04/01/2010

La Burj Khalifa

Ca y'est, elle est inaugurée ! La Burj Dubaï, devenue par la même occasion Burj Khalifa, du nom du souverain d'Abou Dhabi et chef d'Etat des Emirats Arabes Unis, devient aujourd'hui officiellement l'immeuble le plus haut du monde. Sa hauteur officielle est désormais portée à 828 mètres, de la base à la flèche. Il dépasse donc de 320 mètres la tour qui jusqu'à ce matin était la plus haute du monde, la Taipei 101, soit de la hauteur de la tour Effeil !

Lire la suite

27/11/2009

Problèmes financiers à Dubaï

Depuis hier le monde entier retient son souffle, parce que la compagnie Nakheel, filiale immobilière de Dubaï World, a demandé un rééchelonnement de six mois de sa dette, en particulier des 3,5 milliards de dollars que la compagnie devait rembourser en décembre. Du coup les bourses du monde entier ont réagi à la baisse, faisant presque craindre un nouveau crash financier. Mais est-on dans la même situation qu'en 2008 ? Il faut tout d'abord dire que la dette de Dubaï, 80 milliards, ne peut en aucun cas être comparée avec la bulle des crédits subprimes pourris aux Etats-Unis. Le manque à gagner pour l'économie qu'a provoqué l'inconsistance chronique des banques dans leur gestion du crédit immobilier aux Etats-Unis se comptera certainement en milliers de milliards de dollars ! On parle donc d'une catastrophe d'une ampleur sans rapport...

palm_jumeirah_08.jpgEnsuite, il semble qu'on évalue assez mal la cause de cette crise. On ne peut pas comparer un marché financier qui implose parce que toutes les valeurs qu'on échange manquent de garanties, avec un marché immobilier où toutes les dettes correspondent à des actifs réels. Pour se rendre compte des activités de Nakheel, il faut se rendre sur leur site et voir tout ce qu'ils sont en train de construire. Il s'agit d'une ville toute nouvelle, en grande partie gagnée sur la mer...

Dès lors, il est évident que la somme globale investie par la compagnie phare de Dubaï est largement supérieure à ces 80 milliards de dollars ! La compagnie a donc un bilan très positif et ses fondations reposent sur des bases plutôt solides. Alors pourquoi cette crise ? En réalité, il s'agit d'une crise de liquidités. Même si les actifs de la société couvrent largement les dettes, ils sont tous investis dans divers projets. Et lorsqu'on n'a plus de liquidités, on n'arrive pas à payer ne serait-ce que l'intérêt des dettes. Et c'est le genre de choses que les banques apprécient moyennement...

Maintenant, est-ce que ces problèmes de liquidités vont conduire à la faillite de Dubaï World et de tout l'émirat avec ? Disons que ça n'est pas impossible. Il est certain que la frénésie avec laquelle on a construit et on construit encore était assez malsaine. Mieux aurait valu échelonner le développement de la ville pour éviter de créer un effet de bulle. Mais sur le fond, je ne pense pas que le développement de Dubaï soit basé sur du vent. Et les banques le savent. Il y a donc tout à parier que ces dernières vont accepter la proposition de report de six mois. Et d'ici là, Nakheel va mettre sur le marché plusieurs projets immobiliers qui devraient lui apporter des liquidités. A commencer par la Palm Jumeirah, la première des 3 "Palm Islands", qui représente de nombreux milliards de revenus en résidence de grand standing en perspective.

Et la réaction de la bourse ? Doit-on vraiment tenir compte des réactions émotionnels des investisseurs qui souvent réagissent dans la précipitation ? On le sait, la haute finance est souvent déconnectée de la réalité économique. Je suis pour ma part persuadé que c'est à nouveau le cas aujourd'hui. Pour le reste, ce qu'on peut espérer, c'est que Dubaï apprenne à réfréner sa croissance et garde le contrôle de son développement. Rien ne sert de construire plus que ce qu'on est capable de financer. Rien ne sert non plus de construire plus que ce que d'autres sont prêts à acheter.

15:19 Publié dans Economie, Monde | Tags : crise, dubaï | Lien permanent | Commentaires (10)

06/11/2009

La plus haute du monde

Ce sera donc au mois de janvier que l'émirat de Dubaï inaugurera sa nouvelle plus haute construction, qui ne sera rien de moins que la plus haute construction que l'homme n'ait jamais construite ! Même la tour de Babel ferait pâle figure à côté de ce monstre de béton et d'acier!

Certes la construction de ce géant de 818 mètres aura pris un an de retard, mais c'est finalement en à peine six ans que la tour aura été finalisée. Chez nous, six ans c'est (avec beaucoup de chance) à peine le temps nécessaire à la consultation préliminaire avant de se décider à propos de l'autorisation de construire pour des édifices bien moins ambitieux que celui-là ! Mais bien sûr, il faut dire qu'à Dubaï, si l'émir décide de quelque chose, personne ne va le contredire...

Lire la suite

13/06/2009

Crisis ? What crisis ?

Après ce sujet sur la Burj Dubaï, la tour qui a atteint sa hauteur maximale de 818m au début de l'année et devrait ouvrir ses portes avant la fin de l'année, je continue ma série sur l'urbanisme de Dubaï. En pleine crise économique, alors que beaucoup d'autres villes voient leurs projets stoppés par le manque de liquidités, Dubaï se permet de continuer à créer les projets les plus fous, et surtout à les réaliser !

Non contente d'abriter la construction humaine la plus haute de tous les temps, la ville vise déjà le futur et prévoit de battre son propre record avec une tour de hauteur… kilométrique !

Lire la suite

04/05/2009

818 m de haut !

Oui vous avez raison, pour une montagne, ça ne fait pas très haut. C'est juste là hauteur du Salève environ. Mais voilà, cette altitude ça n'est pas une montagne qui l'a atteinte, mais une construction humaine : la Burj Dubaï !

burj-dubai-2009.jpgIl faut savoir que Burj en arabe, ça veut dire "tour". Donc la Burj Dubaï, ça veut littéralement dire "La tour de Dubaï" ! Au niveau de l'originalité du nom, c'est à ranger dans la même catégorie que le Stade de Genève… Mais son nom est bien la seule chose qui puisse être considéré comme banale.

Tout d'abord, il faut dire qu'on est à Dubaï. Un petit Emirat du Golfe dont le souverain a une certaine quantité de pétrodollars dont il souhaite se débarrasser. Et on le comprend, puisqu'il lui en reste encore pas mal, en "liquide", dans son sous-sol ! Dans ces conditions, il aurait tort de se priver non ? Donc, il a décidé de faire de sa ville la cité la plus moderne du monde. La première grande cité du 21ème siècle. Et il faut bien dire qu'il est en train d'y arriver. Les projets les plus fous s'y succèdent à rythme soutenu. Et la Burj Dubaï n'est jamais que le plus fantasmagorique de tous…

En janvier dernier, la tour a donc atteint sa hauteur maximale. Elle n'est pas encore considérée comme la plus haute tour du monde, car elle n'obtiendra ce titre qu'après son inauguration qui devrait avoir lieu cette année encore. Mais elle est déjà, et de très loin, la plus haute construction humaine au monde. Et ce comparatif montre qu'elle devrait le rester un bon bout de temps encore. Même la Freedom Tower à New York, dont les promoteurs auraient voulu qu'elle devienne la plus haute tour du monde, parait plutôt petite à côté…

http://skyscraperpage.com/diagrams/?25002165dubai-downtown-burj-dubai1.jpg

Et bien sûr, il n'y a pas que l'extérieur de ce pique à glace géant qui ait été soigné. Comme on s'en doute, l'intérieur est extrêmement luxueux. C'est normal, on est à Dubaï. Une ville où la vie est plus facile si on possède une American Express Gold ! On y trouvera des appartements de haut standing, plusieurs hôtels, dont un de la chaîne Armanii et  bien sûr pas mal de bureaux. A ses pieds un lac artificiel et tout un complexe immobilier, comprenant le plus grand centre commercial du monde, sont en construction.

Ce petit film tourné fin janvier, alors qu'on venait de poser la flèche de la tour, permet de se faire une idée de ce que ça donne en réalité. Vous remarquerez comme les gratte-ciels qu'on voit en contrebas paraissent ridiculement petits. Et bien il faut se rendre compte que beaucoup d'entre eux feraient passer les tours de la Défense à Paris pour des naines…

 

Alors Burj Dubaï, nouvelle tour de Babel où les peuples se rencontreront ? Ou futur fiasco commercial, rêve d'un Emir mégalo brisé sur l'autel de la crise ? L'avenir nous le dira…