06/12/2016

Le rapport de forces et scénario probable d’une hypothétique 3ème guerre mondiale (partie 5 et fin)

Comme on l’a vu précédemment, une 3ème guerre mondiale se jouerait sur 3 fronts. En Europe, au Moyen-Orient et en Extrême-Orient. En tout cas ça serait le cas d’une guerre restant conventionnelle ou limitée sur le plan nucléaire. Bien entendu, si le conflit se transformait en conflit nucléaire global, il impliquerait la destruction totale de l’Amérique du Nord, de l’Europe et d’à peu près toute l’Asie. En gros, la quasi-totalité de l’hémisphère nord. Mieux vaudrait dans ce cas s’être préalablement réfugié dans le sud, soit l’Afrique subsaharienne, l’Amérique du sud ou l’Océanie.

On peut toutefois espérer que les grandes puissances adopteraient une sorte de règle tacite : ne pas utiliser les armes nucléaires en premier, afin d’éviter la destruction totale de son propre camp par la réponse adverse. Cela même si les USA et la Russie se disent officiellement prêts à des frappes nucléaires préventives en cas d’agression, ce que je mets sur le compte d’une rhétorique dissuasive. Toutefois, on ne peut malheureusement pas nier qu’il existe un réel risque d’escalade si un des camps se retrouvait acculé et décidait d’utiliser des armes nucléaires tactiques -armes à neutrons ou nucléaires de petite taille, utilisées sur le champ de bataille- afin de faire reculer l’ennemi. La réponse pourrait être dans ce cas de plus grande ampleur, grossissant rapidement vers une catastrophe globale. Et ce ne sont pas les armes anti-missiles que possèdent désormais les deux camps qui suffiraient à l’empêcher. En effet, le nombre de missiles qui voleraient simultanément surpasserait largement les capacités de ces systèmes d’armes et leur grand nombre permettrait de lancer plusieurs ogives sur une même cible.

Si on parie sur un conflit restant majoritairement ou totalement conventionnel, on peut analyser le rapport de forces. Tout d’abord, le camp occidental est largement dominé par les USA dont le budget militaire égale pratiquement le budget de tous les autres pays réunis ! Mais si la domination dans les airs, sur terre et sur mer des Etats-Unis était jusqu’à maintenant sans partage, elle tend à diminuer du fait de la progression technologique de la Russie et de la Chine. Les capacités budgétaires de cette dernière sont d’ailleurs presque illimitées, du fait de la croissance dont elle jouit depuis des décennies. La Russie a quant à elle moins de capacités sur le plan financier, mais la progression de son armement sur le plan technologique est très rapide et désormais, ce sont plusieurs systèmes d’armes russes qui inquiètent sérieusement les stratèges étasuniens.

Il y a bien sûr les armes anti-aériennes et anti-missiles, comme les missiles S400 et les futurs S500 qui commenceront à être déployés en 2017. Ces armes ont permis à la Russie de sanctuariser l’espace aérien syrien depuis 2013, de telle manière que désormais, rien ne peut survoler ce pays sans avoir préalablement demandé la permission aux forces russes. Or on sait à quel point la suprématie aérienne est pour les Américains un préalable à toute intervention terrestre. Les missiles russes sont donc une très grosse épine dans leur pied.

L’aviation n’est d’ailleurs pas en reste. En principe inférieurs aux avions occidentaux, les avions russes (tout comme les avions chinois dérivés) sont désormais capables de faire pratiquement jeu égal, du fait de leurs meilleures qualités sur le plan aérodynamique et des contre-mesures électroniques que les Russes sont capables de mettre en œuvre. On peut d’ailleurs citer l’épisode du Donald Cook en 2014, un destroyer doté de la technologie radar ‘AEGIS’ en Mer Noire qui s’est retrouvé totalement aveuglé et qui n’avait pas pu prévoir l’arrivée d’un bombardier Su-24, pourtant de technologie très dépassée. Les contre-mesures que cet appareil a utilisées lui ont permis de survoler le navire sans alerte préalable. Cet épisode aurait tant effrayé les marins, qu’ils auraient démissionné en masse.

Ceci est primordiale car cela signifie que les groupes de combat naval déployés par les Etats-Unis, dont la protection aérienne repose en grande partie sur la technologie Aegis, se retrouveraient totalement démunis face à une attaque d’envergure de l’aviation russe, y-compris leurs puissants porte-avions. Il est possible que les Américains aient déjà trouvé la parade, mais rien n’est moins sûr.

Et cela tombe mal, puisque la Russie et la Chine développent chacun de son côté une flotte qui, à elles deux, seraient en mesure de défier la puissante marine américaine. Et même si on peut ajouter la flotte française et la flotte anglaise aux forces occidentales, la suprématie marine sera de moins en moins assurée dans les prochaines années.

Sur le plan terrestre finalement, on peut citer le char T-14 Armata qui entrera en service courant 2017 et qui est d’ores et déjà considéré comme le meilleur char du monde. Il devance sur le plan technologique les Abrams américains, Leopard 2 allemands ou Leclerc français, tous assez anciens. Dans ces conditions, même une attaque terrestre sur la Russie, qui ne pourrait d’ailleurs pas être correctement couverte sur le plan aérien, restera assez hasardeuse.

Au final, on le voit : l’armement russo-chinois, traditionnellement tourné vers la défense, devient de plus en plus offensif et ces deux pays devraient devenir prochainement capables de rivaliser avec les Américains dans leur capacité de projection dans le monde entier. Et aussi, l’année 2017 semble être une année charnière. Jusque-là, la suprématie occidentale reste claire, après on ne sait pas, mais tout porte à croire que le rapport de force va continuer à s’inverser.

Voilà sans doute pourquoi les généraux américains prétendent qu’un affrontement est inévitable. Un monde où ils ne seraient plus l’unique force dominante et où ils seraient obligés de coopérer avec ceux qu’ils considèrent comme l’ennemi les effraye. Bien sûr, rien n’oblige les politiciens de suivre leur avis. Mais leur influence est importante et il est difficile de savoir ce qui va se passer en définitive.

Par contre, si on n’est pas certain que la confrontation tiède actuelle va réellement se transformer en conflit global, en revanche on peut déduire du rapport de forces le moment où cela pourrait se produire. On l’a vu l’année charnière est 2017. Et une attaque de la Russie ne peut que se faire au printemps du fait de la taille de son territoire et de ses hivers terribles. Ca a toujours été le cas dans l’histoire et cette fois cela ne dérogera pas à la règle. Donc il ne reste plus qu’une fenêtre pour une attaque américaine : le printemps prochain. Si elle n’a pas lieu, nous allons peu à peu glisser vers un monde dominé par l’alliance de la Chine et de la Russie. C’est rien de moins qu’un changement total de paradigme. En 2020 nous serons dans un nouveau monde, quoi qu’il arrive. Un monde détruit ou un monde dans lequel l’Occident aura perdu une grande partie de son influence. Cela se fera dans la paix ou dans la guerre, mais cela se fera.

Et finalement, quel scénario peut-on envisager pour une future guerre globale ? Le scénario proposé par le général britannique Sir Richard Shirreff dans le livre qu’il a publié cette année est juste une farce. Il parle d’une attaque russe sur les républiques baltes, sans provocation préalable. Mais jamais les Russes ne s’engageraient dans une telle aventure, pour deux raisons. D’une part, le temps joue pour la Russie et elle n’a aucun intérêt à lancer une guerre avant d’être totalement prête sur le plan militaire. D’autre part, elle n’a aucun intérêt à se lancer dans une attaque qui la placerait sur un terrain contrôlé par l’ennemi. Il est bien plus sage d’attendre l’attaque ennemie sur un terrain où il n’aurait pas la capacité d’assurer la suprématie aérienne et subirait de lourdes pertes de ce fait.

Je pense donc qu’on peut plutôt s’attendre à un conflit débutant au Moyen-Orient, avec probablement une guerre entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, appuyés par les deux camps principaux qui se retrouveraient réellement opposés dans une guerre directe pour la première fois. Compte tenu du jeu des alliances automatiques, les déclarations de guerre se feraient en cascade, comme ça a été le cas en 1914. Très vite, le conflit gagnerait les 2 autres théâtres d’opération, à commencer par une attaque de grande ampleur sur la Russie par le front européen et peut-être aussi par le front oriental, depuis le Japon. Dans ce cas, la Chine en profiterait pour sécuriser les mers et les territoires qui l’entourent et que les forces américaines auraient été obligées de négliger.

 

Ensuite, c’est plus difficile à dire. Mais j’aurais tendance à parier sur l’échec de cette nouvelle campagne de Russie, comme les deux précédentes campagnes de Russie avaient échoué. Comme Napoléon ou Hitler avant eux, les forces de l’OTAN se retrouveraient engluées dans un conflit d’une durée bien trop longue qui les amènerait à supporter le terrible hiver sibérien. Cela conduirait comme en 1942 les forces russes à refluer vers l’Europe, pour une invasion totale cette fois. (à l’exception sans doute de l’Angleterre)

Dans tous les cas, les conséquences de la guerre seraient terribles. Durant la première guerre mondiale, il y a eu près de 9 millions de morts. Durant la seconde près de 60 millions. Si la règle exponentielle continuait à se vérifier, quel sera le terrible bilan de cette nouvelle guerre ? Un bilan se comptant en milliards de mort ? Probablement, malheureusement.

Explosion-Nucleaire-1.jpg

Commentaires

Je pense que vous vous faites des illusions. Toute attaque sur le sol russe déclenchera immédiatement une réplique massive et nucléaire. Il en va de la crédibilité de la dissuasion. La Russie est déjà prête, je n'en doute pas. Les tarés sont à Washington, pas à Moscou. La seule option des Etats-Unis est d'envoyer des terroristes en Russie sur le modèle de ce qui s'est passé en Syrie. Une flotte n'est pas de grande utilité en cas de guerre. Les cibles sont trop faciles. Un avion russe s'est aussi approché très près d'une flottille US sur le Pacifique sans que celle-ci ne puisse rien faire. Renseignez-vous: USS Kitty Hawk. L'Arabie saoudite n'a pas les moyens d'attaquer l'Iran. Déjà qu'ils pataugent au Yémen. Ils seraient pris entre deux feux.
http://les aker francophone.net/combien-de-temps-lus-navy-pourrait-elle-survivre-dans-une-vraie-guerre/
http://arretsurinfo.ch/la-russie-et-la-chine-se-preparent-a-une-guerre-au-seuil-meme-de-lamerique/
Il n'y a plus de "fenêtre de tir". Sinon la Russie ne se serait pas engagée dans le conflit syrien comme elle l'a fait. Et ce qu'elle fait en Syrie, c'est de dissuader les Américains d'aller plus loin dans leurs activités criminelles. Alors soit ceux-ci ravalent leur arrogance, soit...
De plus en plus de pays renoncent à employer le dollar US. C'est remettre en question l'hégémonie américaine basée sur cette devise.
http://reseauinternational.net/erdogan-appelle-poutine-a-renoncer-au-dollar-dans-les-echanges/

Écrit par : Caramba! | 06/12/2016

"Mieux vaudrait dans ce cas s’être préalablement réfugié dans le sud, soit l’Afrique subsaharienne, l’Amérique du sud ou l’Océanie."
Comme ce couple de Britanniques parti faire de l'élevage de moutons aux Falkland, pour éviter la guerre...
Cela dit, les généraux sont payés pour faire des scénarios de guerre. Ce que les Soviétiques ont fait de 1945 à 1989 pour envahir l'Europe...ce qui n'a servi qu'à entretenir un certain type de société sur ce continent. L'attitude des Etasuniens a mis Poutine au pouvoir, ce qui permet de restructurer cette société totalement perturbée par la fin du "communisme"...

"De plus en plus de pays renoncent à employer le dollar US. C'est remettre en question l'hégémonie américaine basée sur cette devise."
Comme c'est la raison majeure de GW II, c'est peut-être la source de l'attitude agressive actuelle des USA...

Écrit par : Géo | 06/12/2016

Le crime principal de Saddam Hussein a été de vouloir se faire payer le pétrole en €.
Erreur de ma part dans le commentaire précédent (deux fois le même lien).
Pour aller plus loin:
http://reseauinternational.net/decembre-2016-le-mois-de-tous-les-dangers/
Les Soviétiques étaient respectueux des traités issue de la seconde guerre mondiale, contrairement aux Américains qui traitent les peuples comme ils ont traités les Amérindiens. Et maintenant ce sont les Américains qui ont envahi l'Europe.

Écrit par : Caramba! | 06/12/2016

Caramba!
https://www.youtube.com/watch?v=WHsvx0btnAM&feature=youtu.be

Écrit par : Caramba! | 06/12/2016

Caramba:"Je pense que vous vous faites des illusions. Toute attaque sur le sol russe déclenchera immédiatement une réplique massive et nucléaire. Il en va de la crédibilité de la dissuasion."
Là est toute la problématique de la dissuasion. C'est une stratégie défensive, destinée à empêcher l'adversaire d'attaquer. Mais au moment même où votre adversaire ne donne plus de crédit à votre dissuasion, vous êtes obligé de passer à l'offensive, alors que ça n'a jamais été votre but.
Mais sur le fond, je ne crois pas que cela se passera de cette manière. Les armes nucléaires resteront dans leurs silo un temps. C'est plutôt lorsqu'un des camp commencera à s'approcher de la défaite que je me fais du soucis. La tentation de renverser le rapport de forces avec les armes nucléaires sera de plus en plus forte.
"La seule option des Etats-Unis est d'envoyer des terroristes en Russie sur le modèle de ce qui s'est passé en Syrie."
Possible. Mais je vous rappelle que la première guerre mondiale a commencé par l'attentat de Sarajevo. Il est probable que cette hypothétique guerre commence de la même manière.
"Renseignez-vous: USS Kitty Hawk."
Il y a aussi eu un cas de survol de l'USS Nimitz. Mais c'est assez différent. Si les deux pays avaient été en guerre, les avions auraient pu être abattus par les navires Aegis équipés de missiles mer-air faisant partie du groupe de combat. Le cas du Donald Cook est beaucoup plus inquiétant pour la marine US, car justement, c'est l'un de ces navires dotés de la technologie Aegis qui a été leurré. Il s'agissait clairement d'une démonstration effectuée par l'aviation russe. Le message était "Désormais, vous n'êtes plus en sécurité sur aucun océan".

"L'Arabie saoudite n'a pas les moyens d'attaquer l'Iran. Déjà qu'ils pataugent au Yémen. Ils seraient pris entre deux feux."
Je ne dis pas qu'ils aient les moyens d'attaquer l'Iran seuls. C'est pour cela qu'ils seront appuyés par la 'coalition du bien'. Et si c'est le cas, l'Iran sera à son tour appuyé par la Russie. La situation serait celle qui a toujours pu être évitée depuis la seconde guerre mondiale, avec les deux camps principaux en opposition directe.
Bien sûr, il n'y aura pas d'attaque unilatérale. Je pense plutôt qu'il y aura un attentat de Sarajevo comme déclencheur. Si un ou plusieurs attentats de Sarajevo se produisent dans les prochains mois, nous pouvons commencer à avoir très peur.

"Et ce qu'elle fait en Syrie, c'est de dissuader les Américains d'aller plus loin dans leurs activités criminelles. Alors soit ceux-ci ravalent leur arrogance, soit..."
Bien sûr. La question est justement là. Les stratèges américains ne semblent pas être prêts à ravaler leur arrogance. Je pense qu'ils sont aux abois et ils ont plus peur d'un monde qu'ils ne domineraient plus, que des conséquences d'une guerre globale.
J'ai aussi suivi votre second lien vers le site reseauinternational.net (le genre de sites que j'évite d'utiliser comme source) J'aimerais juste répondre à une affirmation de l'auteur de la note: Quand il dit que le Charles de Gaulle rentre, il oublie deux faits. D'une part les missions des porte-avions sont à durée limitée. Il n'a jamais été prévu que le Charles de Gaulle reste ad vitam eternam. Le second fait, c'est que le Charles de Gaulle a été testé il y a quelques années pour l'interopérabilité avec les porte-avions américains et vice-versa. La raison, c'est que la France fait intégralement partie de l'OTAN, sous commandement américain, et de ce fait, le groupe de combat du Charles de Gaulle peut être considéré comme le onzième groupe de combat américain. Bref, la raison de la présence du Charles de Gaulle, c'était la nécessité de relayer les forces américaines sur place. Il ne s'agissait en rien d'une décision française.

Écrit par : Kad | 07/12/2016

J'ai oublié d'écrire une chose importante dans ma note: de l'attitude de la Turquie dépendra beaucoup de choses. Si la Turquie choisit de s'éloigner de l'OTAN et de l'UE pour une alliance avec la Russie, la Chine et l'Iran, cela bouleverserait totalement le rapport de force. L'OTAN se retrouverait ainsi totalement paralysé, que ça soit en Europe ou au Moyen-Orient. C'était sans doute la raison du coup d'état manqué: changer le gouvernement d'Erdogan par un gouvernement plus favorable aux USA. De la même manière, la purge effectuée par Erdogan vise à éliminer les proches des USA au sein du pouvoir turc. Donc on s'approche plutôt de ce scénario.

Écrit par : Kad | 07/12/2016

Deux remarques:
"Les armes nucléaires resteront dans leurs silo un temps."
En Russie certainement qui n'utilisera pas ses armes de manière offensive, mais pas aux USA qui a développé le principe d'une attaque préventive massive. En armes conventionnelles la Russie vient de montrer la supériorité de ses armes. Il suffit de voir ce qui s'est passé en Ukraine et ce qui se passe en Syrie.
"Mais c'est assez différent."
En quoi est-ce différent? Si les Russes sont capables de brouiller le Cook, ils peuvent aussi brouiller les porte-avions qui utilisent le même système. Et je ne parle même pas des torpilles. Les porte-avions font des cibles magnifiques et n'ont d'utilité que dans une guerre asymétrique.
J'ajouterai cyniquement que quand un pays n'est pas capable d'arrêter 4 avions civils se baladant librement au-dessus de son territoire pendant des heures, on voit mal comment il pourrait se défendre face à des armes un peu plus sophistiquées, à moins que... je vous laisse deviner la suite.

Écrit par : Caramba! | 09/12/2016

Ce que je voulais dire Yohann, (j'ai bon ?) c'est que dans les cas précédents les avions avaient pu être détectés avant et si les deux pays avaient été en condition de guerre, ils auraient pu être abattus avant le survol du porte-avion. Mais je reconnais que c'est pas très glorieux.

Ce qui est nouveau avec le Donald Cook, c'est que les radars sophistiqués de ce navire n'ont pas été capables de détecter l'avion, pourtant d'une technologie datant de l'URSS. Désormais, les marins américains savent qu'ils ne sont à l'abri nulle part.

Écrit par : Kad | 10/12/2016

http://arretsurinfo.ch/pourquoi-loccident-hait-il-poutine-la-raison-secrete/
Le cas du Kitty Hawk est postérieur au cas du Cook. On peut supposer que si les avions ont été détectés, c'est qu'ils avaient choisi de l'être. Il est aussi postérieur à ce qui est raconté dans le lien ci-dessus.

Écrit par : Caramba! | 10/12/2016

Excellent article, Caramba-Johann-Charles. Mais pourquoi changez-vous toujours de pseudo ? Votre style se reconnaît dès les premiers mots...
La traduction est signée Diane Gilliard. elle est la fille de :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_Gilliard

Écrit par : Géo | 11/12/2016

Parce que je le mets à nu..... Alors il se rhabille Géo

Écrit par : Patoucha | 12/12/2016

Heu... Le Kitty Hawk était le plus ancien porte-avions américain. Il a été retiré du service en 2009. Je ne vois donc pas comment l'incident aurait pu se produire après celui du Donald Cook en 2014 !

https://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Kitty_Hawk_(CV-63)

J'ai lu que cet incident date en fait de 2004.

Écrit par : Kad | 11/12/2016

"La seule option des Etats-Unis est d'envoyer des terroristes en Russie sur le modèle de ce qui s'est passé en Syrie."

Pas la Russie. Les pays et baltes ou l'Ukraine sont plus indiqués. Ces actions permettraient d'accuser la Russie de ces coups de force et de légitimer une intervention de l'OTAN.

Mais le gros problème des Américains, c'est l'aspect passoire de leurs renseignements. Tout finit par se savoir.

Écrit par : Cesar | 11/12/2016

Oui Cesar, tout finit par se savoir, mais comme l'écrasante majorité de la population ne croit que ce qu'il voit au journal télévisé et ne réagit pas devant ce type d'infos, voire ne les entend même pas, les services de renseignement n'ont même pas besoin de cacher leurs activités. Qu'importe qu'il soit donné à n'importe qui de savoir que la CIA renverse des gouvernements ou font des attentats sous faux drapeau pour manipuler les foules, tout cela sans la moindre gêne, puisque la population ne réagira jamais ?

Et même quand ils se mobilisent, les braves gens défilent avec des panneaux 'Je suis Charlie' au nom d'une liberté d'expression dont ils n'ont même pas conscience qu'elle est à géométrie variable, totale pour les fauteurs de troubles comme Charlie Hebdo et nulle pour ceux qui dénoncent les gouvernements.

Écrit par : Kad | 12/12/2016

"Il a été retiré du service en 2009."
Oui, vous avez raison. Je me suis trompé sur le nom du porte-avion. En fait l'incident postérieur au Cook impliquant un porte-avion et toute une armada qui l'accompagnait est rapporté dans le lien ci-après. Il s'agissait du Ronald Reagan et le ou les avions russes ont pu s'approcher à moins de deux kilomètres avant d'êtres "raccompagnés".
http://www.voltairenet.org/article189155.html
J'ajoute qu'en pleine mer une telle flottille serait une cible parfaite pour une bombe nucléaire tactique. Pas de civils à proximité immédiate. Et je ne parle même pas des sous-marins et des torpilles russes.

"l'écrasante majorité de la population ne croit que ce qu'il voit au journal télévisé "
De moins en moins, si j'en crois les réactions des lecteurs du Figaro:
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/08/31002-20161208ARTFIG00295-caroline-galacteros-la-bataille-d-alep-ou-la-deroute-de-la-diplomatie-occidentale-en-syrie.php?pagination=9#nbcomments

Écrit par : Caramba! | 12/12/2016

Comme chacun le sait (ou devrait le savoir), cette nouvelle guerre froide a pour origine la félonie de l’OTAN à l’égard de l’ex-URSS. Les Etats-Unis ont violé leur engagement pris en 1990 à l'égard de l'URSS sur le non-élargissement de l'OTAN en direction du pays des Soviets. On connaît la suite… une transition scabreuse avec un président russe alcoolique qui s’est fait rouler dans la farine par un Clinton triomphant. Puis une Russie qui se réveille avec une gueule de bois, mais qui trouve son sauveur: Vladimir Poutine. Et la ça se gâte, on ne joue plus aux cowboys et aux indiens.

Fin 2016, l’outsider Donal Trump remporte l’élection présidentielle américaine. Consternation chez les néo-conservateurs atlantistes et chez les « démocrates » qui rêvaient d’en découdre avec Vladimir Poutine.

Patatra ! Donald Trump annonce: « nous allons poursuivre une nouvelle politique étrangère en prenant en compte nos erreurs commises dans le passé. Nous allons cesser de renverser les gouvernements d’Etats étrangers [...] Notre objectif est la stabilité, non le chaos. »

Oké, tout le monde va se faire la bise, magnifique !

Que ça déplaise aux marchands de cannons je comprends, mais je me demande pourquoi tout ça déplaît tant à la classe bobos gaucho bien-pensante droit-de-l’hommiste ?

Écrit par : petard | 12/12/2016

"mais je me demande pourquoi tout ça déplaît tant à la classe bobos gaucho bien-pensante droit-de-l’hommiste ?"
Pourquoi la gauche française soutient aussi fortement l'impérialisme américain alors que Ségo...à Cuba...?

Écrit par : Géo | 13/12/2016

Caramba: Ok pour le Ronald Reagan (un des porte-avions les plus récents) Je n'avais pas entendu parler de cet incident. Mais il faut quand même faire attention de ne pas tirer de conclusion d'un événement passé en temps de paix. Si la flotte avait été sur le pied de guerre, elle aurait sans doute pu réagir plus efficacement. D'une part dans une situation de guerre, plusieurs avions sont en vol en permanence afin d'augmenter la zone de couverture de la flotte. (un avion radar et au moins deux chasseurs) Et surtout, en temps de paix on ne peut pas abattre les avions qui tentent une incursion et on ne peut donc pas empêcher cette incursion !

Quant à la vulnérabilité d'une flotte, elle n'est pas si grande que cela. Une flotte comprend plusieurs navires dotés de missiles mer-air, d'autres dotés d'armes anti-missiles et d'autres finalement dotés de missiles de croisière. Elles sont de plus défendues par 2 sous-marins nucléaires de classe Los Angeles, dont la tâche est d'empêcher l'approche d'autres sous-marins. Je ne doute pas qu'une attaque massive sur une flotte ait de bonnes chances d'aboutir, mais je doute qu'on puisse attaquer toutes les flottes en même temps, du moins avec les capacités que possèdent la Chine et la Russie pour l'instant. (à voir dans quelques années...)

Quant à l'utilisation d'armes nucléaires tactiques, donc à faible rayon d'action, il faut déjà approcher suffisamment. Et cela représenterait un gros risque d'escallade. Je ne suis pas sûr que les Russes ou les Chinois soient prêts à le prendre.

Composition d'un groupe aéronaval:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_a%C3%A9ronaval

Écrit par : Kad | 13/12/2016

petard: concernant Donald Trump, j'attends de voir ses actions avant de les juger. (c'est ce que j'avais fait pour Obama, un peu vite auréolé du prix Nobel de la paix, et j'avais eu raison)

Concernant votre question, je pense que la distinction gauche-droite n'a plus de valeur aujourd'hui dans les pays européens et nord-américains. (à l'exception de la Suisse qui n'est pas totalement alignée) Il y a une classe dirigeante dans un parti unique et qui suit les ordres des gens qui les financent et donc les possèdent. Les vrais dirigeants de l'Europe et des Etats-Unis sont une caste mondialiste, composée de financiers et d'industriels. Et cette caste n'accepte pas que des politiciens qu'ils n'ont pas corrompus prennent le pouvoir.

J'espère que Donald Trump deviendra Président et qu'il pourra faire la politique qu'il a promis de faire, mais pour l'instant il n'est pas à la Maison Blanche et je ne suis toujours pas sûr qu'il prendra ses fonctions en Janvier. Et même dans ce cas, on ne peut pas exclure qu'il plie devant les menaces et décide de suivre sagement les ordres de l'oligarchie mondialiste.

Écrit par : Kad | 13/12/2016

"et on ne peut donc pas empêcher cette incursion !"
Ne peut-on pas les intercepter? C'est d'ailleurs ce qui s'est produit. Alors que les avions russes ont pu s'approcher tout près.
"Et cela représenterait un gros risque d'escallade."
Si la guerre est déclarée, pourquoi se gêneraient-ils?
Si la supériorité américaine était manifeste qu'est-ce qui les empêcherait de déclencher une attaque préventive massive?
" il faut déjà approcher suffisamment."
1500 km, c'est suffisant?

Écrit par : Caramba! | 13/12/2016

Totalement d'accord avec votre dernier commentaire en réponse à petard.

@Géo: "Pourquoi la gauche française soutient aussi fortement l'impérialisme"
Young leaders, sioniste, BHL...

Écrit par : Caramba! | 13/12/2016

Longue vie au sionisme et aux sionistes! L'anti-sionisme étant le frère jumeau de l'antisemitisme!

Écrit par : Patoucha | 13/12/2016

"Si la guerre est déclarée, pourquoi se gêneraient-ils?"
J'ai dit que je ne suis pas sûr qu'ils soient prêts à prendre un tel risque. Mais c'est très possible bien sûr.

Écrit par : Kad | 13/12/2016

«Longue vie au sionisme et aux sionistes !»

Et vive le général Alcazar, le général Tapioca et le général Olivaro libérateurs de San Sionistoros !

Écrit par : petard | 13/12/2016

Un humour qui fait tintin pour un pÉtard mouillé!

Écrit par : Patoucha | 14/12/2016

« Un humour qui fait tintin »

Ouf ! Je suis rassuré, on connaît Tintin en Sionistie.

Écrit par : petard | 14/12/2016

"J'ai dit que je ne suis pas sûr qu'ils soient prêts à prendre un tel risque."
S'ils sont raisonnables ils ne le prendront pas. S'ils ne sont pas raisonnables...
Sont-ils raisonnables?
Poutine a déclaré une fois: Comprenez-vous ce que vous avez fait? (De mémoire, c'était le sens.)

Écrit par : Caramba! | 14/12/2016

Ils sont raisonnables en ce sens qu'une bonne guerre loin de chez eux leur rapporte toujours des masses de pognon. Ils ont une mentalité de flibustiers : il n'y a qu'à se souvenir de la deuxième guerre du Golfe, les contrats monstrueux accordés sans appel d'offres aux copains Bechtel, Halliburton, etc...

Écrit par : Géo | 15/12/2016

Géo: je précise que Caramba et moi parlions des Russes et des Chinois. Nous envisageons la possibilité qu'ils utilisent des armes nucléaires tactiques afin de détruire les nombreuses flottes américaines qui confèrent à ces derniers le contrôle quasi absolu des océans. En ce qui me concerne, il s'agit bien du scénario que je trouve le plus dangereux. L'utilisation d'armes nucléaires tactiques est le plus gros risque d'embrasement vers un conflit nucléaire global. A priori, je pense que les Américains envisagent plutôt un conflit conventionnel qui devrait leur donner un certain avantage. (quoique...) Mais dans le cas des Russes et des Chinois, la tentation d'une utilisation limitée des armes nucléaires doit être très tentante. Mais c'est justement le risque d'embrasement qui pourrait les retenir.

Écrit par : Kad | 15/12/2016

Les commentaires sont fermés.