23/06/2017

Les fourmis mieux que les humains ?

Avez-vous vu cette scène de panique dans une fan zone de la Juventus de Turin quand des "plaisantins" ont fait sauter un pétard pour faire croire à un attentat ? Cette fausse alerte s'est tout de même soldée par un bilan de... 1500 vrais blessés ! Certes, il s'agit de supporteurs de football et les mauvaises langues diront que ce qui brille dans une foule de supporteurs, ce n'est pas l'intelligence. Mais tout de même, il faut s'imaginer au milieu de cette foule, compressé contre des barrières de sécurité par des gens paniqués, eux-mêmes poussés par d'autres gens paniqués et incapables de faire autre chose que vous écraser. Cela fait un peu penser à la tragédie du Heysel en 1985 qui avait fait 39 morts durant la finale de la Coupe des Champions, déjà des fans de la Juventus pour la plupart.

Ce qui m'interpelle, c'est la dynamique de cette foule. Une véritable vague de panique déferle et écrase tout sur son passage. On s'aperçoit que la foule a bien un mouvement global, mais elle n'est pas mue par la raison, mais uniquement par la peur. Autrement dit par un instinct primaire. Si la foule avait été capable d'additionner l'intelligence de ses membres plutôt que sa peur, elle aurait pu avoir un mouvement coordonné, permettant à un maximum de personnes d'échapper au danger présumé, sans mettre d'autres en danger. Mais ça n'est pas comme cela que ça se passe.

Maintenant, étant enfant, avez-vous déjà tenté de provoquer une situation de panique au sein d'une colonie de fourmis ? En plantant par exemple un bâton dans leur fourmilière. La fourmi est un être dépourvu d'intelligence, qui n'est mu que par ses seuls instincts. On pourrait s'attendre ainsi à ce qu'elles réagissent de manière totalement illogique, en partant dans tous les sens. Mais il n'en est rien. Immédiatement, elle s'en prennent au bâton, de manière coordonnée pour l'éliminer. Elles vont additionner leurs forces réciproques pour parvenir à se débarrasser de l'intrus. Et après quelques minutes, elles auront effacé les traces de cette petite tragédie et auront repris leur travail habituel.

N'est-il donc pas étrange de constater que l'être humain, censé être le plus intelligent de la création et de plus adapté à la vie en société organisée, est incapable de réagir de manière coordonnée dans une situation de crise, alors qu'un être aussi stupide que la fourmi le peut ? C'est un peu comme si les fourmis était dépourvues d'instinct de survie propre, mais n'avait qu'un instinct de survie commun à toute la colonie. Seule, une fourmi ne peut rien faire, mais une colonie de fourmis est comme un organisme complet, doté de différents organes spécialisés et d'une intelligence collective lui permettant de faire des miracles, un peu à la manière des cellules formant un organisme complet. L'homme, au contraire, individuellement est une machine formidable, mais collectivement, c'est comme si l'intelligence des uns et des autres s'annulait pour ne plus laisser que les instincts primaires. Au final, les fourmis ne sont-elles pas mieux adaptées à la survie que nous ? Elles existent d'ailleurs depuis une centaine de millions d'années alors que l'homme n'existe que depuis quelques centaines de milliers d'années. Et probablement qu'elles existeront encore longtemps après sa disparition.

10:53 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.