21/03/2011

Réflexions à propos du sarcophage de Tchernobyl

Hasard du calendrier ou non, alors que les Japonais bataillent pour sécuriser les réacteurs endommagés de la centrale de Fukushima, on reparle du sarcophage de Tchernobyl. En effet, l'édifice protégeant les restes du réacteur accidenté avait été construit à la hâte, dans des conditions effroyables, et il montre désormais des signes de vieillissement accéléré. Les autorités ukrainiennes ont donc décidé de construire une nouvelle structure par-dessus l'actuelle afin de la renforcer.

tchernobyl-sarcophage-dec1999.jpgCeci pose une question fondamentale au sujet de la centrale désafectée de Tchernobyl et de son réacteur numéro 4. Les restes liquéfiés du réacteur ayant fait fusion reposent aujourd'hui au fond d'un trou, provisoirement stabilisés. Mais les matériaux nucléaires qui composent ce magma refroidi seront encore dangereux pour des centaines de milliers d'années. Ce lieu restera maudit pour toute cette durée, à moins qu'une hypothétique civilisation future parvienne à l'assainir. Et on voit aujourd'hui qu'après seulement 25 ans, soit une génération, la première structure montre déjà des signes de faiblesse. La nouvelle, selon les autorités, devrait protéger le site pour 100 ans au moins. 4 générations. Mais 100'000 ans, ça représente 4000 générations ! Il faudra donc reconstruire 1000 fois ce sarcophage avant que le site soit devenu moins dangereux ! Qui peut dire que les 4000 prochaines générations seront à même de protéger ce site et d'entretenir cette structure ? Et pendant tout ce temps, y aura-t-il seulement des habitants humains dans la région ? Qui peut dire que la civilisation va résister au temps et que les humains auront toujours la technologie et les compétences nécessaires pour assurer la pérénité du site ?

Il est très probable qu'une nouvelle glaciation se produise dans les milliers d'années à venir. Et alors, si un glacier emporte la structure et amène le tout vers la mer Baltique, c'est les mers du monde entier qui seront polluées. Et bien avant cela, qui peut dire combien de temps ce bâtiment restera en état d'assurer sa fonction de protection ? Les pyramides sont probablement les plus anciennes structures d'origine humaine encore debout. Et elles ont moins de 5000 ans ! Aucune construction humaine n'est faite pour résister 100'000 ans. Dans 100'000 ans, les pyramides elles-mêmes seront réduites à l'état de sable. Et on veut nous faire croire que le sarcophage de Tchernobyl protégera les 4000 prochaines générations ? A long terme, je pense  malheureusement qu'une seule conclusion peut s'imposer. La catastrophe qui ne s'est pas produite en 1986 se produira forcément un jour. Et alors les habitants de la Terre auront de bonnes raisons de nous maudire, pour autant que la mémoire de notre existence ait résisté au temps.

Commentaires

"Et alors les habitants de la Terre auront de bonnes raisons de nous maudire, pour autant que la mémoire de notre existence ait résisté au temps. "

Avec la vitesse où va l'innovation technologique,il est probable que le problème du stockage des déchets nucléaires et le démantèlements des sites atomiques deviendra un problème facile à régler.

Une question Kad?

Pourquoi tant à Tchernobyl qu'à Fukushima n'a-t-on pas en raison du fort taux de radioactivité, envoyé du personnel habillés en combinaisons de cosmonaute pour rétablir les systèmes de sécurités? Ces combinaisons sont censés protèger les cosmonautes des forts taux de rayonnments gamma et X dans le vide spatiale. Cela devrait aussi les protèger sur les sites radioactifs comme Fukushima?

D.J

Écrit par : D.J | 21/03/2011

Excellent commentaire!
Sait-on seulement quels sont les radio-éléments présents dans ce qui était le coeur du réacteur?

Écrit par : Johann | 21/03/2011

L'excellent commentaire est bien entendu celui de Kad...

dj nous fait le coup du progrès technique qui résout tout. Ben voyons. C'est si facile, en effet d'aligner des mots.

Écrit par : Johann | 21/03/2011

@ Johann,

On peut aussi ne rien espérer du tout et laisser faire la nature. Mais je ne voit pas en quoi la technologie et l'innovation du futur seraient farfelu pour régler ce problème.

C'est quand même le manque de technologie du traitement des eaux usées qui a fait proliférer la peste au moyen âge.

D.J

Écrit par : D.J | 21/03/2011

"On peut aussi ne rien espérer du tout et laisser faire la nature. Mais je ne voit pas en quoi la technologie et l'innovation du futur seraient farfelu pour régler ce problème."

La technologie et l'innovation seront mieux inspirées de s'occuper de trouver les moyens de capter l'énergie solaire et d'améliorer les rendements plutôt que de continuer dans une voie criminelle et devoir consacrer de vains efforts pour se débarrasser d'une pollution man made et inutile.


"C'est quand même le manque de technologie du traitement des eaux usées qui a fait proliférer la peste au moyen âge."

Vraiment? Je ne savais pas que cette maladie se transmettait par les eaux usées! Quand des ignares ou des irresponsables prennent des décisions, ça craint! Relisez donc ce qu'à écrit Kad. Vous faites confiance à l'humanité future pour veiller sur des tonnes et des tonnes de plutonium et autre merde radioactive? Moi pas. Regardez donc l'état actuel de cette humanité...

Écrit par : Johann | 21/03/2011

"Pourquoi tant à Tchernobyl qu'à Fukushima n'a-t-on pas en raison du fort taux de radioactivité, envoyé du personnel habillés en combinaisons de cosmonaute pour rétablir les systèmes de sécurités? Ces combinaisons sont censés protèger les cosmonautes des forts taux de rayonnments gamma et X dans le vide spatiale. Cela devrait aussi les protèger sur les sites radioactifs comme Fukushima?"

Sans doute parce que la dose de radiation subie par les astronautes lors d'une sortie de quelques minutes est bien plus faible que la dose subie en s'approchant de ces poubelles à ciel ouvert. En tout cas tant qu'ils restent à l'intérieur de la ceinture de Van Allen, partie du champ magnétique terrestre nous protégeant des rayons cosmiques. C'est vrai que les 12 astronautes qui ont marché sur la Lune ont pris bien plus de risques. Mais ça ne doit pas encore avoisiner ceux pris par les liquidateurs de Tchernobyl, morts par dizaines ou centaines de milliers.

Pour ce qui est des progrès techniques, c'est possible. Je l'espère même. Mais doit-on compter dessus, ou est-on responsable de la gestion de nos propres déchets ? Il est aussi possible que l'humanité régresse au stade néolithique, voire paléolithique. Elle peut même disparaître. Après tout l'humanité n'a que 200'000 ans. Ca montre que 100'000 ans, à l'échelle humaine, c'est vraiment très long !

Et si l'humanité n'est plus, ne serait-ce que durant quelques siècles, capable de veiller sur la bombe à retardement de Tchernobyl et peut-être bientôt sur celle de Fukushima, elles exploseront par manque d'entretien. Je ne pense pas que nous ayons le droit de faire courir ce risque à nos descendants et au reste de la création. Mais là, je ne pense plus que nous ayons le choix. Par contre, il est de notre devoir de tout faire pour éviter de créer de nouveaux lieux de même genre.

"On peut aussi ne rien espérer du tout et laisser faire la nature."

Ben voyons, relâchons nos déchets dans le biotope, il se chargera de les éliminer. On dirait que vous confondez ces déchets-là avec des déchets ménagers. On parle là de la pire contamination jamais créée par l'homme. La pollution automobile c'est de la gnognote à côté. Elle est beaucoup plus importante certes, mais elle sera très vite éliminée. La pollution de Tchernobyl sera encore là quand on aura tout oublié de notre civilisation.

Écrit par : Kad | 22/03/2011

@ Johann,

Le vecteur de la peste se transmet par les rats. Inutile de vous dire ou vivent ces derniers.

@ Kad,

" Ben voyons, relâchons nos déchets dans le biotope, il se chargera de les éliminer. On dirait que vous confondez ces déchets-là avec des déchets ménagers. "

Je n'est pas dit qu'il faille laisser la nature faire; Je répondais cela à Johann qui trouvait stupide que l'on fasse confiance à la technologie dans le futur pour régler les problèmes des déchets nucléaire d'aujourd'hui.

Encore @ Johan,
" La technologie et l'innovation seront mieux inspirées de s'occuper de trouver les moyens de capter l'énergie solaire et d'améliorer les rendements plutôt que de continuer dans une voie criminelle et devoir consacrer de vains efforts pour se débarrasser d'une pollution man made et inutile. "

Je parlais de technologie pour régler un problème dans le futur, sur ce qui a déjà été fait. Les déchets sont là. On ne peut pas revenir en arrière. Misons sur les nouvelles technologies pour des énergies propre tout en misant à l'avenir sur une élimination définitif des déchets nucléaire par aussi l'innovation.

D.J

Écrit par : D.J | 22/03/2011

@ D.J.

"Misons sur les nouvelles technologies pour des énergies propre"

D'accord. mais lesquelles ?
Attention, moi, comme tout le monde du reste, je suis pour qu'on arr^te
d'utiliser le nucléaire dont les accidents sont trop graves.
Mais que met on à la place ?? merci de ne pas me faire le coup du solaire
héolien qui sont des sources ni suffisantes ni prévisibles.

"tout en misant à l'avenir sur une élimination définitif des déchets
nucléaire par aussi l'innovation."
a ma connaissance , c'est en cours... les prochaines générations de réacteur
ne devraient-elles pas bruler les déchets actuels ?

Vic

Écrit par : trapaski | 04/04/2011

Les commentaires sont fermés.