15/06/2009

Benyamin Netanyahou le pacificateur

C'est en tout cas ce qu'il cherche aujourd'hui à nous faire croire, sous la pression de Barack Obama il est vrai. En effet, il dit ne pas être opposé à la création d'un état palestinien. Mais bien sûr, il fixe certaines conditions.

Tout d'abord, il exige la reconnaissance de l'Etat d'Israël. Ceci semble couler de source et ne représente d'ailleurs plus une barrière infranchissable depuis pas mal de temps. Mais, le problème est qu'il demande la reconnaissance de l'Etat d'Israël en tant qu'état juif ! Ce qui signifie que les nombreux Palestiniens qui y résident et qui sont de confession musulmane ou chrétienne ne sont pas chez eux. Ils ne sont que des étrangers si on peut dire. Je pense que dans l'ensemble des pays démocratiques, il n'y a aucun autre état qui se réclame d'une religion plutôt qu'une autre. Certes, l'Iran ne fait pas mieux en se désignant lui-même comme une république islamique, mais ne doit-on pas attendre mieux de la part d'Israël ?

Il déclare aussi que cet état ne devra pas posséder la moindre force militaire. On va donc se retrouver avec un état qui n'aura pas la moindre capacité à assurer sa sécurité, intérieure comme extérieure. C'est dire que des mouvements armés comme le Hamas pourront sans problème y faire la loi. Une façon de prouver à posteriori que c'était une erreur de laisser les Palestiniens gérer leur pays de manière autonome...

Finalement, et surtout, il exclut la fin de la politique colonialiste d'Israël ! Comment peut-on dire dans le même discours qu'on est prêt à accorder une autonomie à un autre peuple et ensuite qu'on va continuer à coloniser ses territoires ?

Il aurait été très étonnant qu'un homme qui s'est fait élire sur la base d'une politique expansionniste et bélliqueuse soit l'homme par qui la paix pourra se faire. Et décidemment, il est évident que ça n'arrivera pas...

 

13/06/2009

Crisis ? What crisis ?

Après ce sujet sur la Burj Dubaï, la tour qui a atteint sa hauteur maximale de 818m au début de l'année et devrait ouvrir ses portes avant la fin de l'année, je continue ma série sur l'urbanisme de Dubaï. En pleine crise économique, alors que beaucoup d'autres villes voient leurs projets stoppés par le manque de liquidités, Dubaï se permet de continuer à créer les projets les plus fous, et surtout à les réaliser !

Non contente d'abriter la construction humaine la plus haute de tous les temps, la ville vise déjà le futur et prévoit de battre son propre record avec une tour de hauteur… kilométrique !

Lire la suite

11/06/2009

L'0MS déclare la pandémie : pétard mouillé ?

Voici donc l'inévitable annonce de la pandémie. En réalité, si l'OMS avait respecté ses propres critères, à savoir une épidémie autonome dans au moins 3 pays, il y a plusieurs semaines que l'état pandémique aurait dû être décrété. Seulement voilà, la grippe porcine se révèle beaucoup moins virulente que prévu. Le taux de mortalité n'éfleure même pas le pourcent et les craintes que cette pandémie ne provoque la mort de dizaines ou de centaines de millions de personnes semble s'éloigner de plus en plus. Après tout, la grippe saisonnière tue aussi et elle ne fait peur à personne. De plus, seuls trente mille personnes ont été touchées à travers le monde, ce qui ne représente qu'une part infime de la population mondiale. Dès lors, pourquoi paniquer ?

Et bien, il ne faut pas paniquer bien sûr. Et c'est sans doute pour cela que l'OMS a autant retardé sa décision de relever son niveau d'alerte. Toutefois, il faut quand même voir que la progression de la maladie suit une courbe exponentielle et que rien ne semble pouvoir l'infléchir. Trente mille malades aujourd'hui pourraient se transformer en millions d'ici un ou deux mois, puis en centaines de millions d'ici l'hiver. Et même si le taux de mortalité n'était que d'un demi-pourcent, Le nombre de morts pourra alors finir par atteindre le million. Ca n'est donc pas négligeable. Et il faut aussi dire que le nombre réel de malades doit être largement sous-estimé. Les pays pauvres ne sont pas à même de dépister efficacement le virus. Et certains pays, à commencer par le Mexique, annoncent une diminution importante du nombre de nouveaux cas, sans doute plus pour raison économique, puisque ce pays craint une importante baisse du revenu du tourisme !

Alors contrairement à ce qu'on entend trop souvent, je pense qu'il n'est vraiment pas inutile de continuer à produire du Tamiflu afin de diminuer au maximum le taux de mortalité des malades, et de dévelloper le plus vite possible un vaccin afin de stopper la progression de la pandémie. Je pense qu'il faut donc cesser ces critiques de l'OMS et les laisser faire leur travail en paix. Après tout, si cette organisation a une utilité, c'est bien pour gérer ce genre de crise.

01/06/2009

La crise coréenne : premier grand test de politique internationale pour Obama

Aux USA, on a coutume de penser que les présidents républicains sont plus à même de résoudre les conflits internationaux auxquels le pays est confronté. En effet, que ça soit avec Reagan ou avec les Bush, père et fils, l'Amérique a su montrer sa puissance au monde et les tentatives visant à s'en prendre à l'hégémonie de la première puissance mondiale ont toujours été tuées dans l'œuf. Ronald Reagan est même crédité de la victoire dans le conflit larvé qui a opposé son pays à l'Union Soviétique durant plus de quarante ans ! Ce qui est sans doute un peu exagéré car le pouvoir soviétique du plus grand pays du monde a surtout implosé de lui-même.

Quant aux présidents démocrates, on leur octroie d'autres qualités. La gestion de la politique sociale est leur principale spécialité. Sur le plan international, ils sont crédités de plus de capacités sur le plan diplomatique et leurs victoires les plus visibles ont souvent eu lieu autour de tables de négociations. Mais pour ce qui est de la gestion des crises, ils semblent moins bien dotés par la nature et sont réputés moins fermes.

Lire la suite

27/05/2009

L'Occident peut-il se permettre de laisser l'Iran et la Corée du Nord se doter de l'arme nucléaire ?

La question me semble très grave et très urgente à mesure que les stratégies visant à la conciliation échouent l'une après l'autre. Je pense que ces deux pays n'ont jamais souhaité interrompre leurs programmes nucléaires, mais n'ont accepté de prendre part aux tables de négociation que pour gagner du temps.

D'un côté, il y a l'Iran dont les missiles pourraient menacer directement Israël ainsi que tous les pays du Golfe. On pourrait par exemple imaginer une attaque coordonnée contre les puits de pétrole de ces pays, mettant en un instant l'approvisionnement du monde à genoux. L'Iran pourrait ensuite fixer ses propres prix et ses propres conditions, décidant qui mérite de recevoir le précieux liquide et qui n'en est pas digne. L'équilibre géostratégique en serait ainsi totalement bouleversé, et sans doute pas à l'avantage des Occidentaux...

De même, ils pourraient aussi s'en prendre directement aux gouvernements des pays limitrophes en attaquant directement les capitales de ces pays. Israël, la Jordanie, l'Irak, le Koweit, l'Arabie Saoudite, les Emirats, l'Afghanistan, le Pakistan... Tous ces pays plus ou moins amis de l'Occident pourraient se retrouver un de ces jours à la portée des missiles iraniens ! Et pire : parmi ces pays, existent déjà deux puissances nucléaires...

De l'autre côté du monde, la Corée du Nord, dont le régime est aux abois, semble sur le point de faire aboutir son programme d'armement nucléaire. Et deux alliés de première valeur de l'Occident, les frères ennemis du Sud et le Japon, pourraient alors se retrouver sous la menace directe de leurs missiles. Déjà, la Corée du Nord se fait menaçante et cherche à imposer sa loi au Sud. Et cela ne ferait qu'empirer si la production d'armes nucléaire devenait effective. Ca serait clairement un désastre majeur sur le plan stratégique.

Mais quel autre choix ont les Occidentaux que de tenter de renouer le dialogue ? A la question titre, on peut répondre par une autre : "L'Occident peut-il se permettre de se lancer dans des conflits régionaux majeurs avec ces deux pays ?" Il est clair que de tels conflits feraient de la guerre en Irak une petite escarmouche et de celle en Afghanistan une petite bagarre dans un bac à sable. Il y a bien sûr de quoi terrifier des peuples comme les nôtres, peu habitués à devoir se battre. Mais, l'histoire montre qu'il est bien plus dangereux d'attendre et laisser son adversaire gagner des forces que de frapper rapidement avant qu'il ne soit trop tard. Par exemple, si les Alliés avaient choisi de matter l'Allemagne vers le milieu des années trente, la guerre aurait été rapide et le régime nazi aurait pu être mis à terre sans trop de résistance. En laissant l'Allemagne reconstituer ses forces militaires, les Alliés ont donc fait une énorme erreur historique.

Alors, l'histoire va-t-elle se répéter ? L'Occident va-t-il à nouveau trop tarder pour se décider à frapper, au point qu'il n'aura plus le moyen de réagir ? Il faut aussi dire que la Chine et la Russie jouent leur propre jeu dans ces deux affaires, et ces deux membres permanents du Conseil de Sécurité risquent bien d'opposer leur véto à toute action militaire. Il faudra donc que les Occidentaux prennent leurs responsabilités avec tous les risques que cela comprend d'embrasement régional. Voire global...

12/05/2009

Pas de loi anti-raciste en Israël ?

Je pense en tout cas qu'il n'y en a pas, car j'ai tout de même vu à la TSR un reportage repris d'une chaîne locale où des gens sont interviewés dans la rue, et qui osent dire en public que le pape n'est pas le bienvenu dans leur pays, parce qu'il est allemand et parce qu'il est originaire d'une région proche de celle dont est issu Hitler. Ce qui signifie que toute personne venant de ce pays est personna non grata dans leur pays selon ces personnes. On rend donc tout un pays responsable pour les crimes dont l'un de ses ressortissants s'est rendu coupable. Et le fait qu'on parle d'évènements qui se sont déroulés il y a plus de 60 ans et que la plupart des responsables de ces crimes soient morts depuis longtemps n'y change rien.

Ce genre d'arguments ne sont, et de loin, pas circonscrits à ce seul pays. Loin de moi donc l'idée de généraliser et de dénoncer l'ensemble des Israéliens pour les propos de quelques-uns. En outre, je ne suis pas du tout religieux et je n'ai absolument aucune sympathie particulière pour Benoît XVI. Je pense juste que si quelqu'un avait tenu des propos similaires ici, jamais il n'aurait pu franchir les barrières de la censure. Et je trouve que ce genre de particularités pose problème et n'aide pas à la reconnaissance internationale d'Israël.

Pour ma part, ce que j'attendrais d'Israël, c'est qu'il soit un pays exemplaire, voire le porte-drapeau au Proche-Orient des couleurs morales de l'Occident. Mais malheureusement, je dois constater que ça n'est pas franchement le cas. On y met régulièrement, comme c'est le cas en ce moment, des gouvernements fascistes au pouvoir. On pense que pour résoudre les conflits, il faut élire des fauteurs de guerre. Et tant que les Israéliens ne comprendront pas qu'ils doivent apprendre à vivre avec le monde qui les entoure, leur pays restera considéré comme un paria par beaucoup de monde.

16:02 Publié dans Monde, Politique | Tags : israël, pape, racisme | Lien permanent | Commentaires (0)

08/05/2009

L'Allemagne veut interdire le paintball !

Suite à la fusillade survenue récemment dans un collège allemand, le Gouvernement envisage, entre autres, d'interdire ce jeu. Selon lui, à l'instar des jeux vidéo violents, ce jeu contribue à banaliser la violence. La Suisse envisage quant à elle de suivre le mouvement.

Lire la suite

06/05/2009

Peut-on encore éviter une pandémie ?

Il semble que la situation échappe petit à petit à l'OMS. La grippe A – H1N1 continue sa progression, malgré toutes les mesures sanitaires prises. Dans la seule journée d'hier, les Etats-Unis ont annoncé une augmentation de 40% de ses cas confirmés. L'Espagne, principal foyer de la maladie en Europe, compte déjà 75 cas confirmés. La dissémination du virus semble donc suivre une courbe exponentielle, typique de ce genre de maladie très infectieuse. L'OMS n'a pas pour autant décidé de relever son niveau d'alerte. Compte tenu qu'il n'y a pas de cas confirmé de transmission d'humain à humain en dehors du Mexique et des Etats-Unis, l'organisation a décidé d'attendre encore pour déclarer le niveau d'alerte 6, son niveau maximum.

Mais cela ne veut pas dire qu'une pandémie soit encore évitable. On sait par habitude que la grippe est une maladie qui se propage très facilement, particulièrement dans notre société globalisée. Je ne pense pas que la question soit encore d'éviter la pandémie. D'ailleurs, on peut se demander si c'est souhaitable. Pour l'instant le taux de mortalité de cette grippe est de 2% à peine, pas beaucoup plus qu'une grippe saisonnière normale. Donc pas de quoi s'affoler, pas tant que le virus ne mute pas en tout cas. Donc, les mesures nécessaires pour essayer d'endiguer la maladie, qui impliqueraient la fermeture des frontières des pays touchés, ne semblent pas être justifiées par la virulence de ce virus. Ces mesures feraient d'ailleurs bien plus de mal que le virus, car elles impliqueraient une terrible plongée dans la crise des pays touchés et donc une catastrophe pour les populations les plus pauvres.

La pandémie ne pourra donc pas être évitée. Soit. Mais il ne faut pas baisser les bras pour autant. Les mesures prises pour enrayer sa progression nous permettront de gagner du temps. Les chercheurs du monde entier se sont déjà mis au travail pour développer un vaccin efficace. Tout ralentissement de la progression de la maladie leur laissera le temps de le mettre au point, puis laissera le temps à l'industrie du médicament de le produire en masse pour protéger le plus de population possible. Enfin, si on vit dans un pays développé bien sûr. Parce que pour les autres, il y a peu d'espoir…

09:07 Publié dans Monde, Santé | Tags : pandémie, grippe, porcine | Lien permanent | Commentaires (0)

04/05/2009

818 m de haut !

Oui vous avez raison, pour une montagne, ça ne fait pas très haut. C'est juste là hauteur du Salève environ. Mais voilà, cette altitude ça n'est pas une montagne qui l'a atteinte, mais une construction humaine : la Burj Dubaï !

burj-dubai-2009.jpgIl faut savoir que Burj en arabe, ça veut dire "tour". Donc la Burj Dubaï, ça veut littéralement dire "La tour de Dubaï" ! Au niveau de l'originalité du nom, c'est à ranger dans la même catégorie que le Stade de Genève… Mais son nom est bien la seule chose qui puisse être considéré comme banale.

Tout d'abord, il faut dire qu'on est à Dubaï. Un petit Emirat du Golfe dont le souverain a une certaine quantité de pétrodollars dont il souhaite se débarrasser. Et on le comprend, puisqu'il lui en reste encore pas mal, en "liquide", dans son sous-sol ! Dans ces conditions, il aurait tort de se priver non ? Donc, il a décidé de faire de sa ville la cité la plus moderne du monde. La première grande cité du 21ème siècle. Et il faut bien dire qu'il est en train d'y arriver. Les projets les plus fous s'y succèdent à rythme soutenu. Et la Burj Dubaï n'est jamais que le plus fantasmagorique de tous…

En janvier dernier, la tour a donc atteint sa hauteur maximale. Elle n'est pas encore considérée comme la plus haute tour du monde, car elle n'obtiendra ce titre qu'après son inauguration qui devrait avoir lieu cette année encore. Mais elle est déjà, et de très loin, la plus haute construction humaine au monde. Et ce comparatif montre qu'elle devrait le rester un bon bout de temps encore. Même la Freedom Tower à New York, dont les promoteurs auraient voulu qu'elle devienne la plus haute tour du monde, parait plutôt petite à côté…

http://skyscraperpage.com/diagrams/?25002165dubai-downtown-burj-dubai1.jpg

Et bien sûr, il n'y a pas que l'extérieur de ce pique à glace géant qui ait été soigné. Comme on s'en doute, l'intérieur est extrêmement luxueux. C'est normal, on est à Dubaï. Une ville où la vie est plus facile si on possède une American Express Gold ! On y trouvera des appartements de haut standing, plusieurs hôtels, dont un de la chaîne Armanii et  bien sûr pas mal de bureaux. A ses pieds un lac artificiel et tout un complexe immobilier, comprenant le plus grand centre commercial du monde, sont en construction.

Ce petit film tourné fin janvier, alors qu'on venait de poser la flèche de la tour, permet de se faire une idée de ce que ça donne en réalité. Vous remarquerez comme les gratte-ciels qu'on voit en contrebas paraissent ridiculement petits. Et bien il faut se rendre compte que beaucoup d'entre eux feraient passer les tours de la Défense à Paris pour des naines…

 

Alors Burj Dubaï, nouvelle tour de Babel où les peuples se rencontreront ? Ou futur fiasco commercial, rêve d'un Emir mégalo brisé sur l'autel de la crise ? L'avenir nous le dira…

 

29/04/2009

Réactions au sujet de la grippe porcine

Afin de vous éviter une longue et fastidieuse recherche, j'ai regroupé ici quelques réactions telles qu'on ne manquera pas d'en trouver si on prend la peine d'en faire une sur son moteur de recherche favori :

Lire la suite

19:14 Publié dans Monde, Santé | Tags : grippe porcine | Lien permanent | Commentaires (0)