17/01/2017

France : victoire annoncée pour les « Moinspiristes » ?

Le système d’élections à deux tours tel qu’utilisé par la France pour son élection présidentielle a induit pour beaucoup de gens une stratégie dite du « vote utile ». En se basant sur les sondages publiés, (en général truqués, mais passons...) on va choisir au premier tour celui qu’on considère comme présentable et le plus à même de battre celui ou ceux qu’on ne trouve vraiment pas convenable(s). Très souvent donc, on va trouver un candidat à peu près consensuel pour faire face à un candidat de l’extrême. Le Moinspirisme, n’est d’ailleurs pas coloré politiquement, il y a les Moinspiristes de gauche et les Moinspiristes de droite. Parfois ils se retrouveront d’ailleurs dans une belle unité au second tour, pour élire le moins pire, qu’il soit de gauche ou de droite et ainsi éjecter le pire. Cela avait par exemple été le cas en 2002 où le candidat moins pire Chirac avait battu par plus de 80% le candidat pire Le Pen, par une belle union des électeurs Moinspiristes.

J’ai lu aujourd’hui un commentaire d’un Moinspiriste de gauche, qui a déjà choisi de défendre la candidature de Macron, qui lui semble plus à même de battre au premier tour le candidat moins pire de droite, Fillon, et au second tour la candidate pire Le Pen. Il ne sait d’ailleurs pas encore qui sera le candidat socialiste, mais ça lui est égal, quel que soit l’élu, il perdra au premier tour, c'est les sondages qui le disent. Quant à Mélenchon, ça n’est pas envisageable pour lui car, bien que de gauche, c’est un candidat pire.

Les Moinspiristes de droite ont eux moins de choix. En principe, le candidat moins pire de droite c’est Fillon. Certains pourraient malgré tout se tourner vers Macron, car bien que moins pire de gauche, il faut bien avouer qu’il est franchement plus à droite que la plupart des moins pires de gauche. A tel point qu’on peut se demander si l’absence de programme politique du candidat Macron n’est pas une stratégie visant à susciter le consensus de tous les Moinspiristes. Les Moinspiristes de gauche le considèrent comme un candidat moins pire de gauche, puisque c’est ce que leur disent les médias, alors que les Moinspiristes de droite peuvent constater en se basant sur son parcours professionnel et son action politique que c’est bien un candidat moins pire de droite qui se cache derrière une étiquette moins pire de gauche.

Bref, si les Moinspiristes font la loi et que les anti-système de droite battent les anti-système de gauche, On pourrait bien voir un second tour Macron – Le Pen, ou éventuellement Macron – Mélenchon si les anti-système de gauche battent les anti-système de droite. Et bien entendu le deuxième tour verra le report de toutes les voix Moinspiristes sur Macron. Quant aux anti-système, jamais un anti-système de gauche ne reportera sa voix sur le candidat anti-système de droite et vice-versa. C’est d’ailleurs à ça qu’ils servent. En mêlant la rupture avec le système avec des arguments nettement marqués à gauche ou à droite, ils scindent les anti-système en deux camps qui ne se mêlent jamais. Pire, une partie des anti-système de droite peut se transformer en Moinspiristes de droite au second tour et une partie des anti-système de gauche peut se transformer en Moinspiristes de gauche au second tour. Par exemple, en cas de second tour Macron – Le Pen, une partie des anti-système de gauche voterait Macron au second tour pour contrer les anti-système de droite. Le Moinspirisme menant à tout, ils pourraient d’ailleurs voter Fillon en cas de second tour Fillon – Le Pen. Il est d’ailleurs probable que Mélenchon lui-même appellerait à ce vote.

Qu’auraient fait les résistants pendant la guerre ?

Bien entendu, il n’y a pas eu d’élections durant l’occupation. Et même s’il y en avait eu, l’élection du Président au suffrage universel n’était pas encore d’actualité. Mais imaginons qu’il y ait eu, disons en 1942, une élection présidentielle. Disons que Pétain aurait dû faire face à Goering qui aurait décidé que, bien qu’étant de nationalité allemande, l’occupation nécessitait qu’un membre du parti nazi allemand prenne le pouvoir sur la France. Qu’auraient fait les Moinspiristes ? Ils auraient voté en masse pour le candidat moins pire Pétain afin de chasser le candidat pire Goering. Ils auraient préféré un candidat certes collaborateur, mais moins pire que Goering. Et qu’auraient fait les résistants ? Et bien en l’absence d’un candidat réellement résistant… ils auraient choisi de bouder l’élection et attendre le retour du Général De Gaulle ! Et Pétain, bien sûr, leur aurait reproché de faire le jeu de Goering en ne votant pas massivement pour lui. Le Moinspirisme, ce n’est finalement rien d’autre que ça. C’est une compromission totale de ses idéaux politiques, parce qu’on pense que ces idéaux n’ont aucune chance de s’imposer. Et les candidats moins pires ne sont rien d’autre que des Pétain en puissance. Ils sont prêts à toutes les compromissions pour attirer les votes des Moinspiristes. Pour faire carrière. Bref, le vote utile, ça n’est rien d’autre qu’un esprit de collaboration. Une personne ayant un esprit de résistance, ça vote selon ses convictions, même si elles ont peu de chances. Et si aucun candidat ne les défend, ça ne vote pas. Et même si ça prend du temps, au final, l'histoire montre que les résistants finissent par gagner...

Les commentaires sont fermés.