08/08/2010

L'Expansion de l'Univers : 5. Quel avenir pour l'Univers ?

Vers la première partie

Vers la seconde partie

Vers la troisième partie

Vers la quatrième partie

Je termine cette série, qui je l'espère a permis de montrer que l'Expansion de l'Univers n'a rien à voir avec le créationnisme, par une série de conjectures sur l'avenir de notre Univers. Connaître l'avenir implique souvent de bien connaître le passé et le présent. C'est loin d'être le cas à l'échelle de l'Univers. Il est donc assez vain pour l'instant de prétendre connaître son avenir. Toutefois, une série d'hypothèses peuvent être faites.

Lire la suite

12:04 Publié dans Espace, Science | Lien permanent | Commentaires (6)

05/08/2010

L'Expansion de l'Univers : 4. Mais qu'implique un univers statique ?

Vers la première partie

Vers la seconde partie

Vers la troisième partie

Souvent on cherche à critiquer l'expansion. Cette théorie ne plait pas à certains parce qu'elle implique une notion de création qui profite aux religieux. (A noter que je n'ai pas dit aux créationnistes, car on peut très bien croire en une création et à l'existence d'un ou plusieurs êtres supérieurs sans pour autant nier la théorie de l'évolution) Mais qu'en est-il d'une théorie d'un Univers statique, infini et éternel ? Cette conception est-elle compatible avec nos connaissances sur les processus qui ont lieu dans la nature et sur les interactions de la matière ? Pas si sûr.

Lire la suite

21:03 Publié dans Espace, Science | Lien permanent | Commentaires (7)

04/08/2010

L'Expansion de l'Univers : 3. Le rayonnement fossile

Vers la première partie

Vers la seconde partie

majinbbang2.jpg

Peu après le Big Bang, l'Univers était encore extrêmement dense. La totalité de la matière de l'Univers actuel était réunie en un petit espace, sous forme de plasma, c'est-à-dire de noyaux atomiques et d'électrons séparés. En effet, à de très fortes températures, les noyaux atomiques ne parviennent pas à conserver leur nuage d'électrons dont l'agitation est trop rapide et ces derniers sont libres. La matière ne laissait pas encore passer les ondes électromagnétiques et l'Univers était opaque. Puis, au bout de 380.000 ans environ, la température a suffisamment baissé pour que les atomes se forment. C'est alors que les premiers photons ont été libérés, l'univers étant pour la première fois perméable aux ondes électromagnétiques.

Aussi étonnant que ça puisse paraître, cette explosion de photons peut encore aujourd'hui être observée. La découverte de ce rayonnement cosmologique a d'ailleurs porté un coup de grâce aux théories alternatives à celle de l'expansion. Car aucune autre explication ne pouvait être donnée à ce rayonnement presque homogène, nous parvenant de toutes les directions à la fois. Surtout qu'il avait été précédemment calculé théoriquement et que ce qui a été mesuré correspond assez précisément aux attentes.

En effet, il avait été prédit dans les années 40 déjà, mais c'est seulement en 1964 qu'il a été découvert de manière fortuite par deux chercheurs des laboratoires Bell aux Etats-Unis, Arno Allan Penzias et Robert Woodrow Wilson. Ces derniers ont reçu le prix Nobel de physique en 1978 pour cette découverte.

Lire la suite

03/08/2010

L’Expansion de l’Univers : 2. Se représenter un Univers en expansion

Vers la première partie

Parce que nos cerveaux ne sont pas armés pour se représenter un Univers qui se déforme, nous avons besoin d'artifices pour appréhender ce que ça signifie. Il faut donc procéder par analogies.

Lire la suite

02/08/2010

L’Expansion de l’Univers : 1. La théorie

Je débute une petite série de billets qui, je l'espère expliquera bien pourquoi l'Univers ne peut qu'être en expansion. J'ai constaté que certains comparent cette théorie avec le créationnisme, car qui dit expansion dit création. Or il existe une différence fondamentale entre la théorie de l'Expansion de l'Univers et le créationnisme : l'Expansion de l'Univers ne cherche pas à exploiter les inconnues de la science classique. Elle ne cherche pas non plus à expliquer la création par l'œuvre d'une force consciente. Elle ne traite d'ailleurs pas de la création elle-même, mais de tout ce qui se passe ensuite. C'est une théorie scientifique basées sur des arguments physiques irréfutables. Et il n'y a plus aujourd'hui de doute au sein de la communauté de l'astrophysique. Ca fait donc un moment que je projette de me lancer dans cette série, je me décide aujourd'hui.

univers.jpgEn 1929, Edwin Hubble a édicté sa théorie de l'Expansion de l'Univers, en se basant sur le décalage vers le rouge de la lumière émise par les objets les plus lointains. Il a ainsi expliqué par l'effet Doppler ce décalage de couleur. Ce qui en découle, c'est que si toute la matière s'éloigne inexorablement, à un moment donné dans le passé, toute la matière de l'Univers se trouvait en un seul endroit. Cette conclusion a rebuté pas mal de scientifiques, à commencer par Albert Einstein, qui voyaient jusque-là en l'Univers un espace infini et éternel. Mais ce qui est éternel ne peut avoir de commencement, ni de fin. Il n'y a pas de début ni de fin à l'éternité. Leur conception de l'Univers se voyait donc toute chamboulée. C'est d'ailleurs Einstein qui a émis une hypothèse concurrente, dite de la « lumière fatiguée ». Il a toutefois convenu plus tard que cette théorie était pour le moins tirée par les cheveux et s'est alors rangé à l'avis de la majorité.

 

Lire la suite

16:01 Publié dans Espace, Science | Tags : expansion, univers | Lien permanent | Commentaires (28)

05/02/2010

Obama ne veut pas décrocher la Lune !

Oui Obama a purement et simplement annulé le programme Constellation. Un programme qui avait pourtant déjà bien avancé. Le premier lanceur de la nouvelle famille Arès était déjà à un stade avancé de son dévellopement. Tout ça pour rien. Des milliards dépensés en vain. Et cela même pas pour diminuer le budget de la NASA, qui augmente même, mais pour chercher à rentabiliser les investissements en faisant entrer les entreprises d'aéronautique américaines dans le programme spatial américain. Donc, plus de Lune, plus de Mars, plus de vision d'avenir. Juste une vague volonté mercantile visant à donner du travail à des entreprises privées issues du complexe militaro-industriel américain.  Je suis dégoûté.

iss.jpgLa nouvelle direction prise par le programme spatial vise ainsi la création d'un nouveau véhicule spatial par l'industrie privée. Sachant que la navette spatiale va commencer à être retirée du service cette année, il paraît étrange de repartir de zéro, sans aucun début de projet concret. Constellation, si ça n'était pas un projet aussi ambitieux sur le plan technologique que le programme navette, c'était au moins du concret. Le remplacement de la navette était prévu pour 2014. Désormais combien d'années supplémentaires faudra-t-il attendre ?

Seul point positif: la prolongation de la durée de vie de la station spatiale internationale jusqu'à 2020. Mais après ? Une remplaçante à cette station devrait déjà être en cours de développement si ça avait été projeté. Ça n'est pas le cas. Alors si en plus il n'y a plus de projet lunaire ou marsien, on peut dire que le programme spatial est vraiment au point mort pour longtemps. Je pense qu'à ce niveau, les Etats-Unis peuvent simplement abandonner la course à l'espace. Que les Chinois se le tiennent pour dit: l'espace leur appartient.

22/12/2009

Space Ship 2

Le 7 décembre dernier, Richard Branson, le célèbre milliardaire britannique et patron de sa société Virgin, révélait pour la première fois son fameux Space Ship 2. (vaisseau spatial 2 pour les non anglophones) Il s'agit rien de moins que du premier vaisseau spatial commercial créé entièrement par des fonds privés ! En l'occurrence, Bronson a créé une filiale "Virgin Galactic" qui gère le projet puis commercialisera le concept. Dès 2012, il devrait emmener de riches touristes pour de coûteuses virées en dehors de l'atmosphère. Ainsi, l'ère du tourisme spatial commercial devrait s'ouvrir. En effet,  les petits voyages offerts jusqu'à présent à quelques milliardaires, entre autres par l'agence spatiale russe, n'offraient qu'un seul siège pour rentabiliser le vol, alors que les autres participants à la mission étaient là pour travailler. Dans ce cas par contre, les vols n'auront qu'un seul but: offrir l'expérience de leur vie aux passagers. Mais laissons M. Branson présenter lui-même son nouveau petit joujou qu'il décrit avec fierté comme le "vaisseau spatial le plus sexy jamais construit"!

Lire la suite

08/09/2009

Le site d'Apollo 12 photographié

Il ne manquait plus que lui. Les 5 autres sites d'alunissage (Apollo 11, 14, 15, 16, 17) avaient été photographiés par le Lunar Reconnaissance Orbiter, comme je l'avais indiqué dans un précédent billet. (photos disponibles ici) Et bien la NASA vient de publier la photo du dernier site. (source: NASA.gov) Je trouve que les détails montrés par cette photographie sont particulièrement clairs. (cliquer sur l'image pour agrandir)

383351main_apollo12_label_full.jpg

383417main_surveyor3_full.jpg

On y voit très bien l'étage inférieur du LEM ainsi que le matériel d'expérience ALSEP que la mission avait amené avec elle. Et même la sonde Surveyor 3 qui avait été précédemment envoyée pour reconnaître le terrain et qui a été inspectée et photographiée par les deux astronautes y est clairement visible.

Et surtout, les traces de pas nous permettent de suivre les parcours des deux astronautes, Pete Conrad et Alan Bean qui avaient posé leur LEM "Intrepid" au bord d'un cratère de près de 150 mètres de diamètre et à la même distance de Surveyor 3, ce qui était une gigantesque prouesse pour l'époque ! (pour rappel, les ordinateurs du LEM auraient fait bien pâle figure face à un IBM PC AT des années 80 et le pilotage était encore largement du ressort des astronautes !)

Bref, c'est sûr et certain : les douze astronautes des diverses missions Apollo ont bel et bien posé le pied sur la Lune. J'en suis sûr... Enfin je crois... Disons que c'est possible...

11:27 Publié dans Espace, Humour | Tags : alunissage, apollo 12 | Lien permanent | Commentaires (2)

01/08/2009

Un ascenseur pour l'espace

Non, ça n'est pas une façon de parler. Le projet de construction d'un ascenseur spatial est réellement en cours de développement par quelques équipes de scientifiques autour du monde et par pas moins de trois agences spatiales : la NASA américaine, la JAXA japonaise et l'ESA européenne ! Ce projet pourrait aboutir d'ici quelques décennies, l'horizon 2050 environ. Certains optimistes parlent même de 2020, mais ils doivent surestimer les crédits qu'ils recevront !

Il s'agirait littéralement de tirer un câble depuis l'espace jusqu'au sol pour pouvoir faire grimper des cabines le long de ce câble ! Si le concept a été popularisé par Arthur C. Clarke en 1978 dans son roman "Les fontaines du paradis", il avait rapidement été abandonné car il avait été calculé qu'il n'y avait pas assez de fer sur Terre pour fabriquer un câble d'acier suffisamment solide pour réaliser un tel projet ! Mais désormais, les progrès réalisés dans la science des matériaux laissent à nouveau espérer. Et cela non plus grâce à un métal, mais à une matière synthétique.

En effet, depuis quelques années, on commence à savoir fabriquer une matière nanotechnologique beaucoup plus solide que l'acier ou même le kevlar. Basé sur la chimie du carbone, il s'agit de gigantesques molécules en forme de tube qui s'entremêlent, formant ainsi un matériau incroyablement résistant: le nanotube de carbone. Seul problème, on ne sait pas encore fabriquer avec cette matière des câble ininterrompus d'une longueur de... 36'000 km ! Mais les progrès sont quotidiens et on peut espérer que dans quelques décennies, cet obstacle puisse être levé.

Lire la suite

23/07/2009

Un astronome amateur devient une star mondiale !

pg-2-wesley_222806t.jpgAnthony Wesley est un homme heureux. Patient observateur de Jupiter, il passe une bonne partie de son temps libre à observer et photographier la géante gazeuse à l'aide de son imposant téléscope. Et ainsi, il était en train de prendre des clichés lorsqu'est apparu un phénomène inhabituel. Il se rend alors compte qu'il vient d'assister à un impact majeur avec la grande planète ! Il a alors averti la NASA qui a pris le relais avec un téléscope beaucoup plus puissant. Mais les seuls clichés existants montrant le phénomène peu après son apparition, c'est Wesley qui les a pris !

Du coup, son site internet amateur, sur lequel il publie quelques photos d'astronomie, a été pris d'assaut, provocant même le crash de son serveur ! Heureusement, il a pu déplacer les photos les plus intéressantes afin de libérer son propre serveur. Elles montrent en effet une imposante tache sombre inhabituelle. La NASA considère que cette tache a approximativement la taille de la Terre ! Ca donne une idée du cataclysme qui a dû se produire à la surface de cet astre...

j20090719-150635utc.jpg

Si on compare ce cliché avec l'un de ceux qui avaient été pris lors de l'impact multiple de la comète fragmentée Schumaker-Levy 9 en 1994, (dernier gros impact observé sur la planète géante) on s'aperçoit que l'impact  n'est pas aussi important que ceux provoqués par les plus gros fragments de la comète. Or ces gros fragments étaient évalués à l'époque à environ 1,5 à 2km. (source : La Terre Bombardée 2007 de Michel-Alain Combes page 99) L'impact de ce mois de juillet peut plutôt être comparé à ceux des fragments Q1 et Q2 par exemple. Or ces fragments étaient de taille hectométrique et on peut donc penser qu'il en est de même pour l'objet en question.

Shomaker-Levy_1.gif

On ne saura probablement jamais si l'objet entré en collision avec Jupiter était une comète ou un astéroïde. Toutefois, il est peu probable qu'il s'agisse d'une comète à période courte, car ces dernières sont généralement dûment cataloguées. Une comète à période longue est par contre possible, à condition que l'impact se soit produit lors de l'approche du Soleil, donc avant qu'elle n'ait pu être observée. Mais les comètes à période longue sont plutôt rares, ce qui rend cet évènement assez improbable. Donc, il y a tout lieu de penser qu'il s'agissait d'un astéroïde, comme il en gravite des millions aux alentours de Jupiter.

Si un astéroïde de quelques centaines de mètres de diamètre est capable de créer une perturbation de la taille de la Terre dans le système nuageux de Jupiter, on comprend aisément le type de dégâts qu'une collision de même type avec notre planète peut produire. Un objet de cette taille parviendrait probablement à traverser l'atmosphère sans se consumer totalement. Frappant la terre ferme, il produirait des dommages terribles, bien plus grands que ceux provoqués par l'évènement de la Toungouska en 1908. L'énergie libérée serait même comparable à un conflit nucléaire global. Tombant en mer ça serait encore pire puisqu'il provoquerait un tsunami faisant le tour de la Terre, avec des vagues de plusieurs centaines de mètres de haut ! Et ce genre d'évènement se produit souvent à l'échelle géologique. Il est même probable que l'humanité en ait déjà vécu un ou plusieurs. Il ne faut donc pas perdre de vue que l'espace qui nous entoure est fortement hostile et que nous ne sommes jamais totalement en sécurité...

112192334.jpg

Dégâts observé dans la Toungouska en Russie quelques années après l'explosion
probable d'un astéroïde ou d'une comète au-dessus de la région.

22/07/2009

On a marché sur la Lune (ou pas)

Avant de refermer le dossier du premier pas sur la Lune, un dernier petit sujet à propos des théories conspirationnistes qui ressurgissent régulièrement, et dont on a évidemment beaucoup entendu parler ces derniers jours. Tout d’abord, je dois dire que contrairement à beaucoup de gens, je suis toujours prêt à entendre des arguments contraires aux versions officielles, car le débat est le seul à pouvoir mettre en lumière la vérité. Je pense donc que n’importe quel sujet peut être discuté. Et la plupart du temps, les arguments des opposants peuvent facilement être contrés. Et dans ce cas, la version officielle en ressort grandie, car plus aucun doute n’est permis. Dans quelques cas pourtant, il s’avère que certains de ces arguments tiennent. Et quand ça se produit, ça permet à terme de faire éclater la vérité. Si on n’acceptait jamais le débat et les théories alternatives, Nixon n’aurait par exemple pas été forcé de démissionner après l’affaire du Watergate !

Lire la suite

21/07/2009

Programme Constellation : le futur du programme spatial

Qu’est-il arrivé au programme spatial américain ? Alors tout juste auréolé suite à la réussite incontestable du programme Apollo, ce programme s’est enlisé au milieu des années 70. Pourtant, l’euphorie régnait encore. Le film 2001 l’Odyssée de l’Espace, que Stanley Kubrick avait tourné l’année même où Armstrong et Aldrin posaient le pied sur notre satellite, laissait entrevoir un futur passionnant dans l’espace pour cette nation. Mais soudain, l’intérêt des politiques s’est tourné vers d’autres buts, le programme spatial n’était plus un moyen de réussir sa propagande politique.

moonflag.jpg

Aujourd’hui, le programme spatial serait-il sur le point de repartir ? Profitons de ce jour anniversaire pour y voir plus clair.

Lire la suite

18/07/2009

Et si le 21 juillet 1969 était le premier jour d'une nouvelle ère ?

"Tu n'es que poussière et tu retourneras à la poussière" disaient les anciens. Désormais, la science nous apprend qu'il faudrait plutôt dire : "Tu n'es que poussière d'étoiles et tu retourneras aux étoiles". En effet, les scientifiques pensent aujourd'hui que les briques de la vie, les protéines, les acides aminés, se trouvent en abondance dans tout l'Univers. Et partout, elles tentent de s'assembler, car la nature évolue en permanence vers la complication. Mais seules de rares planètes, où les conditions minimales pouvant mener à l'éclosion de la vie sont réunies, parviennent à créer l'étincelle de la vie, et ensuite à la faire perdurer. Dans notre système solaire par exemple, il est possible que la vie soit apparue ailleurs que sur Terre, par exemple sur Mars. Mais il n'y a qu'ici que la vie est parvenu à résister jusqu'à aujourd'hui et à s'épanouir, allant jusqu'à modifier l'environnement de la planète à son avantage.

Lire la suite

11:31 Publié dans Espace, Science | Tags : lune, premier pas | Lien permanent | Commentaires (7)