03/07/2010

Aux supporters de la prolifération nucléaire

Dans mon précédent billet, plusieurs intervenants ont mis sur un même niveau le nucléaire iranien et le nucléaire israélien. Pour ma part, je ne vois qu'un seul point commun aux industries nucléaires militaires de ces deux pays : officiellement elles n'existent pas. Mais à part ça, il faut être aveugle pour ne pas comprendre que la menace que représente le nucléaire iranien est bien plus grande. Israël n'a choisi de posséder l'arme suprême que pour en finir avec des décennies d'attaques incessantes de la part de ses voisins. Ce programme a donc un but défensif. Par contre, l'Iran ne développe son programme nucléaire que pour asseoir sa position de leader régional. Il menace directement ses voisins du Golfe ainsi qu'Israël. Et derrière cela, il a pour but de fragiliser l'influence israélienne et américaine dans toute la région et, à terme, de fédérer les états musulmans contre l'Occident.

Mais cette position favorable au nucléaire iranien cache un tiers-mondisme déplacé. On se dit: "Si Israël ou les Etats-Unis ont le droit de posséder l'arme nucléaire, alors tout le monde en a le droit". Tout d'abord, sur un plan légal c'est totalement faux. Israël, tout comme le Pakistan et l'Inde, n'est pas signataire du Traité de Non-Prolifération. Il n'a donc aucune obligation légale de démenteler ce programme nucléaire. Bien sûr, je pense qu'il faut faire pression sur l'état hébreux pour qu'il signe le TNP. Ça peut même être offert à l'Iran en échange de l'arrêt de son propre programme. Je pense d'ailleurs que c'est le but du Président Obama, lorsqu'il parle d'un Moyen-Orient dénucléarisé. Par contre, l'Iran (ainsi que la Corée du Nord) est signataire de cet accord et à ce titre, il a l'obligation légale d'accepter la visite de l'AIEA qui doit pouvoir vérifier que le programme nucléaire iranien est pûrement civil. L'Iran se place donc dans la position d'un état voyou en refusant de se conformer aux accords internationaux qu'il a lui-même signés.

Mais ce qu'il y a de vraiment dangereux dans cette position supportrice du nucléaire iranien, c'est qu'elle justifie pleinement le développement de tout programme nucléaire, quelque soit le pays qui le met en oeuvre, en mettant fin aux limitations du traité de non-prolifération. Car si on doit laisser l'Iran posséder une telle arme, on doit laisser tous les signataires du TNP en faire de même. A terme, il est certain que notre siècle va voir la prolifération de telles armes partout dans le monde. Chaque pays qui voudra jouer les gros bras face à ses voisins se lancera dans la création d'un programme nucléaire militaire. Et bien sûr, leurs voisins en feront de même. Alors oui, je pense que laisser Israël développer un programme nucléaire était une erreur. Il faut maintenant s'assurer qu'il le démentèle. Et à terme, il faudra aussi que les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité en fassent de même. Mais la première urgence, c'est d'éviter la prolifération. Et s'il faut user de la force pour y arriver, et bien qu'il en soit ainsi.