18/01/2010

Réformez la coupe de l'America !

Après de nombreux déboires, la 33ème coupe de l'America devrait commencer le 8 février à Valence avec près de  7 mois de retard sur le calendrier initial. Une coupe de l'America tronquée, toutefois. Une coupe de l'America qui se disputera entre multicoques, aberration parmi les aberrations. Une coupe de l'America qui se disputera entre un defender auquel la justice américaine a imposé une multitude de restrictions plus folles les unes que les autres et un challenger, qui n'a même pas eu à gagner son titre de challenger officiel en mer, mais l'a fait à la grace de la complaisance des tribunaux de son pays.

Car finalement, le plus grand scandale de cette édition de la coupe de l'America, cela reste l'absence de tous les autres challengers, qui sont ainsi privés de compétition à cause d'une décision judiciaire aberrante. Ils n'auront ainsi pas la possibilité de défendre leurs chances sur la mer, alors que la plupart d'entre eux avaient probablement déjà consenti des investissements notoires dans la préparation de leurs défis. Et ça n'est d'ailleurs même pas le challenger le plus sérieux qui aura la chance d'affronter le defender, puisqu'on se rappelle de quelle façon lamentable Oracle avait échoué en demi-finale de la coupe Louis Vuitton 2007 face au défi italien Luna Rossa. Sur cette base, il est difficile de concevoir que BMW Oracle obtienne son ticket pour cette 33ème édition et cela sans gagner ce ticket en mer mais en bénéficiant de la suspecte bienveillance des tribunaux de son pays.

Oracle aura poussé l'absurdité jusqu'au bout. De recours en recours, le défi américain aura gagné de nombreux avantages devant les tribunaux jusqu'au plus stupide d'entre eux: le fait de courir à Valence en plein hiver! Et ils ne s'arrêterons pas là puisqu'ils ont déposé un recours contre les voiles d'Alinghi, prétendues américaines. Mais Ernesto Bertarelli a annoncé que ce recours n'ayant pas d'effet suspensif, la compétition aurait bien lieu à la date prévue. Ensuite, en cas de victoire d'Alinghi, quelle alternative restera-t-il aux juges new-yorkais ? Annuler le résultat et demander que la course soit recourue ? Ou déclarer Oracle vainqueur ? J'espère que dans ce cas, Oracle gardera un tout petit reste de décence et refusera le trophée...

D'ailleurs quoi qu'il arrive, Oracle ne pourra pas gagner avec dignité. C'est une certitude. Car après toutes les tracasseries qu'ils ont fait subir au petit monde de la coupe de l'America, s'ils devaient ramener le trophée de l'autre côté de l'Atlantique, il n'y aurait personne pour les acclamer. Par contre, une victoire d'Alinghi serait saluée comme un exploit sportif sans précédent. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Un triomphe sans gloire, voilà tout ce que Oracle pourrait gagner.

Et l'avenir ? Je pense que quelque soit le résultat de cette 33ème édition, il faut que les principaux acteurs de la coupe de l'America, tous les teams prétendant participer à la prochaine édition, se réunissent autour d'une table pour décider de l'avenir de cette compétition. Une pareille gabegie ne doit plus être possible. Il faut donc réformer cette compétition. L'organisation ne doit plus être du ressort du seul defender. De même, l'arbitrage ne doit plus être du ressort d'un tribunal national mais doit être confié à une instance supra-nationale. Et si possible sportive. Ainsi, comme ça se fait dans presque tous les sports, il doit exister une organisation représentant tous les acteurs sportifs, chargée d'édicter les réglements et de les faire respecter. Le Deed of Gift est certes ancien et il peut être compliqué de briser la tradition. Mais à notre époque, les règlements de cette compétition sont totalement obsolètes, surtout en regard des énormes investissements que l'épreuve requiert. Une profonde réforme est donc nécessaire.

 

alinghisailing_09_cb03463.jpg