07/06/2010

Le Hamas: 2. La résistance

Suite de ma série à propos du Hamas. Seconde affirmation courante:

Le Hamas n'est pas un groupe terroriste, mais un mouvement de résistance.

Par cette affirmation, on cherche à comparer le Hamas avec la résistance française et d'autres pays européens durant la seconde guerre mondiale. Mais est-ce correct ? Qu'est-ce qui différencie le terrorisme de la résistance ? Après tout, les Allemands traitaient aussi les résistants de terroristes.

La tentation est donc grande de dire que le Hamas, supposé défendre le faible, résiste à l'envahisseur et que tout ça n'est finalement qu'une question de point de vue. Si on adopte le point de vue des envahisseurs, le Hamas est un mouvement terroriste. Si au contraire on fait l'effort de comprendre les motivations du Hamas, il s'agit de résistants.

Et bien non. Car il y a une énorme différence entre un résistant et un terroriste. Un résistant ne s'en prendra jamais à un civil. Un résistant fait des actes de sabotage ou de guerrilla, dirigés uniquement contre les militaires. Un résistant est un combattant. Un terroriste est un criminel. Le Hamas n'est pas un groupe résistant, mais bien une association de criminels.

Ce genre d'actes peuvent-ils être le fait de résistants ?

cadavre_11juin_jer.jpg
N-GuerreIsrael-3.jpg
91607.jpg

Pour moi il ne s'agit que de pure barbarie. Comment peut-on reprocher à un peuple de se défendre après ça ? Comment peut-on lui reprocher de ne plus faire confiance ? Il se trouve qu'on vit bien plus paisiblement en Israël depuis le bouclement de la bande de Gaza et l'édification du mur de séparation avec la Cisjordanie. Alors, même si je regrette qu'on doive en venir là, je ne peux que comprendre cette politique.

Quant à l'affirmation selon laquelle Tsahal, l'armée israélienne, aurait commis un acte terroriste sur les "bateaux de la paix", elle ne tient pas du tout la route. Il est pourtant si tentant de comparer cette opération avec celles qui ont eu les résultats ci-dessus. Mais, même si les victimes sont réellement de pauvres innocents privés de leur vie par le crime des soldats, il reste une énorme différence: l'intention. Lorsque les kamikazes du Hamas montent à bord d'un bus, ils savent que leur but est de tuer toutes les personnes qui les entourent. Ils s'en réjouissent même. Les soldats, lorsqu'ils sont descendus sur le pont du bateau, ne savaient pas qu'ils allaient avoir à utiliser leurs armes. Sans quoi il est évident qu'ils s'y seraient pris autrement. Il s'agit donc au pire d'une épouvantable bavure, mais peut-être aussi d'une mise en scène orchestrée dans le seul but de provoquer la réaction que le monde a eue.

Le Hamas: 1. Légitimité du gouvernement

J'entame une série de billets pour démonter quelques lieux communs qu'on entend en Occident à propos du Hamas. Certes la situation au Proche-Orient est très complexe et ne peut être résumée à une simple stigmatisation du Hamas. Toutefois, cette constatation vaut aussi pour Israël. Je trouve la tendance à rejeter toute la faute du conflit israélo-arabe sur Israël, tendance très à la mode en Occident, aussi contre-productive que mensongère.

Donc première affirmation à propos du Hamas: c'est le gouvernement élu de Gaza et sa légitimité accordée par les urnes ne peut être remise en question.

Alors oui, le vote de 2007 a effectivement donné la victoire au Hamas. Donc on est d'accord, Gaza a alors donné le pouvoir au Hamas. Mais la légitimité du pouvoir du Hamas souffre de deux irrégularités majeures. La première, c'est qu'un gouvernement élu l'est pour une période de temps préétablie. Au terme de cette période, de nouvelles élections doivent être organisées pour désigner un nouveau gouvernement. En ennemi de la démocratie, le Hamas ne libérera jamais le pouvoir par les urnes. Pour le Hamas, leur pouvoir n'est pas reçu du peuple, mais de Dieu. Pour cette raison, il est évident que le Hamas ne rendra jamais au peuple le pouvoir de l'évincer.

Pourtant, en démocratie, le peuple a le droit à l'erreur. L'élection du Hamas avait tout d'un vote sanction contre Israël et le Fattah, accusé de corruption et de trop grande collaboration avec Israël. Les votes sanction sont toujours des erreurs. On ne devrait jamais accorder le pouvoir à un groupe juste pour sanctionner d'autres personnes. Les conséquences d'un tel acte sont trop imprévisibles. Toutefois, en démocratie, les peuples ont le droit à l'erreur. Après un temps, le pouvoir revient généralement entre les mains de personnes plus fréquentables. Gaza n'a pas eu ce droit à l'erreur et va payer cher pour cette faute pendant longtemps.

La seconde irrégularité, c'est qu'en principe, les autorités de Gaza sont censées en référer à l'autorité palestinienne de Mahmoud Abbas. Mais il n'en est rien. Tout se passe comme si Gaza avait fait cessession, s'était refermé sur elle-même. Et la politique de fermeture des frontières par Israël n'est pas seule en cause. (les moyens de communication entre Gaza et la Cisjordanie ne manquent pas!)

Bref, plus le temps passe, plus la légitimité du gouvernement du Hamas ne veut plus rien dire. Prétendre que le gouvernement du Hamas à Gaza est ligitime, cela revient à dire que le gouvernement d'Adolf Hitler était légitime. Car la prise de pouvoir et l'élimination de la démocratie par le Hamas suit exactement la même méthode que celle pratiquée par les Nazis en Allemagne dans les années 30.

10:11 Publié dans Monde, Politique | Tags : hamas, palestine | Lien permanent | Commentaires (46)

01/06/2010

Israël forcément coupable ?

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Hier j'ai écrit un billet critique quant à la position israélienne sur les armes atomiques, aujourd'hui j'appelle à la mesure concernant l'affaire de la flottille dite humanitaire qui a été abordée hier par Tsahal. D'autres que moi sont plus radicaux en rejetant directement la culpabilité sur les occupants des navires. D.J. et hommelibre entre autres. D'autres encore, comme Demir Sönmez crient sans attendre à l'acte de barbarie gratuit. Tous ont en tout cas une chose en commun: ils se sont déjà fait une opinion et n'accepteront jamais une conclusion d'enquête qui ne confirme pas leur vision des faits.

Pour ma part, je ne jugerai pas de l'affaire. Il y aura sans doute une enquête indépendante, il faut donc attendre ses résultats avant de prendre position. (pourtant il semble qu'une majorité d'Occidentaux aient déjà pris position, car quand Israël est l'accusé et le Hamas l'accusateur, Israël est forcément coupable...) Pour l'instant en tout cas, c'est une bonne chose que les militaires aient tout filmé. Ils devaient se douter que ça ne se passerait pas tout simplement. Pour l'heure quelques points à relever:

- Depuis que cette flotille a appareillé, je me demande quel est le but de leur voyage, sachant qu'elle n'aurait jamais pu passer le blocus. Pour moi il a toujours été clair que cette opération avait des visées politiques. D'ailleurs les occupants de ces bateaux ne sont pas membres d'une ONG, mais sont qualifiés par la presse de "militants pro-palestinien" (terme politiquement correct pour désigner un militant pro-Hamas ?) Leur but n'était-il pas de prouver que les Israéliens sont des salauds qui affament les enfants de Gaza ?

- D'ailleurs, une ONG ne procède jamais de la sorte en tentant de forcer un blocus. Les ONG collaborent avec les militaires et les forcent à respecter le droit humanitaire. Cela se pratique quotidiennement dans la région de Gaza.

- Il est absolument invraisemblable qu'on ait donné ordre aux soldats de tirer à vue sur les occupants "pacifiques" sachant que la réaction du monde et des médias occidentaux était totalement prévisible. Il est donc pour moi certain que les soldats ne s'attendaient pas à avoir à faire usage de leurs armes en posant le pied sur les navires.

- Cacher des combattants sous une bannière humanitaire est un crime de guerre, selon les lois internationales. (c'est pourtant ce que le Hamas n'a pas hésité à faire durant l'opération "Plomb durçi", mais ça ne gêne personne) Les images tournées par les militaires montrent clairement que des armes ont été utilisées par les "militants pacifiques". Et pas seulement pour se défendre, mais plutôt pour attaquer les soldats montés à bord.

Voilà. Pour moi, ça n'est pas suffisant pour dire que les soldats de Tsahal sont innocents, mais en tout cas suffisant pour leur laisser le bénéfice du doute et attendre qu'une enquête donne ses résultats. Pour moi, l'attitude de la presse est honteuse. (bravo par contre à la Tribune pour la diffusion des images tournées par les militaires, en plus de celles tournées par les occupants des navires) Je peux comprendre que Al Jazeera ait une version orientée, mais la presse occidentale devrait faire preuve de plus de mesure.

Pour moi cette affaire a tout d'une opération presque routinière qui a mal tourné. Il est possible que la réaction des soldats ait été disproportionnée, mais il est également plus que probable qu'ils aient subi des attaques délibérées dès leur arrivée à bord. Les images prises par les militaires semblent montrer que c'est le cas. Mais il est également possible que les images aient été sorties d'un contexte plus global et donc manipulées. Donc pour l'instant rien ne permet de prendre position de manière catégorique.