16/12/2012

Qui a peur des Mayas ?

Bon d'accord. Nous n'avons plus que 5 jours à vivre. C'est en tout cas ce que nous prophétisent une partie des interprètes du fameux calendrier Maya. Ceci serait dû au fait que nous allons vivre la fin d'une période d'un peu plus de 5125 ans depuis le début de notre monde. Début du monde placé donc en 3114 av. JC.

Ce qui est intéressant, c'est que cela place le début du monde Maya aux alentours du début de notre histoire. Sans doute pas un hasard: la naissance de la civilisation est une des périodes les plus cruciales pour l'humanité et il est possible que les Mayas aient pû s'y référer. Il est possible aussi qu'ils aient eu des connaissances particulières sur l'histoire du monde et en particulier de leur continent. Connaissances que nous avons peut-être oubliées depuis.

Mais même en admettant qu'ils aient eu connaissance d'un phénomène qui se serait produit en 3114 av. JC, cela signifie-t-il pour autant que ce phénomène soit cyclique ? C'est peut-être ce qu'on cru les Mayas. Mais sommes-nous obligés de les suivre dans cette idée ?


Par contre, il est évident que les Mayas avaient des connaissances étendues en matière d'astronomie, en tout cas en comparaison avec d'autres civilisations de l'époque. Ils construisaient des observatoires, ils alignaient leurs temples en fonction de la position des planètes ou des étoiles... Ils mêlaient donc observations scrupuleuses et croyances. Et dans ces conditions, il est évident qu'ils avaient dû s'apercevoir de l'existence d'un phénomène astronomique appelé "Précession des équinoxes". En effet, ce phénomène provoque un changement à long terme de la position des étoiles dans le ciel et il pose problème à ceux qui cherchent à aligner leurs bâtiments sur les étoiles. Donc il est normal qu'il aient décidé, en plus du jour ou de l'année solaire, de tenir compte de ce cycle long puisque c'est au bout de ce cycle long que l'alignement revient à la normale.

220px-Earth_precession.svg.pngLa précession des équinoxes est dû au double mouvement rotatif de la Terre, sur elle-même en 24 heures et autour du Soleil en 1 an. La différence d'inclinaison entre les 2 rotations est d'environ 22° d'angle à cause des marées provoquées par la Lune, ce qui induit une force tendant à redresser la Terre par rapport au plan de l'écliptique, le plan dans lequel la Terre et les autres planètes tournent autour du Soleil. Un peu comme une toupie qui reste dressée par la seule force induite par sa rotation. Mais comme une toupie justement, le résultat est un mouvement lent circulaire autour de son axe. Sur une période de 25800 ans environ, l'axe de rotation de la Terre fait une rotation lente autour de l'axe de rotation sur le plan de l'écliptique.

Le résultat, c'est que sur la moitié d'un cycle, la Terre va présenter sa face opposée au Soleil à une position identique dans le mouvement autour de notre étoile. Donc pour une même position par rapport au Soleil et dans la même hémisphère, on aura l'été au lieu de l'hiver, l'automne au lieu du printemps!

Le fond stellaire, celui qu'on peut voir lorsqu'on est à l'ombre du Soleil la nuit, restera donc identique puisqu'on est à la même position par rapport à lui, mais c'est la saison qui aura changé. Nous aurons donc l'impression que le ciel s'est déplacé. Mais ça n'est pas le ciel qui bouge, mais l'axe de la Terre!

Il est très probable que les Mayas aient observé ce phénomène, mais très peu probable qu'ils l'aient compris. A la place, il ont dû l'intégrer à des croyances. C'est ainsi que leur second calendrier, d'une période de 260 jours, est plus lié à leurs déités qu'à des réalités astronomiques. Et c'est l'interconnexion complexe entre ces deux calendriers qui mène (peut-être car ça dépend des interprétations) à des prévisions cataclysmiques.

A noter que le cycle de 5125 ans, si on le multiplie par 5, donne une période de 25650 ans, ce qui est remarquablement proche des 25800 ans d'un cycle complet de précession. Je pense qu'avec les moyens d'observation dont disposaient les Mayas, cette différence est négligeable. On peut donc penser avec une certaine confiance que ce cycle découle de la precession des équinoxes. Par contre pourquoi par 5? Pour moi, il aurait été plus logique de diviser par 4, puisqu'il y a 4 saisons, correspondant à 4 évènements astronomiques particuliers, à savoir les 2 équinoxes et les 2 solstices. Mais il paraît que les Mayas étaient obnubilés par le chiffre 20. Donc 4 saisons x 5 cycles, ça donne 4 rotations totales du ciel en 102600 ans. Peut-être un hasard, peut-être pas...

Parmi les théories de fin du monde, où l'on mélange tout et n'importe quoi, on cite un alignement entre le Soleil et le centre de notre voie lactée. Pour en avoir le coeur net, j'ai utilisé un logiciel de simulation du ciel (je ne le citerai pas, mais il en existe plusieurs téléchargeables gratuitement) qui m'a effectivement confirmé ce fait. Bon et alors? Outre le fait que personne n'est en mesure de nous expliquer en quoi l'alignement entre le noyau de notre galaxie, notre Soleil et la Terre pourrait nous affecter, (et surtout pas les astrophysiciens qui en principe devraient être au courant du danger de ce phénomène...) j'ai lu sur un forum que si cet alignement, dû à un hasard astronomique, se produit bien le 21 décembre 2012... il se produit aussi chaque année !

En effet en faisant remonter la base de temps d'un an dans mon logiciel de simulation stellaire, j'ai constaté que la même configuration revenait ! Toutefois, ce phénomène comme tout autre est soumis à la précession des équinoxes. Donc la date de l'alignement change d'année en année. Ce qui fait de la date du 21 décembre 2012 une date particulière, c'est donc que cet alignement a lieu... au solstice d'hiver !

Petite parenthèse: personne ne s'étonne que la fin du cycle Maya ait lieu au solstice d'hiver. Mais n'est-ce pas justement un signe prouvant que leur calendrier est calé sur la précession des équinoxes? Le solstice d'hiver peut être considéré comme le début d'une nouvelle année solaire.

Les raisons qui nous ont poussés à reporter le début de l'année de quelques jours dans notre calendrier grégorien sont fumeuses. La logique serait de le faire débuter le 21 ou le 22 décembre. Peut-être les Mayas ont-ils mieux respecté cette logique. Et vu que leur calendrier tiendrait compte selon ma théorie des précessions des équinoxes, il conviendrait de le "câler" sur un évènement astronomique jugé suffisamment important pour en faire le début ou le renouvelement du calendrier.

Tout calendrier doit être câlé par rapport à un évènement, donc à un évènement suffisamment important pour être considéré comme le début de l'an un. Ca peut être une révolution, la naissance du monde, etc... Ca peut aussi être la naissance de son Dieu comme c'est le cas pour notre calendrier. Mais cela peut aussi être un évènement astronomique si on est une civilisation qui base toute son existence et ses croyances sur l'observation du ciel. Par exemple, l'alignement du Soleil et du centre de la voie lactée au solstice d'hiver...

Donc voilà ce que je crois: les Mayas connaissaient l'existence de la précession des équinoxes et ont en partie basé leur calendrier sur elle. Ils ont choisi de câler leur calendrier sur un évènement qu'ils jugeaient très important, à savoir l'alignement du Soleil et du centre de la voie lactée au moment du solstice d'hiver. Phénomène qu'ils étaient en mesure de prévoir des centaines d'années à l'avance.

En fait de fin du monde, il ne s'agit donc que de la fin d'un cycle de précession. Cycle qui va simplement reprendre son petit bonhomme de chemin, jusqu'à la prochaine fois, dans 25800 ans ! Donc rendez-vous à ce moment-là...

Et moi, non je n'ai pas peur des Mayas. Je ne vois pas en quoi une civilisation disparue il y a près de 500 ans pourrait en savoir plus que nous sur notre époque. Et d'ailleurs je doute qu'ils aient fait la moindre prédiction de fin du monde. Ces prédictions sont le fait de millénaristes qui ne peuvent donner un sens à leur existence, qu'en imaginant sa fin ! C'est quand même assez lamentable non ?

Je n'ai pas peur des Mayas. Et pourtant, quand je vois les Nord-Coréens faire leurs essais de missiles... Quand je vois les Israéliens et les Palestiniens s'affronter pour la énième fois... Quand je vois la montée de l'extrémisme religieux un peu partout... Quand je vois que les Turcs veulent s'en prendre aux Syriens, que les Israéliens veulent s'en prendre aux Iraniens et que les Américains veulent s'en prendre à peu près à tout le monde... Quand je vois la Chine jouer un double (ou triple, quadruple...) jeu sur la scène mondiale... Quand je vois les Russes les imiter... Et quand je sais que tout ce petit monde a de quoi faire péter plusieurs fois la planète, j'ai peur. Mais je n'ai pas peur des Mayas. J'ai peur de nous.

11:33 Publié dans Monde, Science | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.