qu'elle a été construite au mauvais endroit. Mais qu'ils sont bêtes ces japonais ! Ne pouvaient-ils pas prévoir ces risques ? Un enfant leur aurait dit que des tsunamis peuvent se produire et que l'endroit est mal choisi ! Enfin c'est ce qu'on entend dire au comptoir du bistrot du coin. Mais ça n'est pas entièrement vrai. La réalité, c'est que ce risque avait été pris en compte. On ne construit pas une centrale nucléaire au Japon, en bord de mer, sans tenir compte des risques sismiques. Le Japon est sans doute l'une des régions du monde où les tremblements de terre sont les plus violents. Et le mot "tsunami" est un mot japonais, il ne faut pas l'oublier. Donc c'est un phénomène qu'ils connaissent bien et celui de l'autre jour est très loin d'être le premier que les Japonais vivent.

Alors la triste réalité, c'est que les experts ont fukushima.jpgjugé que cette centrale résisterait aux évènements qui se sont produits la semaine passée, car sur l'échelle du siècle, ils n'ont rien d'exceptionnel. Et le fait est qu'ils se sont plantés. Il faut cesser de se poser les mauvaises questions. Savoir pourquoi on a construit une centrale à cet endroit n'est pas intéressant. Savoir si les causes de cette catastrophe peuvent se produire en Suisse n'est pas non plus une bonne question. Les seules questions intéressantes sont: peut-on faire confiance à des experts qui ne maîtrisent pas totalement toutes les données ? Et aussi: notre indépendance énergétique vaut-elle le risque encouru ?

Je ne pense pas qu'il y ait de réponse toute faite à ces questions. Toute technologie comporte un risque. N'importe quel objet que nous utilisons au quotidien peut nous blesser ou produire des dégâts. Mais généralement, les avantages surpassent clairement les inconvénients et on décide d'accepter les risques. Mais dans le cas du nucléaire, un accident a des conséquences tellement graves que la question ne peut pas être tranchée si rapidement. C'est un peu comme dire que l'avion est le moyen de transport le plus sûr. C'est vrai, mais en cas de catastrophe, le nombre de morts est toujours très important et imaginer le calvaire vécu par ces gens fait toujours réfléchir.

Pour se décider sur le bienfondé de cette technologie, je pense qu'il serait important de renseigner la population sur la réalité de son fonctionnement. Et je pense que si les gens savaient comment fonctionne une centrale, ils y seraient opposés. Il faut savoir qu'une centrale nucléaire est basiquement un système instable. Le combustible nucléaire, une fois enrichi en Uranium 235 normalement rare, a une tendance naturelle à l'emballement. Le contrôle des réactions se fait au moyen de divers systèmes qui permettent d'éviter cet emballement en frainant continuellement les réactions. Pour illustrer cela, il faut imaginer disposer d'une voiture à moteur nucléaire. Sur cette voiture, vous n'auriez pas d'accélérateur, mais seulement un frein. Lorsque vous souhaitez accélérez, vous relâchez une partie de la pression sur le frein. Mais en aucun cas vous ne pourriez relâcher totalement la pédale, sans quoi votre voiture partirait dans le décor ! En principe ça ne pose pas de problème grave, car vous êtes capable de maîtriser la pédale. Mais qu'arrive-t-il si vous vous assoupissez une fraction de seconde ? Ou si votre pied glisse ? La réponse est simple: vous avez un accident. Et c'est exactement ce qui s'est produit au Japon. Les systèmes de sécurité qui étaient censés protéger la centrale en cas de tsunami se sont révélés insuffisants lorsque la situation réelle s'est produite. Et cela a conduit à l'emballement et donc à la surchauffe.

Lorsque j'étais étudiant, on a cherché à me pousser dans la filière du nucléaire parce que j'avais un bon niveau en maths et en physique. Mais si j'ai choisi une autre voie alors que celle-ci était tout à fait passionnante, c'est justement parce que je sais ce qu'est le nucléaire. Et que jamais je n'aurais voulu travailler sur une forme d'énergie dont je pense que l'humanité doit faire le deuil ! Je n'ai jamais cru aux experts qui prétendent qu'il n'y a aucun risque, justement parce que ce sont des êtres humains et qu'ils peuvent faire des erreurs. Il y aura toujours des situations qu'ils n'ont pas prévues. La Terre est un système complexe et imprévisible par nature. Prétendre comprendre totalement son fonctionnement est un mensonge. En réalité, les gens qui prétendent que la technologie nucléaire est parfaitement sûre ne sont rien d'autre que des apprenti-sorciers qui sont prêts à nous faire partager à tous le risque qu'ils ont décidé de courir.

P.S. Je me fais rare sur ces blogs parce que je suis passé à autre chose et que je trouvais avoir fait le tour des sujets qui m'intéressent. Mais mon blog n'est pas fermé et je continuerai à écrire de petits messages lorsque des sujets d'actualité m'en inspireront !

15/10/2010

A quoi servent les NLFA ?

Aujourd'hui la Suisse fête l'événement. Aujourd'hui le Nord et le Sud de la Suisse sont reliés par un troisième tube, après le tunnel ferroviaire historique et le tunnel autoroutier. Un tube de 58 km doté des technologies les plus modernes. La Suisse a de quoi être fière de cet ouvrage, le plus long tunnel du monde. Mais finalement, les NLFA (Nouvelles Lignes Ferroviaires Alpines), à quoi ça sert ?

Lire la suite

03/05/2010

La société mondialisée survivra-t-elle à la fin de l'ère du pétrole ?

Enième hoquet de notre mode de consommation énergétique basée sur l'usage du pétrole, la marée noire en cours en Louisiane est bien évidemment une nouvelle incitation à se questionner à propos de l'avenir de cette substance. Une telle catastrophe est clairement inadmissible. Surtout que ça n'est de loin pas la première et que, si nous continuons à consommer le pétrole au même rythme, c'est encore moins la dernière !

3259_la-plate-forme-deep-water-horizon-en-feu-le-22-avril-2010.jpgMais si de tels évènements peuvent et doivent catalyser notre réflexion, il y a une catastrophe à venir bien plus grave encore pour notre avenir énergétique qui devrait nous faire réagir. Durant plus d'un siècle, notre civilisation a construit sa prospérité sur l'usage d'une forme d'énergie bon marché et, jusque-là, abondante. La découverte des applications liées au pétrole a dopé l'industrie et l'économie. Il est l'huile qui fait tourner l'économie. Mais beaucoup de spécialistes le disent: cette huile va bientôt venir à manquer et la machine économique pourrait bien de se gripper. Ces spécialistes donnent à nom à cette calamité: le pic pétrolier.

Lire la suite

05/02/2010

Obama ne veut pas décrocher la Lune !

Oui Obama a purement et simplement annulé le programme Constellation. Un programme qui avait pourtant déjà bien avancé. Le premier lanceur de la nouvelle famille Arès était déjà à un stade avancé de son dévellopement. Tout ça pour rien. Des milliards dépensés en vain. Et cela même pas pour diminuer le budget de la NASA, qui augmente même, mais pour chercher à rentabiliser les investissements en faisant entrer les entreprises d'aéronautique américaines dans le programme spatial américain. Donc, plus de Lune, plus de Mars, plus de vision d'avenir. Juste une vague volonté mercantile visant à donner du travail à des entreprises privées issues du complexe militaro-industriel américain.  Je suis dégoûté.

iss.jpgLa nouvelle direction prise par le programme spatial vise ainsi la création d'un nouveau véhicule spatial par l'industrie privée. Sachant que la navette spatiale va commencer à être retirée du service cette année, il paraît étrange de repartir de zéro, sans aucun début de projet concret. Constellation, si ça n'était pas un projet aussi ambitieux sur le plan technologique que le programme navette, c'était au moins du concret. Le remplacement de la navette était prévu pour 2014. Désormais combien d'années supplémentaires faudra-t-il attendre ?

Seul point positif: la prolongation de la durée de vie de la station spatiale internationale jusqu'à 2020. Mais après ? Une remplaçante à cette station devrait déjà être en cours de développement si ça avait été projeté. Ça n'est pas le cas. Alors si en plus il n'y a plus de projet lunaire ou marsien, on peut dire que le programme spatial est vraiment au point mort pour longtemps. Je pense qu'à ce niveau, les Etats-Unis peuvent simplement abandonner la course à l'espace. Que les Chinois se le tiennent pour dit: l'espace leur appartient.

04/01/2010

La Burj Khalifa

Ca y'est, elle est inaugurée ! La Burj Dubaï, devenue par la même occasion Burj Khalifa, du nom du souverain d'Abou Dhabi et chef d'Etat des Emirats Arabes Unis, devient aujourd'hui officiellement l'immeuble le plus haut du monde. Sa hauteur officielle est désormais portée à 828 mètres, de la base à la flèche. Il dépasse donc de 320 mètres la tour qui jusqu'à ce matin était la plus haute du monde, la Taipei 101, soit de la hauteur de la tour Effeil !

Lire la suite

22/12/2009

Space Ship 2

Le 7 décembre dernier, Richard Branson, le célèbre milliardaire britannique et patron de sa société Virgin, révélait pour la première fois son fameux Space Ship 2. (vaisseau spatial 2 pour les non anglophones) Il s'agit rien de moins que du premier vaisseau spatial commercial créé entièrement par des fonds privés ! En l'occurrence, Bronson a créé une filiale "Virgin Galactic" qui gère le projet puis commercialisera le concept. Dès 2012, il devrait emmener de riches touristes pour de coûteuses virées en dehors de l'atmosphère. Ainsi, l'ère du tourisme spatial commercial devrait s'ouvrir. En effet,  les petits voyages offerts jusqu'à présent à quelques milliardaires, entre autres par l'agence spatiale russe, n'offraient qu'un seul siège pour rentabiliser le vol, alors que les autres participants à la mission étaient là pour travailler. Dans ce cas par contre, les vols n'auront qu'un seul but: offrir l'expérience de leur vie aux passagers. Mais laissons M. Branson présenter lui-même son nouveau petit joujou qu'il décrit avec fierté comme le "vaisseau spatial le plus sexy jamais construit"!

Lire la suite

06/11/2009

La plus haute du monde

Ce sera donc au mois de janvier que l'émirat de Dubaï inaugurera sa nouvelle plus haute construction, qui ne sera rien de moins que la plus haute construction que l'homme n'ait jamais construite ! Même la tour de Babel ferait pâle figure à côté de ce monstre de béton et d'acier!

Certes la construction de ce géant de 818 mètres aura pris un an de retard, mais c'est finalement en à peine six ans que la tour aura été finalisée. Chez nous, six ans c'est (avec beaucoup de chance) à peine le temps nécessaire à la consultation préliminaire avant de se décider à propos de l'autorisation de construire pour des édifices bien moins ambitieux que celui-là ! Mais bien sûr, il faut dire qu'à Dubaï, si l'émir décide de quelque chose, personne ne va le contredire...

Lire la suite

31/10/2009

A quel point êtes-vous responsables de la pollution ?

Vous le savez, chaque jour, lorsque vous prenez votre voiture, lorsque vous allumez votre machine à laver ou même lorsque vous répondez à un appel sur votre téléphone mobile, vous polluez. C'est un fait incontestable. Mais dans quelle proportion ? Ça on vous le dit rarement. Actuellement, on parle souvent d' "empreinte carbone" en cherchant à faire croire que la pollution, c'est le CO2. Or parmi toutes les émissions dont l'homme est responsable, il n'y en a qu'une qui ne puisse en aucun cas être définie comme de la pollution, c'est le CO2 ! (voir ce précédent billet pour plus d'explications) On dira sans doute que c'est pareil car lorsqu'on dégage du CO2, on dégage aussi d'autres substances beaucoup plus nocives. Et bien ça n'est pas totalement vrai.

Lire la suite

24/08/2009

Google Street View ou comment partir en vacances pour pas un sou !

Avez-vous testé Google Street View ces derniers jours ? Si vous ne l'avez pas fait, vous devez faire partie des rares internautes suisses qui n'ont pas jugé cela utile. Et bien pour ma part, je dois dire que je suis assez emballé ! Je l'étais déjà par Google Earth et Google Map qui permettaient de découvrir des lieux plus ou moins lointains sans bouger de son fauteuil. Mais Street View donne une nouvelle dimension à cette découverte virtuelle : la troisième.

Seulement notre pays étant ce qu'il est, il faut toujours qu'il y en ait pour dénoncer des prétendus scandales. Et voilà qu'une poignée d'irréductibles défenseurs de l'anonymat des passants s'offusquent de la présence de visages ou de numéros de plaques mal cachés par le logiciel. Au point de vouloir forcer Google à fermer temporairement ce service ! On peut tout de même se demander pourquoi certains mettent autant de zèle à faire effacer leur présence de cette nouvelle interface. Il faut croire qu'ils ont quelque chose à se reprocher ! Bref, on fait beaucoup de foin pour pas grand chose et on s'apprête à priver l'ensemble de la population de ce service très sympathique pour combler les souhaits d'une poignée de gens dont on se fiche totalement du visage. Beaucoup d'autres pays ont accepté le service sans faire autant de chichis...

Lire la suite

01/08/2009

Un ascenseur pour l'espace

Non, ça n'est pas une façon de parler. Le projet de construction d'un ascenseur spatial est réellement en cours de développement par quelques équipes de scientifiques autour du monde et par pas moins de trois agences spatiales : la NASA américaine, la JAXA japonaise et l'ESA européenne ! Ce projet pourrait aboutir d'ici quelques décennies, l'horizon 2050 environ. Certains optimistes parlent même de 2020, mais ils doivent surestimer les crédits qu'ils recevront !

Il s'agirait littéralement de tirer un câble depuis l'espace jusqu'au sol pour pouvoir faire grimper des cabines le long de ce câble ! Si le concept a été popularisé par Arthur C. Clarke en 1978 dans son roman "Les fontaines du paradis", il avait rapidement été abandonné car il avait été calculé qu'il n'y avait pas assez de fer sur Terre pour fabriquer un câble d'acier suffisamment solide pour réaliser un tel projet ! Mais désormais, les progrès réalisés dans la science des matériaux laissent à nouveau espérer. Et cela non plus grâce à un métal, mais à une matière synthétique.

En effet, depuis quelques années, on commence à savoir fabriquer une matière nanotechnologique beaucoup plus solide que l'acier ou même le kevlar. Basé sur la chimie du carbone, il s'agit de gigantesques molécules en forme de tube qui s'entremêlent, formant ainsi un matériau incroyablement résistant: le nanotube de carbone. Seul problème, on ne sait pas encore fabriquer avec cette matière des câble ininterrompus d'une longueur de... 36'000 km ! Mais les progrès sont quotidiens et on peut espérer que dans quelques décennies, cet obstacle puisse être levé.

Lire la suite

26/07/2009

Complexe supergéant à La Mecque

Confrontée à un affux toujours plus grand de pélerins, La Mecque, lieu saint le plus important de l'Islam a décidé de la construction d'un complexe résidentiel géant pouvant loger jusqu'à 65'000 personnes. Cela peut paraître étonnant pour une ville qui n'avait jusqu'alors presque jamais construit en hauteur. Lorsqu'elle sera inaugurée l'année prochaine, la plus haute tour du complexe prendra même provisoirement la seconde place du classement mondial des plus hautes tours avec pas loin de 600 mètres, loin derrière la Burj Dubai bien sûr, mais bien devant la Taipeï 101, la plus haute tour du monde pour quelques mois encore. Elle ne devrait toutefois garder cette seconde place que deux ans car la Shanghai Tower puis la Spire Tower devraient assez rapidement la dépasser.

terminé.jpg

Non seulement la hauteur de ce complexe de sept tours construites sur un socle unique peut surprendre dans une ville où les immeubles ne cherchent presque jamais à rivaliser avec les minarets de sa grande mosquée, mais c'est surtout la lourdeur de la construction qui semble écraser tout ce qui l'entoure, à commencer par la mosquée à laquelle elle fait face. Constuire une aussi énorme structure au coeur d'un quartier comme celui-ci, c'est un peu comme si on rasait toute la vieille-ville à part la cathédrale et qu'on construisait un gigantesque bâtiment unique sur la surface ainsi libérée ! Pour moi, c'est bien là l'expression d'un urbanisme totalement raté qui dénature gravement l'image de la ville.

construction.jpg

Je peux comprendre ce besoin d'offrir plus de surface résidentielle aux plus riches pélerins. Je peux même comprendre qu'on cherche à rénover l'image de La Mecque. Mais n'aurait-il pas été préférable de construire plus loin de la mosquée ? N'aurait-il pas fallu construire plusieurs bâtiments séparés pour éviter de créer une gigantesque structure qui écrase tout le reste de la ville, à commencer par la mosquée en contrebas ? Bref, on l'aura compris, je suis assez circonspect devant cette réalisation architecturale. Pour moi qui aime l'architecture élancée, c'est même le bâtiment géant actuellement en construction le plus laid qui soit. Ce à quoi ça me fait le plus penser finalement, c'est à la Bucarest idéale telle que l'avait rêvée Ceausescu et qui n'a heureusement jamais été réalisée.

construction2.jpg

22/07/2009

On a marché sur la Lune (ou pas)

Avant de refermer le dossier du premier pas sur la Lune, un dernier petit sujet à propos des théories conspirationnistes qui ressurgissent régulièrement, et dont on a évidemment beaucoup entendu parler ces derniers jours. Tout d’abord, je dois dire que contrairement à beaucoup de gens, je suis toujours prêt à entendre des arguments contraires aux versions officielles, car le débat est le seul à pouvoir mettre en lumière la vérité. Je pense donc que n’importe quel sujet peut être discuté. Et la plupart du temps, les arguments des opposants peuvent facilement être contrés. Et dans ce cas, la version officielle en ressort grandie, car plus aucun doute n’est permis. Dans quelques cas pourtant, il s’avère que certains de ces arguments tiennent. Et quand ça se produit, ça permet à terme de faire éclater la vérité. Si on n’acceptait jamais le débat et les théories alternatives, Nixon n’aurait par exemple pas été forcé de démissionner après l’affaire du Watergate !

Lire la suite

21/07/2009

Programme Constellation : le futur du programme spatial

Qu’est-il arrivé au programme spatial américain ? Alors tout juste auréolé suite à la réussite incontestable du programme Apollo, ce programme s’est enlisé au milieu des années 70. Pourtant, l’euphorie régnait encore. Le film 2001 l’Odyssée de l’Espace, que Stanley Kubrick avait tourné l’année même où Armstrong et Aldrin posaient le pied sur notre satellite, laissait entrevoir un futur passionnant dans l’espace pour cette nation. Mais soudain, l’intérêt des politiques s’est tourné vers d’autres buts, le programme spatial n’était plus un moyen de réussir sa propagande politique.

moonflag.jpg

Aujourd’hui, le programme spatial serait-il sur le point de repartir ? Profitons de ce jour anniversaire pour y voir plus clair.

Lire la suite

17/07/2009

Et si on lui construisait une voie ?

Et bien ça y est. On ne l'attendais presque plus mais le voilà. L'ETR-610, la nouvelle version du Cisalpino va arriver jusqu'à nous. Et va par la etr610_silenen.jpgmême occasion remplacer les anciens trains réguliers que Cisalpino avait remis sur cette ligne. Construit originellement par FIAT, le Pendolino italien partage avec notre train pendulaire la caractéristique de pouvoir se balancer dans les virages afin d'augmenter la vitesse en courbe sans diminuer le confort. Celà lui permet de rouler (un peu) plus vite qu'un train normal sur une ligne conventionnelle. La nouvelle version de l'ETR, construite par Alsthom qui a racheté FIAT Ferroviara, est plus rapide, plus confortable. Il est qualifié pour des vitesses allant jusqu'à 250 km. Mais bien sûr seulement sur des voies ayant reçu l'acréditation pour cette vitesse. En Suisse, il n'y en a pour l'instant qu'une : Le tunnel de base du Lötschberg. La ligne à (relativement) grande vitesse entre Berne et Olten est quant à elle acréditée pour une vitesse de 200km/h. C'est donc sur ces deux tronçons qu'on pourra le mieux tirer parti des qualités du nouveau Pendolino.

Voilà ce que donne l'ETR-610 sur la ligne à grande vitesse entre Berne et Olten :

Ca Fa Fite !

Bref, et maintenant si on lui construisait une voie de ce côté-ci du pays aussi ?

14/07/2009

Des centrales solaires dans le Sahara

En lisant la TDG ce matin, cet article m'a particulièrement intéressé. Voilà enfin un projet concret qui propulsera l'approvisionnement énergétique de l'Europe dans le 21ème siècle. Le solaire, c'est l'avenir. Car quelle autre source d'énergie totalement renouvelable est aussi abondante que celle que nous prodigue l'astre du jour ? Seulement pour la capter, il faut prévoir de larges surfaces. Et il serait bien sûr dommage de sacrifier des surfaces forestières ou agricoles en les couvrant de miroirs. Et une implantation doit de plus bénéficier d'un ensoleillement adéquat. Dans ces conditions, la solution consistant à couvrir le désert de panneaux solaires semble s'imposer tout naturellement !

solar2.jpgSeulement voilà. Les déserts proches de l'Europe se trouvent tous dans des pays instables et confier notre approvisionnement énergétique à de tels pays semble assez incertain. Il faudra donc s'assurer de la collaboration à long terme de ces pays. Quitte à laisser tomber certains d'entre eux. Par exemple, je suis effaré de voir qu'on envisage des implantations en Libye ! Un pays dirigé par un fou furieux lunatique capable de décider du jour au lendemain de faire passer un pays de la liste de ses partenaires à celle de ses ennemis. Les Européens feraient bien de regarder la façon dont il traite aujourd'hui la Suisse avant d'en faire un partenaire commercial privilégié...

Autre problème, le transport de l'énergie. Car l'énergie électrique se transporte assez mal. Selon la loi d'Ohm, les pertes sont proportionnelles à la distance. Si ces pertes sont assez négligeables sur des distances de quelques centaines de kilomètres (si on utilise des lignes à haute tension en tout cas) elles deviennent bien plus importantes lorsqu'on passe à des distances de plusieurs milliers de kilomètres. Il faudra donc utiliser de nouvelles technologies. Il s'agira soit d'augmenter la tension électrique des lignes, (ce qui a pour effet d'abaisser le courant électrique et donc les pertes) soit prévoir des méthodes de transport encore plus inédites, par exemple avec  des câbles supraconducteurs. Dans ce dernier cas, il est évident que le coût de revient serait gigantesque. D'autant que les lignes devraient alors être entièrement enterrées. Dans le premier cas par contre, les lignes pourraient toujours être aériennes, mais les pilônes devraient être beaucoup plus grands que ceux utilisés pour le 400'000 Volts. Donc la aussi, le transport aurait un coût non-négligeable.

Et finalement, le solaire pose un grand problème qui l'empêche d'en faire la source de production exclusive pour l'électricité. L'énergie n'est produite que de jour. Et même si la consommation nocturne est plus faible, elle n'est pas inexistante. D'autant qu'il est possible que nous changions notre manière de consommer dans les décennies à venir. Si par exemple la voiture électrique se généralise, il est évident que la recharge des batteries se fera principalement de nuit pour bénéficier des tarifs plus avantageux. Dans ce cas, la part de la consommation nocturne pourrait augmenter rapidement. Et comme l'énergie se stocke très mal, il faudra produire plus d'énergie la nuit. Pour l'instant cela ne pose aucun problème car la production nocturne est largement excédentaire. Mais si nous nous mettions à consommer plus de nuit à l'avenir, il faudrait en tenir compte. Ainsi, l'énergie solaire ne pourra jamais devenir la source exclusive d'énergie électrique. Par contre, associée à d'autres sources, elle doit absolument faire partie de notre avenir énergétique.

11/07/2009

Et à Shanghai, quoi de neuf ?

Jadis petit port occupé par plusieurs états colonisateurs, Shanghai est aujourd'hui devenu le symbole de cette Chine progressiste, à l'économie si florissante. Métropole chinoise, la ville compte ainsi les plus grands immeubles de Chine populaire. (et non de Chine tout court, car le plus haut immeuble du monde, la Taïpei 101, se trouve pour quelques mois encore à Taïpei...) Et si la croissance de sa population est parfaitement maitrisée contrairement à beaucoup d'autres grandes villes asiatiques, sa croissance en hauteur donne le vertige. Le quartier financier de Pudong est en effet le théâtre d'une course au gigantisme ressemblant fortement à celle qui prévaut à Dubaï.

shanghai.jpg

Dernier avatar, le Shanghai World Financial Centre a ouvert ses portes l'année passée. Second plus grand immeuble du monde avec ses 492m100px-SWFC_Jul08.jpg et ses 101 étages, la tour biseautée possède tout de même deux records, celui de l'étage occupé le plus haut du monde, ainsi que celui de la plateforme d'observation la plus haute du monde. Ces deux records vont toutefois tomber d'ici la fin de l'année, lorsque la Burj Dubaï sera inaugurée. Le World Financial Centre est en grande partie dévolu au domaine commercial comme c'est souvent le cas. Toutefois il contient aussi l'hôtel le plus haut du monde, le Park Hyatt Shanghai.

Personnellement, j'apprécie particulièrement son style architectural hors du commun et audacieux. On voit à quel point les architectes du début du 21ème siècle ont décidé d'en finir avec les horribles cubes de béton et d'acier qu'ils construisaient si souvent vers le début du dernier quart du 20ème siècle.

Bref, Shanghai détient la seconde place et ne compte pas la perdre. Elle la perdra toutefois, puisqu'à la fin de l'année, le World Financial Center passera à la troisième place. Mais elle compte bien la récupérer en 2014, lorsque son prochain grand projet en construction sera inauguré !

Lire la suite

06/07/2009

3ème voie CFF ou véritable projet d'avenir ?

L'autre jour, alors que je me rendais par train à Bâle, (voir mon précédent billet...) j'ai une fois de plus pesté en constatant l'existence d'un véritable fossé sur le plan des transports ferroviaires entre le plateau suisse-allemand et celui de Suisse romande. Là où, chez nos voisins germaniques, on a construit de Berne à Olten une ligne à grande vitesse sur laquelle les trains se déplacent à 200 km/h, nous sommes toujours relégués au rang de parents pauvres, avec nos pauvres lignes qui ne permettent pas toujours d'atteindre le 140. C'est d'autant plus criant entre Lausanne et Fribourg, où la vitesse  permet tout juste aux trains de rivaliser avec les vélomoteurs ! (et j'exagère à peine) Et en bordant l'autoroute A1 peu après Berne, en voyant ces pauvres automobiles donnant l'impression de faire du sur place avec leurs 120 km/h, je me suis dit qu'il ne serait finalement pas difficile de permettre au train de devenir le principal moyen de déplacement inter-régional en Suisse. Il suffirait pour cela qu'on puisse relier les principales villes de Suisse bien plus vite qu'avec la voiture !

Et j'ai depuis bien réfléchi, reprenant des concepts déjà défendus par d'autres et je pense qu'un véritable concept qui pourrait mettre d'accord tous les politiciens de Suisse romande, quelque soient leurs vues partisanes, pourrait voir le jour pour peu qu'ils en fassent l'effort. En effet, il est assez affligeant de voir ces politiciens partir en ordre dispersé à Berne pour faire du lobbying pour des projets tels que celui de la troisième voie CFF, qui au final ne ferait qu'entériner une situation où l'automobile conserve une place prépondérante au niveau des transports nationaux. En effet, un tel projet ne permettrait pas d'augmentation de la vitesse commerciale des trains, ne réduirait pas l'écart entre les principales cités de Suisse romande ainsi qu'avec la Suisse allémanique. Il permettrait tout juste d'augmenter la fréquence des trains. Je pense donc qu'il faut changer d'optique et partir à Berne avec un véritable projet d'avenir extrêmement rassembleur : la ligne à grande vitesse de Suisse romande!

Lire la suite

30/06/2009

Nucléaire ou pas nucléaire ?

S'il y a un débat qui devrait agiter notre pays en ce moment, c'est bien celui de l'énergie. Nos centrales nucléaires vieillissantes vont petit à petit être retirées du service et nous nous trouvons à un tournant. Ces centrales représentent tout de même 40% de notre production d'énergie électrique. Et Dieu sait que notre économie ne peut plus se passer de cette énergie. Doit-on remplacer ces centrales par de nouvelles centrales plus modernes ? Existe-t-il d'autres solutions ? Peut-on économiser suffisamment pour pouvoir s'en passer ? Toutes ces questions sont d'importance cruciale pour notre avenir. Et pourtant, ce sujet ne semble pas intéresser la politique. Est-ce dû au peu d'intérêt que peut trouver un politique de parler d'un sujet qui porte au-delà des prochaines élections ? On serait en tout cas tenté de le croire.

Il faut pourtant savoir que nous nous dirigeons tout droit vers une pénurie à l'horizon 2020. 10 ans, c'est tellement peu que la plupart des politiciens actuels seront encore en exercice. Comment justifieront-ils alors leur attentisme ?

Lire la suite

27/06/2009

Freedom Tower vs Spire Tower

Après avoir parlé des plus grands projets de Dubaï ici et ici, j'ai décidé de parler des projets états-uniens. Certes, on n'y construit ni aussi grand, ni aussi vite que dans la grande ville commerciale du Golfe. Mais tout de même, on ne peut pas accuser les Américains de manquer de vision. Les projets y sont toujours aussi grandioses et les deux villes américaines les plus hautes continuent de voir toujours plus grand.

Lire la suite