15/10/2010

A quoi servent les NLFA ?

Aujourd'hui la Suisse fête l'événement. Aujourd'hui le Nord et le Sud de la Suisse sont reliés par un troisième tube, après le tunnel ferroviaire historique et le tunnel autoroutier. Un tube de 58 km doté des technologies les plus modernes. La Suisse a de quoi être fière de cet ouvrage, le plus long tunnel du monde. Mais finalement, les NLFA (Nouvelles Lignes Ferroviaires Alpines), à quoi ça sert ?


 

Rappelons-nous. Quand nous avons voté, la Suisse jouait les villages d'Astérix au milieu d'une Europe où les 40 tonnes circulaient sans entraves. En Suisse, ça n'était pas possible. Nos routes étaient trop étroites. Et puis la nature passe avant tout ici. Des 40 tonnes on n'en voulait pas.

etr610tunnel.jpgDevant l'insistance bruxelloise, on avait concocté une solution de compromis, à la manière suisse : le ferroutage. Une solution d'ailleurs plus que séduisante. Pourquoi en effet faire rouler des camions sur les routes alors qu'on peut les poser sur des trains ? Ne vaut-il pas mieux charger les chemins de fer du transport de marchandises sur les longues distances ? La solution qui avait été choisie consistait à embarquer les camions sur les trains à Bâle, pour les remettre sur les routes en Italie et inversement. On pouvait juste se demander pourquoi ne pas aller plus loin et étendre ce principe à toute l'Europe. Les Européens se sont montrés intéressés, mais ils ne semblent pas très empressés à passer de la théorie à la pratique.

Mais aujourd'hui, le tunnel du Lötschberg est en fonction depuis une année, mais de ferroutage, on ne parle plus. Pire, les 40 tonnes sont sur nos routes depuis belle lurette. Plus personne ne se souvient aujourd'hui qu'on disait que ces camions n'étaient pas adaptés à la Suisse. Par contre, la même polémique recommence à propos des 60 tonnes. Les mêmes personnes utilisent les mêmes arguments. Pour qui a un peu de mémoire, il est difficile de leur donner le moindre crédit.

Alors finalement, à quoi servent les NFLA ? Malheureusement, isolées et sans voies d'accès à leur mesure, elles ne servent pas à grand chose. Elles réduisent légèrement les temps de parcours, mais cela ne valait sans doute pas l'investissement pharaonique. Si les transversales alpines devaient rester un but en soi, elles seraient avant tout un énorme gouffre à crédits confédéraux !

Sans parler de l'absurde insistance de nos élus romands qui, par solidarité avec le Valais, ont exigé que le tunnel du Lötschberg fasse etr610cff.jpgégalement partie du paquet, alors que le Gothard était bien sûr la meilleure des deux variantes. L'ironie de ce choix, c'est que le Lötschberg relie deux régions suisse alémaniques. Les élus romands qui ont poussé la Confédération à opter pour une solution « réseau » ont ainsi prétérité de futures demandes de la part de notre coin de pays, pour favoriser une liaison qui évite totalement la Romandie...

Bref, après l'euphorie de la fin du percement, il va falloir immédiatement commencer à donner un sens à ces tunnels. C'est pour ça que la Suisse doit se mettre sans attendre à étudier la prochaine étape. Tout d'abord, il faudra construire les voies d'accès à ces tunnels. Des voies d'accès à grande vitesse cela va de soi, afin que la vitesse des convois reste identique à l'extérieur comme à l'intérieur des tunnels. Ensuite, il faudra les relier au reste de l'Europe afin que se construise un véritable corridor nord-sud de la grande vitesse traversant la Suisse. En parallèle, il faut commencer sans attendre à construire la ligne à grande vitesse du plateau. Une ligne à grande vitesse qui mettra Genève et Zürich à 2 heures environ. Une ligne à grande vitesse qu'il faudra ensuite relier au réseau européen à grande vitesse. Au final, une véritable croix ferroviaire verra ainsi le jour.

Nous n'avons donc pas fini de sortir notre portefeuille pour financer les infrastructures ferroviaires. Mais ne pas lâcher le wagon européen des chemins de fer est à ce prix.

 

Commentaires

Bonsoir Kad,

Cela fait un bon bout de temps qu'on ne vous lit plus! Vos billets manquent à vos admirateurs car vous êtes un des blogueurs les plus sérieux. Certes, vous n'écriviez pas très souvent, mais avec vous, la qualité prévaut sur la quantité. J'espère surtout que vous n'êtes pas malade. Je vous souhaite une très bonne période des fêtes.

Écrit par : question | 10/12/2010

Bonjour question, (qui que vous soyez !)

Non je ne suis pas malade. Merci de vous inquiéter ! C'est juste que je pense avoir fait à peu près le tour des sujets dont je parle le plus souvent et que j'ai un peu perdu mon intérêt à bloguer. Cet intérêt reviendra sans doute, c'est pourquoi je laisse ce blog ouvert. D'autant que la fréquentation reste bonne et qu'il y a toujours des sujets qui marchent bien, comme celui sur l'expansion de l'univers. (ce qui me remplit de joie, car ce sujet me tient à coeur!)

En attendant, je continue à surveiller les commentaires comme vous pouvez le voir. Au moins pour respecter mes obligations légales par rapport au contenu de ces commentaires.

Bonnes fêtes à vous aussi et meilleures salutations,
Pascal Carlier

Écrit par : Kad | 11/12/2010

Les commentaires sont fermés.