06/03/2017

Macron a un programme !!!

Oui, non seulement Macron est beau, non seulement il est jeune, non seulement il a une histoire d’amour avec images (1).jpgune femme plus âgée que lui, non seulement il sait s’exprimer avec une voix de stentor quand on juge qu’il parle d’une manière trop lisse et peu convaincante, non seulement il est merveilleux à tous points de vue, mais il est si formidable qu’il a même un programme économique !

Fi de tous ceux qui ont osé prétendre qu’il n’avait point de programme. Cette fois il l’a révélé : il en a bel et bien un ! Et toute la presse s’est empressée de relayer cette information sans précédent. Le président que ces médias ont déjà élu : oui, il a un programme.

Finalement donc, ses principaux détracteurs ont tous eu tort. Ils l’ont accusé de ne pas avoir de programme, ils disaient que ses discours n’étaient qu’une longue litanie de lieux communs. Ils disaient qu’il ratissait large, capable dans une même phrase de draguer d’une part les nostalgiques du Général De Gaulle et de courtiser de l’autre part ceux de François Mitterrand. Ils disaient que c’est un pur produit marketing, fabriqué par plusieurs agences de com. Mais non, Macron c’est du sérieux. Il a un pro-gram-me.

Et bien que tous ces malfaisants le sachent : ils ont toujours eu tort. Non seulement Macron a toujours eu un programme économique, mais il s’agit du même que tous ceux qui ne parlent jamais de l’Union Européenne ni de l’Euro. Ce programme à un nom : Les GOPE !


Les GOPE (Grandes Orientations de Politique Economique)

Les GOPE (prononcer gopé) sont une émanation de la Commission Européenne pour chaque pays membre, leur indiquant dans quelle direction ils doivent orienter leur politique en vue de la convergence. En particulier, il s’agit de défendre la stabilité de l’Euro. But assez compréhensible finalement, mais qui implique un fait aussi images.jpgincontestable que dramatique : les politiques nationales n’existent plus en matière économique. Pour citer Vivian Reding, ancienne Commissaire Européenne, lors d’un discours devant l’Assemblée Nationale française : « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes. » Cette injonction est claire : vous n’êtes plus maîtres des lois que vous votez, vous devez suivre les recommandations de la Commission.

Alors qui sont ces gens pour lesquels nous votons ? De simples pantins, qui essaient de faire croire qu’ils sont maîtres des lois qu’ils proposent, alors qu’elles viennent en général d’ailleurs. Sauf bien sûr dans certains domaines pour lesquels ils gardent un peu de latitude, comme pour le mariage pour tous, que les lois européennes n’imposent pas encore. C’est pour ça qu’on monte ce genre de domaines secondaires en épingle, afin de montrer qu’on dirige encore. Et il est extrêmement important de ne jamais parler des GOPE, afin de faire croire qu’on a encore des idées en matière économique.

Maintenant, si les GOPE sont la base de la politique nationale des états membres, il serait peut-être intéressant de savoir ce qu’ils contiennent pour la France. Afin de savoir dans quelle direction le pays va quoi qu’il arrive être guidé.

Les GOPE sur le site officiel de la Commission Européenne

Tout d’abord il y a un fait tout à fait incroyable pour qui pense que l’élection à venir va changer la face de la France : les GOPE 2016 sont une feuille de route qui donne l’orientation jusque fin 2017 voire 2018. Autrement dit, la Commission se fiche totalement de savoir qu’il y a une élection capitale en France. C’est bien la preuve qu’on considère les gens élus comme des pantins.

Je ne détaillerai pas l’ensemble des huit pages, je vous laisse les lire si vous en avez le courage. Par contre, je décrypterai les cinq recommandations finales, car c’est bien la politique future de la France qui est détaillée.

(…)RECOMMANDE que la France s’attache, au cours de la période 2016-2017, à:

  1. assurer une correction durable du déficit excessif en 2017 au plus tard en prenant les mesures structurelles requises et en consacrant toutes les recettes exceptionnelles à la réduction du déficit et de la dette; préciser les réductions de dépenses prévues pour les années à venir et accentuer les efforts pour accroître le montant des économies générées par les revues de dépenses, y compris en ce qui concerne les dépenses des collectivités locales, d'ici à la fin de l'année 2016; renforcer les évaluations indépendantes des politiques publiques afin de recenser des gains d'efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques.

On entre tout de suite dans le vif du sujet : la Commission Européenne impose à la France une politique de réduction du déficit. « en consacrant toutes les recettes exceptionnelles » signifie qu’on ne doit pas tergiverser. C’est une injonction très forte, la France doit rentrer dans le rang. « préciser les réductions de dépenses prévues pour les années à venir », ça veut dire que la Commission veut que ça bouge, on ne veut plus attendre la France, on veut des mesures précises.

« y compris en ce qui concerne les dépenses des collectivités locales », donc continuation de la politique de réduction des dotations des communes et de regroupement des petites communautés. « afin de recenser des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques. », autrement dit, virer des fonctionnaires.

  1. veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d'emplois et la compétitivité; réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée.

« et que les évolutions du salaire minimum soient compatibles avec la création d’emplois et la compétitivité » il s’agit là d’une formule en langage positif pour dire qu’il faut baisser le salaire minimum, rien d’autre. « réformer le droit du travail pour inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée. », il s’agit donc là de diminuer la protection des salariés en contrats indéterminés afin de vider de sens ce type de contrat. Ainsi les employeurs peuvent facilement embaucher en CDI, puisqu’on ne peut plus les empêcher de licencier.

  1. renforcer les liens entre le secteur de l'éducation et le marché du travail, notamment par une réforme du système d'apprentissage et de la formation professionnelle qui mette l'accent sur les personnes peu qualifiées; d'ici à la fin de l'année 2016, entreprendre une réforme du système d'assurance-chômage afin d'en rétablir la viabilité budgétaire et d'encourager davantage le retour au travail.

« la formation professionnelle qui mette l'accent sur les personnes peu qualifiées », formule un peu fumeuse, mais je pense qu’il s’agit de favoriser l’apprentissage dans un système d’éducation qui favorise beaucoup les études. « une réforme du système d'assurance-chômage afin d'en rétablir la viabilité budgétaire et d'encourager davantage le retour au travail. », autrement dit, rémunérer moins les chômeurs.

  1. éliminer les obstacles à l'activité dans le secteur des services, en particulier dans les services aux entreprises et les professions réglementées; prendre des mesures pour simplifier les programmes publics d'innovation et en améliorer l'efficacité; d'ici à la fin de l'année 2016, approfondir la réforme des critères de taille réglementaires qui freinent la croissance des entreprises et continuer à simplifier les règles administratives, fiscales et comptables en poursuivant le programme de simplification.

« éliminer les obstacles à l’activité dans le secteur des services », entendez par là "ubériser" la société. « professions réglementées » autrement dit supprimer les professions réglementées. La suite signifie qu’on doit cesser d’accorder des avantages aux PME. Vous ne croyiez tout de même pas que la Commission Européenne roule pour les PME plutôt que les grandes entreprises ?

Et finalement, « simplifier les règles administratives, fiscales et comptables en poursuivant le programme de simplification. » signifie qu’il faut simplifier le droit fiscal et le droit du travail en faveur des entreprises.

  1. prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, tout en élargissant la base d’imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA; supprimer les dépenses fiscales inefficaces, notamment celles dont le rendement est nul ou faible, et adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici à la fin de l'année 2016.

« prendre des mesures visant à réduire les impôts sur la production et le taux nominal de l'impôt sur les sociétés, », on s’en doutait un peu : il faut réduire les impôts sur les sociétés. « tout en élargissant la base d’imposition sur la consommation, notamment en ce qui concerne la TVA », ou augmentation de la TVA pour compenser, autrement dit faire payer au consommateur. « adopter la réforme concernant la retenue à la source de l'impôt sur le revenu des personnes physiques d'ici à la fin de l'année 2016. », réforme déjà prévue et qui sera imposée par l’UE quel que soit le prochain gouvernement.

Pour résumer, les grandes lignes de ce programme sont les suivantes :

  • Baisse sensible du déficit budgétaire, notamment en licenciant des fonctionnaires.
  • Réduction des dotations communales, regroupement de communes et de communautés.
  • Abaissement du salaire minimum.
  • Réduction de la protection des employés en CDI.
  • Augmentation de l’utilisation de l’apprentissage.
  • Baisse de la rémunération des chômeurs.
  • Suppression de la protection des professions réglementées afin de favoriser l’ubérisation du monde du travail.
  • Suppression des protections des PME par rapport aux grandes entreprises.
  • Simplification du droit des entreprises.
  • Diminution de l’impôt sur les sociétés et report sur la TVA.
  • Passage à une imposition à la source.

Si on peut admettre que certaines de ces mesures sont salutaires, ce programme est dans l’ensemble clairement néo-libéral et contraire à la tradition sociale française. Quand on parle d’harmoniser les politiques économiques de tous les états membres, on voit bien qu’il ne s’agit pas d’imposer un modèle social français à toute l’Europe, mais bien d’harmoniser par le bas. D’autant qu’il est évident que ces diverses mesures ne sont qu’une étape, la Commission favorisant la stratégie des petits pas. Ainsi ceux qui prétendent « changer d’Europe » en faveur d’une Europe plus sociale (exemple Mélanchon) ne sont finalement que des menteurs.

Surtout, certains, selon leurs convictions politiques, se disent sans doute que ce programme est salutaire et qu’il faudra en passer par là. Et bien peut-être mais ce qui n’est par contre pas du tout admissible, c’est que de telles mesures soient imposées par le haut. On comprend ainsi mieux pourquoi les lois Macron et El Khomeri ont été imposées à grands coups de 49.3. Il n’était pas question de laisser la démocratie décider alors qu’elles relevaient des orientations fixées par l’Union Européenne.

Dans un prochain billet, j’analyserai les programmes de certains candidats pour les comparer aux GOPE. Il sera dès lors possible de savoir qui est sagement soumis à l’Union Européenne et qui… ment effrontément en prétendant s’assoir sur ses recommandations.

Commentaires

Enfin un regard réaliste et lucide sur ces élections et ses réels enjeux.

En somme cela se résume continuer à dénationaliser toujours plus l'économie, à mondialiser selon des règles économiques et non étatiques. Au dessus de tous processus démocratique.

Ou élire un candidat qui casse ce consenssus et réaffirme un destin national

Les français ont l'opportunité de revoter sur l'Europe dans cette présidentielle; en sont-ils seulement conscient ? Alors que l'on rempli l'espace de feuilletons politiciens, qui hypnotise tout le monde ... ou presque , avec des candidats qui ont tous le même programme; les GOPE !

Écrit par : aoki | 06/03/2017

Répondre à ce commentaire

OUI c'est goldman sachs et georges soros qui l'ont concocté, pour mieux finir de ruiner l'Europe!

Écrit par : Dominique Degoumois | 06/03/2017

Répondre à ce commentaire

Un homme qui épouse une femme qui a 24 ans de plus que lui n'est pas à même de diriger un pays! Il va laisser sa femme le faire!

Écrit par : Dominique Degoumois | 06/03/2017

Répondre à ce commentaire

Vieux, pauvres, malades, chômeurs, CDI, etc., "Si vous n'avez pas compris"! on dégage
loin du bal des nantis.

Toujours moins pour les chômeurs pour les inciter à chercher un emploi.
Toujours le mythe du chômeur fainéant en particulier en période de crise lorsque envoyant des vingtaines d'offres d'emploi à ses frais le chômeur ne reçoit pas même un simple accuser réception.
Quid en ce qui concerne techniques et robotique qui viendront prendre leur travail aux êtres humains?

On a dénoncé l'orientation de l'élève "moins doué" vers l'apprentissage.
De quel droit prive-t-on les jeunes concernés de cet indispensable "meublage" non pas tant d'appart en premier que d'esprit!?
Faut-il redire qu'un élève non scolaire non seulement peut être extrêmement intelligent mais par ses réticences et apparents blocages dit la "feuille de route" sienne...
Combien d'artistes non scolaires?
Einstein à l'école passant pour un quasi débile...!?

Il n'est pas évident d'imaginer l'auteur de Résolution française, François Bayrou annoncé proche, désormais, de Macron soutenir les GOPE.

Puissent les parents de ces jeunes menacés en leur développement d'hommes et de femmes dont il est question plus haut sortir de leur endormissement à temps.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/03/2017

Répondre à ce commentaire

Désolé mais Bayrou a toujours fait partie des plus européistes de la scène politique et donc un des plus favorables aux GOPE. Mon épouse m'a dit vouloir voter pour lui, je lui ai répondu qu'il ne sera pas à l'élection parce qu'il se désistera sûrement en faveur de Macron. D'une part il n'a jamais eu les parrainages, d'autre part son ticket avec Jupé s'est révélé perdant et il a été obligé de trouver une autre solution. Elle m'a répondu que s'il faisait cela elle ne votera plus jamais pour lui. Elle sait désormais ce qui lui reste à faire...

Écrit par : Kad | 06/03/2017

Répondre à ce commentaire

Macron et son bréviaire de la provocation auprès des Français.
Son programme, on pourrait l'intituler la charte de l'escroc.
Il nous propose une masse de travailleurs Kleenex.

Pas sûr que ses propos et sa manière rassurent le grand patronat.

Il est magnifique le programme de Macron et je vais n'en faire qu'une première lecture rapide. Son décryptage, du reste assez facile, est à exposer quelque part si l'occasion se représente.
Il est radieux (le programme), et riant, qui livre vos espoirs à vos propres illusions: il le dit clairement et on l'a compris. Il ne financera pas, il réduira et supprimera. S'il le peut, il supprimerait la notion-même du social et du travail. Ça lui serait encore plus simple.

Mais avant tout, il consacre l'économie financiarisée. Celle de la toute puissante Commission de la très Germanique Union Européenne dont il se fait le chantre et le porte-voix.

Kad! vous avez reproduit ici ses 11 propositions après le blabla en 5 petits chapitres qui disent "Y-A-KA", cela ne résonne-t-il pas en vous comme une menace déjà connue ou goûtée?

Suppression-réduction, baisse-élimination constituent son principal vocabulaire dans son programme, des variations du leit-motiv négateur qui meublent son incantation.

Une seule de ses propositions tirée au hasard vous dit qu'e Macron nourrit la haine du peuple et une haine encore plus vigoureuse pour les travailleurs et les pauvres pour ce qu'ils coûtent: baisser le salaire minimum!!!
Sincèrement, pouvez-vous vivre en France avec moins que 1200 ou 1300 euros brut par mois?

"Baisse de la rémunération des chômeurs". Remarquez le terme "rémunération". Ici le lapsus trahit le bon élève de Gattaz, Patron des Patrons. Un chômeur n'est pas rémunéré! Il est indemnisé sur son salaire par la caisse d'assurance-chômage à laquelle il cotise tout le temps qu'il travaille. Licencié, il a droit à cette indemnisation limitée dans le temps, assortie de conditions toujours plus restrictives. Ces indemnités ont été successivement ré-adaptées à la baisse avec une conjoncture toujours plus négative.

"Suppression des protections des PME par rapport aux grandes entreprises.
Simplification du droit des entreprises." (Macron)
Les PME pourraient, à la limite, disparaître. Elles lui diront merci grand patron!

"Diminution de l’impôt sur les sociétés et report sur la TVA" (Macron)
Je pense que les adeptes de Macron auraient voté à 200% pour RIE III s'ils le pouvaient.
Les petites gens aux seules allocations de vieillesse se seraient aussi réjouis avec 25% à 30% de pouvoir d'achats en moins - c'est insignifiant pour Macron qui avait pu dépenser un SMIG par jour...! La classe moyenne s'appauvrirait aussi rapidement et le pays tomberait en ruine à cause d'une TVA pénalisante qui paralyserait toute l'économie de services et d'entretien des infra-structures, les moindres matériaux prenant une plus-value exagérée sur la valeur ajoutée.

"veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées..." (Macron)
Sans aller plus loin, j'aimerais savoir jusqu'où la baisse du coût du travail serait considérée comme acceptable? Évidemment, cela réjouirait les siens si le coût approche zéro et les salaires comparables à ceux des pays très pauvres. Ce serait effectivement rassurant pour les patrons si, en plus, on pouvait pérenniser leur totale exemption dans la contribution comme inscrite dans le marbre.

Ces quelques traits de l'échantillon me suffisent pour dire que le programme de Macron est une fumisterie. Une escroquerie. Macron lui-même est un clone du capitalisme financier, un avatar cynique du libertarianisme économique. C'est un prédateur d'une grande capacité de nuisance.

Si on dit que ça n'est pas un programme c'est parce que, traduit dans les actes, ce n'est, tout simplement pas applicable. Ses postulats mis bout à bout sont des oxymores. C'est de l'herméneutique. Plus vulgairement du charlatanisme.
On est donc avertis.

Il ressort de son discours de la pure provocation qui plaît à une certaine jeunesse, celle issue d'une caste de nantis. Mais cette jeunesse sait-elle que rien n'est définitivement acquis? A trop cracher sur les gens modestes, ils pourraient se soulever d'indignation tous ensemble avec violence.

Écrit par : Beatrix | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

hollande n'est pas allé voir ses amis francs maçons par hasard l'autre jour!

Écrit par : Degoumois Dominique | 07/03/2017

@ Kad

En son livre tout récent, Résolution française, François Bayrou insiste avec véhémence sur la France "comme pays et nation".

Il faut redire qu'en fin de Seconde guerre mondiale dans toutes les écoles on apprenait aux élèves qu'ils étaient à la fois des Suisses, pour mon pays, et, habitants de l'Europe, du continent, des Européens.
Accords, échanges, contrats, contacts, etc. ne doivent en aucun cas évacuer les nations, chaque nation.

Avec GOPE, il y a pire que dérive le tout rejoignant sans le dire le plan Kalergi conduisant au Grand Remplacement par le moyen d'un certain abêtissement voulu avec détermination des gens (s'informer sous plan Kalergi, vous ne rêvez pas en lisant ces lignes)car "moins cultivés ils seront mieux ça vaudra afin de les manipuler et dominer". Il ne faut pas nier ce qui dérange. Il faut affronter les dangers sans ignorer que pas mal des lecteurs présents ne sont pas de l'avis ici exprimé".
Les évangiles parlant nettement de "sclérose des cœurs".

L'école, hélas, a créé les bons et des mauvais élèves ainsi que la division des couches sociales par la différence des vêtements, matériel, habitats, vacances, etc. des uns et des autres.
Il ne faut pas imaginer que les choses s'arrangent sans le concours de ceux qui sont concernés par le souci d'autrui autrement que pour en profiter ou, autant que possible et par tous les moyens, l'exploiter.

Le retour à la paix des "profondeurs" avec le progrès social et la culture ne dépend pas que des autres... Sœur Emmanuelle dirait qu'"Il faut faire quelque chose!"

Je respecte François Bayrou mais s'il devait se prononcer en faveur de GOPE je changerais d'avis.

Mélenchon se dit à fond concerné par la planification de l'écologie. Je voudrais en savoir plus sur ce qu'il entend par "planification".

Hamon, avec la Rente Universelle apporterait une solution digne (les gens en bonne santé psychophysique sont résolument "actifs") voit juste mais pour la Suisse, par exemple, il manque, au minimum, Fr 1000 à Fr 2500- annoncé dans les sondages s'il faut payer, ce qui, comme par hasard, n'était pas précisé... l'"habituel" à commencer par les primes de base de l'assurance maladie obligatoire, à sa création "facultative, simple garantie de sécurité en cas de maladie aux primes ne devant poser de problème à personne" par dérive, le mot étant faible, devenue sorte d'impôt supplémentaire aux remboursements toujours plus "discutés"! son nom d'assurance maladie "LAMAL" étant parfaitement adapté qui plonge les affiliés aux revenus modestes dans les tracas à force de poursuites (les... millionnaire... ne payant pas plus cher leurs primes de base que les personnes de condition modeste!

Pour en revenir à l'école, bel idéal de progrès social et de rapports entre humains embarqués sur un même bateau que le dépister les moins doués afin qu'ils quittent leur école amputés de toute confiance en eux-mêmes: "Juste,
je ne suis qu'une nouille!"

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

Beatrix: Je précise que je ne fais pas l'inventaire du programme annoncé par Macron, les GOPE sont en fait le programme de la Commission Européenne. Mais je pars du principe qu'un candidat qui se fait supporter par une horde de petits soldats aux ordres agitant un drapeau européen ne peut qu'être le candidat de l'UE. Et d'ailleurs les GOPE sont le programme de tous les responsables politiques qui ne parlent jamais d'Europe. Ça inclue aussi Fillon et Hamon. Et la liste n'est pas exhaustive.

Écrit par : Kad | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

Myriam, il y a une imposture de taille dans l'Union Européenne. C'est de prétendre que sans l'UE il n'y a pas d'Europe. Bien sûr que nous sommes tous des peuples proches appelés à travailler, commercer ensemble. Mais le fait d'être amis ne signifie pas qu'on doit dormir dans le même lit. "L'Europe c'est la paix" est l'argument massue qu'on utilise pour imposer la dictature européenne. C'est à la fois vrai, car l'idée européenne crée la paix sur le continent et à la fois faux, car c'est une mauvaise justification à l'existence de cette UE. On peut vivre ensemble, collaborer, commercer, avoir des liens diplomatiques privilégiés, sans pour autant établir une liste de recommandations et de normes sur la hauteur des trottoirs ou le diamètre des lunettes de WC (véridique).

Quant à Bayrou, il a toujours défendu cette UE sans conditions. Et défendre l'UE c'est aussi défendre les GOPE. Il est donc, comme Macron, un homme politique aux ordres de la Commission Européenne. Pour cela, sa compromission qui a choqué beaucoup de monde jusqu'à ses propres militants, ne m'a pas du tout étonné.

Écrit par : Kad | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

@ Kad,

Donc, il faudrait que tous, enfin lassés et yeux ouverts, quittions enfin cette UE!
Mais voyez ce qui s'est passé à propos du Brexit!

On peut dire "Voyons la suite!" mais il y a, Kad, des gens de plus en plus nombreux qui souffrent réellement. Leurs enfants, de même. Que faire avant de ne plus rien pouvoir et "n'y pouvoir plus rien faire"!

Savez-vous, Kad, que ce sentiment mien et pas mal partagé - sans appartenance à aucun parti - me vaut barrage d'accès sur au moins deux sites?

Confidence non pour me venger mais parce que révélatrice d'une "mentalité"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

la gouvernance mondiale a des armes de destructions massives (drogue/iphone/tabac/alcool!) Soyez fort rejetez tout ça!

Écrit par : Degoumois Dominique | 07/03/2017

Merci Kad pour vos précisions.
En effet, j'ai lu cette GOPE de "l'Empire" sur plusieurs sites. Macron devrait plutôt postuler devant la Commission Européenne ou à la Deutsche Bank que ce serait plus logique. Et tant que l'UE n'est pas totalement disloquée.

Par ailleurs vous mentionnez, Kad, que la position de Bayrou rejoint celle de Macron sur l' U-Européenne. Je le pense aussi. D'ailleurs Fillon n'en est pas loin non plus. Un éclairage à retenir. Le plus docile à l'Empire tout de même c'est Hamon. Il serait même prêt à financer 2% du pib de son pays pour l'OTAN. L'OTAN est l'outil commun pour les conquêtes et les colonisations confisquées par les USA, sans l'OTAN l'Union Européenne n'a plus de raison d'être, et surtout plus de sens.
Le seul candidat qui préconise la sortie de la France de l'Euro et de l'Otan, c'est Mélenchon. L'euro constitue le problème central de tous les déboires dans les économies nationales. Mélenchon devrait continuer sur cette lancée en réclamant sa sortie de l'Union comme l'a fait le Royaume-Uni.

Comme vous le dites, sans l'U-E, le monde et le commerce se porteront mieux, les nations plus libres dans leurs choix et dans les relations extérieures... Comme elles l'étaient autrefois.

Je vois que vous êtes attentifs et avez mémorisé les discours de tous les papables et ex-papables.

Merci d'avoir publié ce billet sur Macron. je l'attendais depuis longtemps.

Écrit par : Beatrix | 07/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire