25/07/2017

L'activité sismique est-elle en augmentation ? (partie 1)

Note : Je découpe ce billet en plusieurs parties, du fait de sa longueur. Les autres parties viendront dans les jours suivants.

japon.jpgCertaines sources sur Internet parlent d'une augmentation de l'activité sismique qui aurait lieu depuis le début des années 2000. On se rappelle en effet de terribles séismes ayant eu lieu durant cette période, en particulier à Haïti, au Chili et bien sûr les très meurtriers tsunamis liés aux séismes de Sumatra en 2004 et du Japon en 2011, tous deux de magnitude supérieure à 9 sur l'échelle de Richter. Cela marque les esprits, mais cette impression est-elle réelle ?

Et bien j'ai voulu en avoir le cœur net. J'ai téléchargé les données sur les séismes répertoriés par la NOAA * entre les années 50 et nos jours en me limitant aux séismes de magnitude 6 ou supérieure, ceci afin d'éviter un effet lié au manque de disponibilité des données, les séismes de basse intensité pouvant être insuffisamment documentés par le passé dans certaines régions. J'ai ensuite trié ces données afin de déterminer l'évolution réelle de la fréquence des gros séismes dans le monde.

La base de données de la NOAA de laquelle j'ai tiré ces données: https://www.ngdc.noaa.gov/nndc/struts/form?t=101650&s...

(Note: si quelqu'un est intéressé par le fichier Excel que j'ai créé à partir de ces données brutes pour les utiliser, je le mets à disposition. M'envoyer simplement un email en cliquant sur le lien dans la colonne de droite, j'y répondrai avec le fichier attaché)

Le graphique obtenu est le suivant: (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Total mag 6-9.PNG

 

 

 

 

 

 

Finalement, ce que montre ce graphique, c'est qu'il semble bien que le nombre de séismes augmente depuis le début du siècle et peut-être encore plus depuis 2008. La moyenne annuelle de la décennie en cours est d'environ 25 séismes, alors que cette moyenne était de moins de 15 dans les années 50. A noter que l'année 2017 semble bien se diriger vers la même moyenne, comptant déjà 14 séismes de magnitude 6 ou supérieure, voire 15 car le dernier séisme en Turquie ne fait pas encore partie des données collectées.

On peut toutefois imaginer que cette augmentation soit due au manque de référencement de certains séismes anciens. Pour éviter cet effet, je me suis limité aux séismes de magnitude 8 ou supérieur, beaucoup moins nombreux, mais provoquant une telle stupeur qu'ils ne peuvent pas être oubliés. Donc si on peut imaginer que les séismes de magnitude 6 étaient imparfaitement répertoriés durant les années 50 et 60, cela parait impossible que cela soit le cas concernant les plus gros d'entre eux !

 

Total mag 8-9.PNG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand on trie les données par décennies, on voit une claire augmentation. En effet, dans ce cas on trouve 9 séismes pour les années 50, 10 durant les années 60, seulement 6 dans les années 70, 5 dans les années 80, 6 pendant les années 90. Ils étaient par contre 12 durant la première décennie de ce siècle et déjà 7 durant l'actuelle. Autrement dit, il y a déjà eu plus de très gros séismes durant ces dernières 17 années que durant les 30 précédentes ! La différence me paraît donc significative.

Bref, sans qu'il s'agisse d'un effet aussi impressionnant que certains le prétendent, cela semble confirmer une augmentation, d'ailleurs connue des scientifiques spécialistes de ce domaine mais non expliquée. Alors bien sûr, on trouve sur Internet diverses théories, pour expliquer cette augmentation de l'activité sismique, parfois très farfelues.

Par exemple, certains disent qu'on se dirige vers une inversion de la polarité de la Terre à très brève échéance et que l'augmentation de l'activité sismique est la prémisse d'un cataclysme global. Comme souvent, ils prétendent que c'est également l'avis des scientifiques, voire qu'ils cachent la vérité pour éviter de provoquer une panique. Et bien, selon les spécialistes, c'est vrai qu'il est probable qu'on assiste à une inversion de la polarité de la Terre dans les prochains millénaires, mais pas dans les prochaines décennies ! Certes le pôle magnétique s'est déplacé et l'intensité du champ magnétique semble en légère baisse. Cela indique des modifications subtiles du noyau de la Terre, qui peuvent éventuellement être une prémisse d'une inversion future. Ou peut-être pas, nul ne le sait.

Mais le plus gros problème, c'est d'expliquer comment une telle inversion pourrait être la cause d'une augmentation de l'activité sismique. Il n'y a pas de modèle scientifique testé qui explique en quoi une inversion polaire pourrait provoquer une augmentation de l'activité sismique. Mais bon, pourquoi pas ? Le problème ce n'est pas qu'on invente des théories, mais c'est plutôt qu'on en fasse des vérités absolues sans l'amorce d'une preuve... Et surtout qu'on accuse les scientifiques de cacher la vérité à la population !

D'ailleurs, le fait que cette catastrophe globale avait été annoncée pour la fin du calendrier Maya, comme dans le très mauvais film catastrophe '2012', et qu'en 2017 cela ne se soit toujours pas passé ne les dérange pas : ils attendent toujours la fin du monde pour le lendemain, comme si notre calendrier s'était arrêté avec celui des Mayas ! Que la vie doit être gaie quand on pense chaque jour que la fin du monde va se produire le lendemain !

* La NOAA est une organisation américaine regroupant des données liées aux sciences de la Terre, leur site est une véritable mine d'or d'informations sur notre planète.

Note suivante : Augmentation de l'activité sismique (partie 2) : la planète X

10:17 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (21)

Commentaires

L'année 46 est réputée pour ces 450 secousses sismiques et ce en Suisse
Article très intéressant !

Écrit par : lovejoie | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas remonté jusque-là, mais compte tenu de la limite arbitraire que j'ai fixée à la magnitude 6, un seul de ces séismes serait apparu, celui du Valais le 25 janvier. (magnitude 6.1) Merci pour cette info en tout cas.

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Il n'y a pas de modèle scientifique testé qui explique en quoi une inversion polaire pourrait provoquer une augmentation de l'activité sismique."
Vous posez mal le problème. Les deux phénomènes sont peut-être les effets d'une même cause...
Il faudrait déjà commencer par comprendre ce qui provoque l'inversion. Un basculement du noyau interne, ce qui expliquerait une modification de la sismicité ?

Écrit par : Géo | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que c'est possible, mais le problème c'est que pour que pour valider un modèle, il faut le tester et pour que celui-ci soit considéré comme testé, il faudra que des humains y assistent ! Ou au moins il faudrait mieux comprendre le fonctionnement de la dynamo terrestre et parvenir à en faire un modèle fonctionnel.

Vous me contredirez peut-être mais je crois savoir que les inversions dont les couches géologiques ont gardé les traces ne se sont pas produites sur une durée de quelques décennies, mais plutôt sur l'échelle d'un millénaire au moins. Dans ce cas, ça ne peut pas expliquer une augmentation aussi subite de la sismicité. Mais bon, je n'ai de toute façon pas réfuté cette possibilité dans mon billet. Je trouve juste l'argumentaire faible pour accuser les scientifiques de conspiration.

J'avais lu à ce sujet qu'on avait progressé dans la modélisation de la dynamo solaire, en utilisant plusieurs dynamo différentes réparties dans la masse du Soleil et oscillant avec des périodes différentes !

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

J'y pense aussi: j'avais lu une théorie fortement spéculative et assez ancienne selon laquelle ce n'était pas les pôles qui s'inversaient mais la croûte terrestre qui glissait sur le manteau terrestre par rapport à l'axe de la Terre. Bien peu de monde y croit sérieusement, mais ça expliquerait au moins pourquoi l'activité sismique augmenterait fortement lors de l'inversion des pôles.

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Je vois beaucoup de confusion dans tout ça...
"C'est vrai que c'est possible, mais le problème c'est que pour que pour valider un modèle, il faut le tester et pour que celui-ci soit considéré comme testé, il faudra que des humains y assistent ! Ou au moins il faudrait mieux comprendre le fonctionnement de la dynamo terrestre et parvenir à en faire un modèle fonctionnel."
Ben, c'est ce que j'ai écrit : "Il faudrait déjà commencer par comprendre ce qui provoque l'inversion"
"Dans ce cas, ça ne peut pas expliquer une augmentation aussi subite de la sismicité." Pour le moment, il paraît beaucoup trop tôt pour parler vraiment d'accélération subite de la sismicité.
Les tremblements de terre sont causés par les tensions entre les plaques. Pour des raisons de géométrie sphérique, les mêmes forces internes peuvent avoir des effets différents. Donc cela pourrait ne rien avoir à faire avec l'inversion des pôles.
Ou alors les forces internes subissent des modifications. Libération d'énergie accumulée durant un certain temps. Comme les volcans, leur manifestation en surface...

"ce n'était pas les pôles qui s'inversaient mais la croûte terrestre qui glissait sur le manteau terrestre par rapport à l'axe de la Terre." Il y a de toute façon glissement de la croûte terrestre sur le manteau, mais selon la tectonique des plaques et donc selon les lois de la géométrie sphérique. Ce glissement n'explique pas le magnétisme terrestre global. Peut-être les 10% restants de magnétisme local...

Écrit par : Géo | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Les années sans séismes ne s'affichent pas, ce qui peut donner une impression de constance, mais quand on regarde les décennies, on voit une claire augmentation. "

Dans ce cas, vous devriez présenter les données par décennie. Au lieu d'une trentaine de barres, vous en auriez 5 ou 6, ce serait plus lisible.

" La différence me paraît donc significative."

C'est ce qu'il faut prouver. Avez-vous réalisé un test ? Quelle est votre valeur p ?

Écrit par : Dieu | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Jésus a annoncé tout cela. Matthieu, chapitre 24, dans la Bible. L'augmentation des séismes est un signe des temps. De la fin des temps.

Écrit par : Nathanael | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Kad les séismes sont ma passion depuis toujours En 2002 j'avas écris sur un site canadien combien les signes avertisseurs étaient épuisants pour qui les sentait
Comme une fatigue inexpliquée en journée ou éprouver un froid intense et anormal alors que la température extérieure frise les 35 degrés
Les animaux sont réceptifs eux mêmes adoptent un comportement comme les chats frisant l'irrationnel alors pourquoi les humains ne sentiraient -ils pas aussi ce qui les menace?
Nos anciens étaient très réceptifs car beaucoup plus en contact direct avec la nature, les urbanistes n'ayant pas encore envahi nos campagnes
Me concernant peut-être qu'ayant subi de nombreuses et graves interventions chirurgicales je suis devenue plus réceptive aux bousculades cosmiques
A moins que n'ayant pas connu la TV et le tel avant l'âge de 22 ans , mon intuition est peut être mieux conservée ,je n'en sais rien mais c'est ainsi
Pour en revenir à l'article avant 2000 on était moins arrosés d'images pour prendre conscience de ceci ou cela , des catastrophes il y en eut beaucoup mais les gens avaient aussi d'autres soucis comme les tickets de rationnements et ils se posaient moins de questions relatives aux tremblements de terre ou autres
C'est la satellisation qui a permis aux humains d'en savoir plus sur ce qui se passait à des milliers de kilomètres de chez eux avant c'était la Radio Romande et Beromunster
Pour revenir aux séismes les plaques tectoniques bougent peut-être plus et l'on sait aussi que les volcans sous marins participent à ces chambardements
La ceinture de feu est peut -être en plus forte activité ceci expliquant peut-être cela
Très bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Géo, je vous avoue qu'en commençant cette série j'espérais que vous participiez car je ne suis sans doute pas assez au fait du fonctionnement de tout cela.

Je suis d'accord que c'est sans doute trop tôt, mais je constate juste qu'il y a une augmentation. Elle est peut-être temporaire, on peut même penser qu'il y a peut-être un phénomène cyclique. Mais c'est juste une constatation qui concerne les dernières 15 années.

Concernant le glissement de la croûte terrestre, je voulais parler du glissement subit (ou sur quelques milliers d'années) de toute la croûte terrestre. Ainsi si la polarité du fer emprisonné dans les couches géologiques anciennes est inversé, ce serait parce que ces couches se seraient retrouvées dans une région totalement différente et donc auraient été exposées à une autre zone du champ magnétique.

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Dieu (quel honneur de vous recevoir sur ce blog !!!) : vous avez raison, je n'ai pas fait une étude statistique très sérieuse, je vais essayer de m'y mettre dans les prochains jours. De toute façon je préfère ne pas envahir ce blog de formules mathématiques, donc je ne livrerai pas tous les résultats détaillés.

Disons pour l'instant que je pense intuitivement que la seconde série de données n'est pas en elle-même significative, mais que puisqu'elle va dans le même sens que la première, elle la confirme.

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Lovejoie: C'est en tout cas un don qui peut se révéler très utile. A condition de faire confiance à son intuition.

Bonne soirée à vous aussi.

Écrit par : Kad | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

les tremblements de terre ont une explication, en plus du travail de la terre dont je rappelle qu'elle est vivante, nous avons les alignements planetaires, un scientifique digne de ce nom devrait comparer les alignements planetaire par rapport à la terre et les séismes, il pourrait les prévoit. La force magnétique d'une planète sur une autre avec le soleil en son centre ! regardez les séismes et aller constater les alignements des planètes à ce moment là ! il faudra aussi compter sur une planète géante qui gravite et que nous n'avons toujours pas découvert et qui joue sur les axes des planètes, des chercheurs américains en astronomie viennent depuis 4 mois de reconnaitre qu'il y a après l'orbite de notre dernier planète du système une contorsion qui laisserai penser qu'une autre planète et bien là, comme pour jupiter ou neptune qu'on a découverte que récemment (mais que les sumériens et autres peuples primitif connaissait déjà en dessinant le système solaire ( table d'argile du musé de londres) on découvrira cette méga planète et on on constatera que ces alignement provoque des tremblements de terre ! c'est comme deux aimants qui s'attire ou se repousse !

Écrit par : francois | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Kad je vous remercie et vous avez raison ! j'ai voulu m'en débarrasser manque de pot cela m'a conduit à téléphoner à des gens connus depuis l'enfance et qui sous l'emprise d'une terrible angoisse ne savaient pas qui appeler pour en parler
On aurait pu tourner une nouvelle série .la Femme qui tombe à pic
Excellente journée pour vous

Écrit par : lovejoie | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

@François Vous avez entièrement raison et l'on ne peut qu'encourager les scientifiques à réfléchir et observer ce que d'autres ont fait bien avant l'arrivée des technologies qui elles n'ont pas changé grand chose pour prévenir des séismes
Cela couterait aussi beaucoup moins cher aux contribuables qui malgré eux doivent aussi coopérer financièrement pour la recherche afin de chercher à comprendre l'origine du monde
Mais c'est comme dans tous domaines il y a des scientifiques honnêtes qui ne se prennent pas pour dieu et d'autres qui malheureusement sont trop dépendants des lobbys

Écrit par : lovejioie | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

François: Il est possible en effet que l'action magnétique des planètes les unes sur les autres ait un effet sur les séismes. Mais la répartition des séismes dans le temps et sur la surface du globe ne suit pas une logique simple mais semble en grande partie aléatoire. Le moins qu'on puisse dire, c'est que si les planètes influent sur les séismes, c'est loin d'être le facteur le plus important. De plus, les planètes ne peuvent pas accentuer la quantité d'énergie disponible dans les tensions des plaques tectoniques, qui est lié au mouvement relatif des plaques, mais seulement la libérer plus vite. Et comme l'énergie a tendance à s'accumuler avec le temps, ça aurait plutôt pour effet de diminuer la magnitude des séismes et ça serait donc un effet bénéfique.

Mais de toute façon, ce qui m'intéresse c'est l'augmentation récente de l'activité sismique et il n'y a aucune raison pour que les planètes connues en soient responsables. C'est pour ça que vous parlez d'une nouvelle planète. Il se trouve que c'est justement le sujet de mon second billet. Je vais le modifier légèrement pour vous répondre, donc restez connecté !

Écrit par : Kad | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Dieu: J'ai déjà tenu compte de votre première remarque et refait le graphique en présentant les données par décennie. Ce que cela montre, c'est que si l'augmentation du nombre des très gros séismes est claire par rapport aux trois précédentes décennies, elle l'est un peu moins par rapport aux deux premières.

Écrit par : Kad | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

Attendons votre prochain article toutefois je note que des petits seismes precede un gros. Bon le prochain aura lieu soit en chine soit en amerique central avec replique italie ou espagne dans la logique

Écrit par : Francois | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour KAD nous avons une abréviation célèbre et qui lorsque le monde scientifique est trop souvent taquiné comme leur porte parole célèbre nouvellement élu à l'Elysée , sont prémices d'incendies à venir
Soit EPFL ,Espagne ,Portugal ,France ,L'italie
Peut être en est il de même et sans que nous en ayons encore pris conscience avec d'autres abréviations mais pour les tremblements de terre ,qui sait !
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 27/07/2017

Répondre à ce commentaire

Interessante observation, néanmoins il convient de se rappeler qu'il y a énormément de gens qui travaillent sur les méchanismes des tremblement de terre ainsi que leurs statistiques.

Cette etude statistique rigoureuse, par exemple, suggère qu'il n'y a pas d'augmentation significative du nombre de grands tremblements de terre:

http://www.pnas.org/content/109/3/717.full?sid=e906ad30-c20a-41fb-b383-16aa538d39fe

Néanmoins, avec l'augmentation de la densité de population, le risque associé aux tremblements de terre tend à augmenter.
Meilleures salutations

Écrit par : Géologue | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

Oui c'est très probable que mon observation tire ses conclusions du fait que je ne remonte pas assez loin dans le temps. De cette étude, on pourrait plutôt conclure que c'est la période précédente, entre les années 70 et 90 qui est anormale. Mais en fait, c'est aussi ce que montre mon second graphique, qui concerne le même échantillon de séismes que celui de cette étude. Par contre, on ne voit pas la même chose si on tient compte de séismes d'intensité inférieure. Comme je l'ai suggéré dans l'article, il peut s'agir d'un effet dû au manque de précision de ces données, mais cela reste à prouver!

Merci pour votre excellente contribution.

Écrit par : Kad | 28/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire