20/06/2010

Tout est gagné... fors l'honneur!

Durant toute l'histoire de l'humanité, l'honneur a été un enjeu primordial. L'honneur est ce qu'il reste au peuple quand il a tout perdu. C'est ce qui lui permet de retrouver un semblant de fierté dans l'adversité. C'est ce qui lui permet de rebondir et reconquérir sa liberté après la défaite. Mais aujourd'hui, l'honneur est devenu une denrée qu'on peut monnayer. On peut le vendre à son ennemi pour obtenir quelque chose en retour. C'est en tout cas ainsi que le voit le Conseil Fédéral quand il juge que la manière dont ont été libérés les otages en Libye est satisfaisante.


Dans cette affaire, nous avons continuellement bradé notre honneur. Et Kadhafi s'en est délecté. Pour assouvir sa vengeance, il le voulait notre honneur. Car contrairement à nos dirigeants, il sait quelle est la valeur de l'honneur. A commencer par notre Hans-Rüedi national. Le voyage de Merz l'été dernier était la plus stupide décision qu'aurait pu prendre le Président d'alors. En décidant de sa propre initiative d'aller livrer l'honneur de tout le pays à Tripoli, il a largement outrepassé le mandat qui lui a été confié. Jamais il n'a été dit qu'un Conseiller Fédéral peut décider de se déshonnorer et de déshonnorer tout le pays avec lui. Si, pour le bien des otages, on a préféré pendant de longs mois ne pas revenir sur cette triste affaire, il est temps de demander des comptes. Nous devons réclamer la démission du Conseiller Fédéral dans les plus brefs délais.

A l'époque j'avais tenté de publier un billet dans lequel je disais aux Kadhafi que les excuses de Merz, il les donnait en son nom propre, car personnellement je ne l'avais jamais autorisé à les donner. Pour le bien de mon blog, qui avait été provisoirement fermé, et bien sûr surtout pour le bien des otages, j'avais retiré ce billet. Mais aujourd'hui je le redis: ces mots je ne les avais pas écrits sous le coup de la colère, je le pense toujours, nous n'avions absolument pas à nous excuser de quoi que ce soit et pour ma part je ne l'ai jamais fait! Je ne reconnais pas à Hans-Rudolf Merz le droit de prendre une telle initiative en mon nom. Ses excuses ne valent pas un clou.

De même, la gestion de l'affaire par le Département des Affaires Etrangères apparait désastreuse. Comment Micheline Calmy Rey peut elle être fière de la manière dont a été gérée toute l'affaire ? Comment a-t-elle pu signer un traité qui prévoit le versement d'un dédomagement de 1 million et demi si la justice genevoise ne débusque pas le coupable de la fuite des photos d'Hannibal ? La justice genevoise avait pourtant fixé le montant du dédommagement et aucun versement ne pourra excéder ce montant. Sans cela, cela signifiera que la Confédération désavoue la justice genevoise. Or seul le Tribunal Fédéral est autorisé à modifier un jugement judiciaire cantonal.

Pareil pour le tribunal arbitral. Comment la Conseillère Fédérale a-t-elle pu accepter la création d'une instance à laquelle notre justice doit se soumettre ? Depuis quand l'exécutif peut d'ailleurs dicter sa conduite à la justice ? Pour rappel, car il semble que Mme Calmy Rey a besoin d'un tel rappel, la Suisse est un ETAT DE DROIT, dans lequel règne la SEPARATION DES POUVOIRS ! Toute décision fédérale visant à modifier le fonctionnement de la justice est donc illégale dans notre pays. Un traité tel que celui qu'elle a signé est donc illégal et doit donc être annulé !

Ensuite comment peut-on accepter d'oublier les forfaits commis par les Kadhafi dans cette histoire et de se voir accaparer de l'intégralité de la charge de la faute ? Surtout que, en dehors de la publication des photos judiciaires d'Hannibal ce qui est somme toute un délit mineur comparé au reste, la Suisse et Genève n'ont absolument rien à se reprocher ! La justice genevoise n'a fait que son travail et rien de plus. En revanche, les Kadhafi ont commis en tout cas deux crimes, plus graves l'un que l'autre. Le premier étant les coups et blessures sur le personnel d'Hannibal. Il ne s'agit pas d'un simple délit, mais bien d'un CRIME ! Le seul regret qu'on puisse avoir finalement, c'est qu'Hannibal n'ait jamais été jugé et condamné...

Et bien entendu, le pire crime commis par cette famille, dans cette affaire en tout cas car ils en ont des bien pires à leur actif, c'est la prise d'otages caractérisée de Max Göldi et Rachid Hamdani. Deux hommes qu'on a privés de pas loin de deux ans de leur vie. Deux années irremplaçables. Ils ne pourront que se reconstruire, ils ne pourront jamais retrouver ce temps perdu. Et un tel crime devrait rester impuni ? Au contraire, c'est la Suisse qui devrait être punie ? En quel honneur ? Est-ce parce que nos "amis", subitement retrouvés lorqu'ils se sont rendus compte que cette affaire risquait de leur coûter de l'argent, ont fait pression sur la Suisse de peur de perdre leurs juteux contrats pétroliers ? Pour ma part, malgré l'opinion que j'ai de ce personnage, je pense que l'idée de Christophe Blocher de porter plainte devant le Conseil de Sécurité de l'ONU est intéressante. Amusant au passage de voir Blocher trouver subitemment que la participation de la Suisse à l'ONU peut servir à quelque chose...

Bref pour moi, les Kadhafi ont désormais perdu leur seul monnaie d'échange. Qu'est-ce qui pourrait nous pousser à tenir nos engagements désormais ? Les promesses faites par Micheline Calmy Rey sont de toute manière anticonstitutionnelles et ne peuvent être légalement suivies de faits. Nous devons donc dénoncer cet accord et mettre fin aux négociations. Quant aux intérêts économiques, ils sont de toute manière réduits aujourd'hui à leur plus simple expression. Nationalisons donc la société Tamoil et annulons les permis de séjour de ses dirigeants. Et tant pis pour le pétrole libyen. Je suis sûr que d'autres accepteront de nous en fournir en quantité égale. L'Algérie avait très vite fait cette proposition. Traitons avec des états respectueux et envoyons au diable les états voyous. Si certains de nos grands voisins ont envie de traiter avec eux, grand bien leur fasse. Je suis sûr qu'ils le regretterons un jour ou l'autre. Retrouvons notre honneur et faisons connaitre aux Kadhafi les affres du déshonneur. Le peuple libyen ne le leur pardonnera pas.

Commentaires

Bonjour,
Je suis marocain resident en Suisse.
Dans cette affaire, il est etonnant de voir que ce sont les plus passiones qui ont le droit a la parole.

D un cote nous avons un dirrigeant fou blesse dans son orgueil
De l autre beucoup de personne qui ripostent sur le meme terrain: honneur, fierte nationale et autres passions

La raison a laisse la place a des passions qui si elles plaisent un instant ne peuvent qu etre destructrices.

L honneur? combin d etres humains de familles d orphelins ont ete sacrifies a son nom? combien sont encore sacrifies?
Comment, en Suisse, pays ou l education et la democratie sont d un bon niveau peut on entendre encore des theses pareilles?

Si les civilisation ont ete crees ont dures et si les peuples sont prosperes quelque pqrt c est chaque fois parce que parmi les passions des peuples, la raison a parfois triomphe

ecrire et PENSER ainsi a notr epoque est un signe qu le danger nous guette toujours
qu il suffit que claironnent quelques trompettes d appel a la haine pour que certaines personnes s enrolent
Nous avons besoin encore plus qu avant de rester vigilents et de nous mefier des gens qui veulent nous vendre des emotions contre notre sang

Écrit par : Imad | 20/06/2010

De toute façon comment voulez-vous qu'on puisse encore avoir des relations normales avec un état dirigé par cette famille de voyous ? Aucune entreprise digne de ce nom n'acceptera d'y envoyer des employés sachant qu'ils seront à la merci de la mégalomanie d'un psychopathe. Il n'y a justement pas d'appel à la haine. Il y a un appel à la raison. Un appel à ce pays pour qu'il cesse de mettre ses intérêts financiers avant son honneur. Si la Suisse veut gagner un peu de considération internationale, c'est le seul moyen d'y arriver.

Écrit par : Kad | 20/06/2010

Aie! aie! aie! je lis des choses difficilement défendable!

Kadhafi père et fils sont des dictateurs point barre!

L'honneur est tout ce qui reste à un peuple quand il a tout perdu, là je défaille, arrêtez les citations stupides, et reprenez vos esprits et la raison, quand un peuple a tout perdu il a tout perdu c'est tout!

Mais que la Suisse s'en prenne plein les gensives en voulant traiter avec le diable, c'est bien fait pour elle, je parle bien sûr de nos 7 balaises de Berne, que personne ne nous envie je vous rassure!

De toute façon ce n'est pas eux qui ont payé, ce sont les petits suisses, pasteurisés et roulés dans la farine!

J'ai quand même entendu dans un bar genevois des arabes se réjouir de la leçon qui Kadhafi fait à la Suisse, alors qu'ils sont si fière de brandir leurs passeports rouges à la croix blanche!

Écrit par : dominiquedegoumois | 20/06/2010

Merci pour ce billet si plein de bon sens! On ne peut diplomatiquement user des principes de raisons avec des tarés mégalo de mauvaise foi comme le fou de Syrte. Il eût fallu être plus ferme et "plus retors" dès le début. Le recours au Conseil de sécurité de l'ONU est en effet une excellente chose, d'autant que dans les couloirs du Palais, nul n'a pipé mot de la libération de Göldi, (ni lundi, ni mardi, etc) ... Ah, la trop discrète Suisse! Certaines personnalités jamais nommées auraient aussi agi discrètement et plus efficacement.

Écrit par : Micheline | 20/06/2010

@Imad:

Imaginez-vous vous retrouver face à des ados qui, jeunes riches fils & filles d'expates bénéficiant d'une vie sans souci comme vous, entourés de tous droits & conforts CH, organisent une fête - à laquelle l'un des fils qua-d'afies est refusé pour cause de violences déjà exercées par le passé; mais où ce même fils, sans scrupule ni foi ni droit ni loi, s'invite de force et représailles, lame à la main.
...
Tjà!


@Kad, Question d'honneur:

j'abuse et me permets de squatter ton blog et te remercie de le tolérer,
pour publier ci-dessous ma réponse
à E. Stauffer, qu'il censure ce jour sur son blog TDG.


"Tandis que bon nombre d'avocats de la place se disputent le client, l'affaire et les médias,


il n'en reste pas moins que voir un avocat de la place, suisse ou devenu suisse comme vous,

qui rentabilise son image grâce à son mariage avec une musulmane
pour rafler tout pouvoir politique communautaire, ou toutes gestions de fortune de toute provenance islamique,


sur un marché genevois surchargé de détenteurs de fonds gris, opaque voire noir - à l'encontre de toute LBA -

avocat d'affaires dont les bras sont ouverts sans ambages à tous affluts de fonds

vous ne faites que vous mettre sur la liste
déjà longue

de tous ces discrédits suisses - à l'étranger, on ne fait pas la différence,
que citoyens, administrations US & autres,
portent à l'égard des suisses et de la Suisse

Merci Stauffer: vous y participez, vous discréditez la Suisse.

Vous ne représentez pas les suisses.
Mais ce que vous avez produit, ce à quoi vous participez, de par vos objectifs, vos circonvolutions médiatiques, vos ambitions de pouvoir perso et de par votre image, c'est:
- le discrédit des suisses à l'étranger,
- la destruction de l'image de l'honnêteté, du travail bien fait, de la qualité suisse, de la modestie et de l'esprit d'économie traditionnel des suisses de souche.


Non seulement vous avez détruit cet esprit traditionnel suisse dans votre entourage,

mais vous faites partie des RINGARDS,
à l'instar de proxénètes interlopes, de placeurs d'argents de la drogue, etc."

Écrit par : na...ya | 20/06/2010

le titre du blog Tdg d'Eric Stauffer de ce jour étant:

"l'honneur du peuple suisse"

(si sa censure lui permet de guérir quelques varices & autres hémorroïdes ...)

Écrit par : na...ya | 20/06/2010

L'honneur! Depuis quand la Suisse en a-t-elle un? Guillaume Tell? Un mythe! La Suisse se vend au plus offrant ou au plus fort. C'est dans nos racines. Les mercenaires d'abord. Le secret bancaire ensuite. Ah zut je croyais que vous parliez de l'ubs. Mea culpa!

Quoique... les Suisses sont aussi à genoux devant les contrats libyens, non?

Écrit par : Johann | 20/06/2010

"Comment a-t-elle pu signer un traité qui prévoit le versement d'un dédomagement de 1 million et demi si la justice genevoise ne débusque pas le coupable de la fuite des photos d'Hannibal ?"

Ben c'est très simple et ne soyons pas hypocrite: c'est le prix de l'otage. Vous n'auriez pas signé, vous?

Écrit par : Johann | 20/06/2010

Johann: "La Suisse se vend au plus offrant ou au plus fort."

Malheureusement, pour une fois je suis d'accord avec vous, et ça ne me plaît pas du tout. Ne serait-il pas temps que ça change ?

"Ben c'est très simple et ne soyons pas hypocrite: c'est le prix de l'otage. Vous n'auriez pas signé, vous?"

C'est vrai. Il fallait sans doute signer. Mais doit-on tenir nos engagements ?

Écrit par : Kad | 20/06/2010

Une solution radicale pour retrouver son honneur : faire couler le sang! Sa lave plus blanc que blanc! Y a qu'à prendre exemple sur certains pays : par exemple USA, Turquie, Israël ou Jordanie, Iran, Chine... le choix est vaste

Écrit par : hommersimson | 20/06/2010

Du grand n'importe quoi.

Vos considérations juridiques sont nulles à pleurer.


1. Le jugement du Tribunal de première instance de Genève concerne
une cause opposant Hannibal Khadafi à l'Etat de Genève (et la TDG).
Sa force matérielle de chose jugée ne concerne donc que ces
parties. C'est dire que jugement ne déploie aucun effet entre la
Confédération et la Libye, qui n'ont jamais été partie au procès
genevois. Pas plus qu'il ne concerne une dispute entre le canton de
Genève et la Confédération.


2. Vous alléguez que K. a été victime d'un délit somme toute mineur
alors qu'il s'était rendu coupable d'un crime. Vous "gueulez" crime
puisque vous l'écrivez en majuscule. Permettez moi donc de relever
que "coup et blessures" cela n'existe pas en droit suisse. Il
existait des indices que K. et son épouse, enceinte de 9 mois,
s'étaient rendus coupable de lésion corporelle simple. Il s'agit
donc bien d'un délit ... pas d'un crime. Vous devez confondre avec
les accusations plus lourdes contre le père de K. Quant à la
comparaison des actes dont se serait rendu coupable K. et ceux dont
il a été victime ... ils sont punissables de ma même peine.


3. En alléguant que K. s'est rendu coupable d'un délit vous vous
rendez coupable de diffamation. Je rappelle à ce propos que K. est
innocent des faits que vous lui imputez pour ne pas avoir été
condamné.


4. L'arrestation de K. a été irrégulière.

Premièrement, le Ministère public a violé la Constitution fédérale
en ordonnant non pas une instruction mais un "supplément" d'enquête
préliminaire de police alors qu'il existait des charges suffisantes
pour inculper K. puisqu'il en existait de suffisantes pour délivrer
un mandat d'amener. En effet, le détour par la case
police a entrainé une violation disproportionnée du droit
constitutionnel fédéral à la liberté personnelle de K. et, de plus,
ce mode de procéder est contraire au principe constitutionnel de
bonne foi en relation avec ledit droit puisque ayant eu pour effet
de priver K. de ses droits procéduraux.

Deuxièmement, le mandat d'amener n'a pas été remis immédiatement
aux deux époux K. Je vous rappelle que ceux -ci ont été interpellé
vers 12h00 et le mandat remis à 15h15 alors que la constitution
cantonale stipule une remise immédiate dudit mandat. Outre une
violation sanctionnée par la constitution cantonale elle-même,
force est de constater 3 heures de séquestration pour au moins l'un
des époux K., qui a donc a été victime d'un crime.

Troisièmement, il a été remis à K. un document lui indiquant ses
droits. Ce papier est fallacieux puisque comportant l'indication
qu'il n'était pas obligé de répondre aux questions de nature à
l'auto-accuser alors qu'il avait le droit pur et simple de se
taire. Cette fausse information transgresse le principe
constitutionnel de bonne foi et l'obligation d'informer stipulé par
la Constitution fédérale.

Quatrièmement, il n'a pas été assisté d'un avocat. Sur ce point, je
vous renvoie à la jurisprudence de la CourEDH.


Vous allez me dire qu'à Genève se commettent quotidiennement de
telles violations. Cela est vrai. K. n'a pas été plus mal traité
que le premier quidam venu. Il a été victime de la maltraitance
genevoise ordinaire.


5. Le principe d'un Tribunal arbitral tranchant d'un litige entre
Etats est parfaitement conforme aux usages internationaux. La
compétence de la Confédération et du Conseil fédéral évidente. Il
est clair que les autorités genevoises n'en veulent pas car la mise
en évidence des dérapages genevois en l'affaire K. sera une mise en
évidence des dérapages genevois ordinaires.


6. La transgression de la loi suisse sur les étrangers et passible
de 1 an d'emprisonnement et la détention préventive s'effectue, à
Genève, à Champ Dollon.


7. Franchement toute cette affaire c'est de la gnognote sans
intérêt autre que celui de divertir le peuple des vrais problèmes
.... tempête dans un verre d'eau .... verre dans lequel la Suisse
se noie.


8. Point positif : nos compatriotes n'ont pas subi le sort des
infirmières bulgares.


9. Finalement vos considérations relatives à l'honneur perdu sont
imbéciles. Vous me faites penser à ce joueur de football donnant un
"coup de boule" parce que un autre joueur aurait insulté sa soeur.
Les conséquences collectives ont les connait. Mais surtout je vous
rappelle que l'on ne peut être deshonoré que par celui que l'on
considère quelque peu comme son égal. Un homme de peu de valeur ne peut vous
déshonorer, pas plus qu'un chien ou un âne. Maintenant si vous
voulez vous mettre à la hauteur de K. c'est votre problème.

Écrit par : CEDH | 21/06/2010

Oh mais je comprends maintenant... Je ne connais qu'une seule personne qui puisse prendre la défense d'Hannibal Kadhafi. C'est ce cher Maître Poncet ! CEDH ne peut donc être que le fameux ténor du barreau genevois, toujours prêt à prendre la défense des opprimés, pour autant bien sûr qu'ils aient de très gros comptes en banque !

"Sa force matérielle de chose jugée ne concerne donc que ces parties."
Ceci dit une compensation financière a été fixée par ce tribunal et rien ne permet au CF de revenir sur ce jugement.

Pour ce qui est des blessures des employés d'Hannibal, elles ne sont pas fictives. Et Hannibal n'a jamais été innocenté. Ce que vous dites est un pur mensonge. En réalité les charges ont été abandonnées et l'affaire classée suite au retrait de la plainte. Retrait obtenu sous la contrainte, la famille des victimes ayant subitement disparu en Libye !!! Voilà les habitudes des braves innocents que vous défendez !

Mais il restera toujours fortement suspect d'avoir commis cet acte. Et sachant les frasques qu'il a déjà eues, je ne vois pas ce qui permet de douter de la véracité de cette accusation. J'ai cherché un bon moment, mais malheureusement je n'ai pas retrouvé les photos des blessures que portaient ces 2 personnes. Mais je m'en souviens très bien et je sais reconnaitre des lésions corporelles simples. Cela n'en était pas.

Concernant l'arrestation de K (comme vous l'appelez), que vous soyez ou non Maître P, je constate que comme lui vous tentez de démontrer un vice de forme. Or, des spécialistes se sont penchés sur la question et n'ont rien vu d'illégal dans cette procédure. Tout au plus, des remarques ont été faites quant au manque de tact dont ont fait preuve les policiers. Toutefois, il ne faut pas oublier que les gardes du corps de K avaient déjà causé des problèmes à la police française et que des précautions devaient être prises.

Concernant le tribunal arbitral, il y est souvent fait appel pour régler des litiges commerciaux, politiques, territoriaux, etc... Mais en aucun cas, la justice d'un pays doit être rendue par un organe tel que celui-ci ! La justice est rendue par les tribunaux ! Le tribunal arbitral n'a absolument aucune légitimité judiciaire en Suisse et Genève ne doit en aucun cas accepter de se soumettre !

"7. Franchement toute cette affaire c'est de la gnognote sans
intérêt autre que celui de divertir le peuple des vrais problèmes
.... tempête dans un verre d'eau .... verre dans lequel la Suisse
se noie. "

C'est vrai quoi ! Ils nous font chier ces otages ! Qu'on la boucle et qu'on puisse continuer à consommer le pétrole libyen !!! Maître P (si c'est bien vous) vous me dégoûtez. Je vous propose d'aller rendre visite à votre protégé K et lui demander de faire un petit séjour en prison de quelques mois. Vous verrez, les vacances à l'ombre, ça fait le plus grand bien !

"8. Point positif : nos compatriotes n'ont pas subi le sort des
infirmières bulgares."

Vous n'êtes pas digne de les appeler vos compatriotes.

"9. Finalement vos considérations relatives à l'honneur perdu sont
imbéciles. Vous me faites penser à ce joueur de football donnant un
"coup de boule" parce que un autre joueur aurait insulté sa soeur.
Les conséquences collectives ont les connait. Mais surtout je vous
rappelle que l'on ne peut être deshonoré que par celui que l'on
considère quelque peu comme son égal. Un homme de peu de valeur ne peut vous
déshonorer, pas plus qu'un chien ou un âne. Maintenant si vous
voulez vous mettre à la hauteur de K. c'est votre problème."

Et bien justement, Zinedine Zidane (puisque vous semblez avoir peur de le nommer) a eu tort de se faire justice pendant le match, puisque c'est ce que l'autre joueur attendait. Il aurait dû la boucler et attendre la fin du match. Il aurait alors pu casser la figure à ce connard et tout ce qu'il risquait était d'être suspendu. (ce qui n'était pas grave puisqu'il mettait fin à sa carrière après ce match!)

Alors si on veut faire le rapprochement avec notre cas, tant que la vie de deux puis d'une personne étaient en jeu, il ne s'agissait pas de faire des réactions d'orgueil. Par contre, aujourd'hui l'heure des comptes est arrivée. Et puisqu'ils ne peuvent plus rien contre nous, il faut leur faire payer leur arrogance !

Écrit par : Kad | 21/06/2010

Non Kad LOL je ne crois pas que CEDH soit Maîre Poncet:) CEDH est connu pour être à cheval sur la loi. Il tient ce même discours depuis le début. :))

Écrit par : Patoucha | 21/06/2010

« et bien sûr surtout pour le bien des otages, j'avais retiré ce billet. »

Vous surestimez l'importance de votre blog ...

Écrit par : Gustavo | 21/06/2010

C'est votre visite le Troll Gustavo qui fait qu'on pourrait le mésestimer...

Écrit par : Patoucha | 22/06/2010

C'est facile de critiquer, vous aurez fait quoi à leur place Kad?

Écrit par : Fatima | 22/06/2010

A la place de qui ? A la place de Calmy Rey, je ne sais pas. J'aurais en tout cas évité d'essayer de tirer parti de la situation sur le plan politique et je l'aurais bouclé, parce qu'il n'y a pas de quoi être fière. Mais surtout, à la place de Merz, j'aurais évité de faire une idiotie comme son voyage.

En réalité, son voyage dénote une méconnaissance grave de l'esprit oriental. Je parle d'esprit oriental pour englober tout l'Orient au sens large, jusqu'au Japon. Ça représente de nombreuses civilisations sans grands rapports entre elles. Mais elles ont toutes au moins une chose en commun: l'esprit de confrontation dans les négociations.

Dans mon premier travail, j'ai souvent dû négocier avec des dirigeants d'entreprise ou des personnes à des postes élevés, et cela dans tout l'Asie et le reste du monde. Et bien là où en Europe ou au Etats-Unis, on peut se permettre d'arriver avec des propositions du genre "Je te donne ça et tu me donnes ça", dans toute cette partie du monde, il faut garder une fermeté totale si on ne veut pas se faire totalement bouffer. Je pense que je ne vous apprends rien Fatima. Il n'y a qu'à voir comment on négocie dans un souk pour des broutilles. Vous vous doutez bien que c'est la même chose quand on négocie pour des millions, mais en bien pire ! C'est une différence culturelle importante et pour ma part j'ai dû apprendre à gérer ça. Ça n'est pas inné.

Alors non, je ne reproche pas à Hans-Rudolf Merz de ne pas connaître l'esprit oriental, je pense que personne ne le connait avant d'en avoir fait l'expérience. Je lui reproche de ne pas s'être fait conseiller par les diplomates du DFAE. Je lui reproche d'avoir pris une initiative personnelle sans se renseigner sur son adversaire. Je lui reproche de s'être jeté dans la gueule du loup. S'il avait fallu qu'il fasse un voyage pour finaliser un accord, il aurait fallu qu'il fixe les conditions suivantes avant d'aller en Libye:

- Il devait rencontrer Kadhafi en personne.
- La signature d'un accord devait être faite par Kadhafi en personne.
- Les excuses publiques ne pouvaient se faire qu'en présence de Kadhafi.
- Il aurait dû refuser de repartir sans les otages.

Il a cru dans les promesses libyennes, mais il n'a pas compris que dans ce type de régime, il n'y a que le bon Dieu qui peut faire des promesses. Ses saints n'ont aucun pouvoir et leurs promesses ne valent rien du tout.

Pour moi, Merz est seul responsable de l'échec de son voyage. Je pense même que son voyage a empiré les choses, car il a montré la faiblesse de notre pays et s'est montré comme une personne sans honneur représentant un pays sans honneur. Et pour Kadhafi, l'honneur ça compte. La preuve, c'est que toute cette histoire n'est finalement qu'une question d'honneur. Alors comment pourrait-il avoir du respect pour un homme et un pays sans honneur ? Je pense qu'il a fait payer à la Suisse et particulièrement aux deux otages ce manque d'honneur.

Écrit par : Kad | 22/06/2010

Gustavo, il est évident que les Kadhafi lisent le site de la Tribune et forcément aussi les blogs. (ou plus probablement que quelqu'un lit pour eux) Pour eux c'est un moyen de jauger la réaction des Suisses et des Genevois à leurs actions. La meilleure preuve, c'est la vitesse à laquelle ils ont réagi à la publication des photos d'Hannibal. Je pense que l'ensemble des blogueurs ont décidé tacitement de ne pas mettre en danger les otages et ont à quelques exceptions près, évité de parler d'eux. Exceptions qui sont restées très dignes et discrètes dans l'ensemble.

Écrit par : Kad | 22/06/2010

Petits rappels :


Les domestiques en question n'était plus en les locaux de l'hôtel président lors de l'intervention policière. Ainsi la torture en cours, pour citer certains extrémistes, ne justifiait pas l'intervention policière. Au demeurant les domestiques avaient déjà pu déposer plainte au poste de police et être examiné par un médecin. Ce qui démontre qu'ils n'étaient pas sesquestrés.

Certains experts soutiennent qu'il y a eu disproportion lors de l'intervention policière. Si tel devait être le cas la Constitution fédérale aurait été violée puisque le principe de proportionnalité est de nature constitutionnelle.

La Constitution cantonale a certainement été violée. En effet, le mandat d'amener aurait du être remis immédiatement à K. et il lui a été remis près de 3 heures plus tard. Ces trois heures donnent, aux termes exprès de la Constitution cantonale, droit à indemnisation (forfaitaire minimale)de la part des agents de police responsables (et non de l'Etat). Au demeurant, il s'agit de 3 heures de séquestration, séquestration qui est un crime fédéral dont a donc été victime K.

Quant on prétend donner des leçons, il ne faut pas seulement être meilleurs que celui à qui on prétend donner des leçons mais encore faut-il être parfait...

Le choix du ministère public de saisir à nouveau la police avec instruction de délivrer un mandat d'amener est plus que problématique. En effet, si le Ministère public constatait qu'il y avait assez de charge pour amener c'est qu'il y avait assez de charge pour inculper. C'est dire que le fait d'opter pour la police pose des problème eu égard aux principes de proportionnalité et de bonne foi. En effet, si le choix du Ministère public est libre aux termes du droit cantonal, il est contraint par lesdits principes en relation avec le droit constitutionnel à la liberté personnelle.

K. n'a pas été assisté d'un avocat en la phase policière, ce qui est douteux eu égard à la CEDH, et s'est vu faussement informé de ses droits (par volonté du Grand Conseil), ce qui clairement viole la Constitution fédérale.

Tout cela, me direz vous correspond aux bavures genevoises usuelles. Certes, mais cette fois ci c'est la bavure de trop, qui sera constatée par un Tribunal arbitral. Un Tribunal arbitral établi pour trancher un litige entre Etats et non entre commerçants. Kad, vous confondez les deux types d'arbitrages. L'arbitrage entre Etats n'est pas rare, rappelons-nous que le Grand conseil genevois siège en la salle de l'Alabama, non d'un navire au sujet duquel un arbitrage avait été prononcé à Genève. Pour donner des leçons Genève est donc bien là. Encore une fois il s'agit d'une cause entre la Libye et la Suisse, Genève, qui n'est d'ailleurs pas un états souverains, n'y est pas partie.

Quant à prétendre que K. s'est rendu coupable des faits que vous lui imputez, je relève que celui-ci en est innocent pour ne pas avoir été condamné.

De plus, les blessures sont que des lésions corporelles simples, pour n'avoir pas provoqué d'infirmité ou lésion durable, blessures dont on ne sait pas même si elles y résultent de coup. En effet, le rapport médical retient que celles-ci "ne sont pas incompatibles" avec l'allégation de coup. Le médecin a affirmé qu'elles n'étaient "pas incompatibles" pas même, comme il est usuel, qu'elles "étaient compatibles".

Au demeurant qui a porté les coups, si coups y a eu ? Des cris ne démontrent ni coup ni n'indiquent qui a porté des coups.

N'oublions pas que H.K. a beaucoup d'ennemi.

Quoiqu'il en soit, les donneurs de leçon de droits de l'homme, s'honoreraient à respecter la présomption d'innocence de K. qui est un droit de l'homme proclamé par la CEDH et le Pacte II ONU.

A vrai dire K. c'est m'est égal.

Cependant, les mandat d'amener conduisant à l'arrestation, voire la séquestration policière sans mandat d'amener, sont l'illustration d'un perpétuel dérapage de la police et de la justice genevoise. Rappelez-vous de cette consigne de Bertossa père de coffrer tout les automobilistes auteurs d'excès important de vitesse alors que bien entendu les conditions de détention préventives étaient rarement remplies. Négation même de l'état de droit.

De plus, on ne réfléchi pas aux conséquences de ces agissements criminels. Je ne parle pas des conséquences en l'affaire K. mais des conséquences ordinaires.

Il y a quelques années déjà la moitié des mandat d'amener sans relaxe conduisaient à une mise en liberté par le Juge d'instruction dès la première audience. Je connait deux cas où cela s'est soldé par une décompensation psychiques des prévenus suivi de l'invalidité. Invalidité fort couteuse : rente AI, IIème pilier et assurance-vie. Dans un cas c'est 300'000 par an et dans l'autre le II pilier CIA d'un enseignant.

A bon payeur salut.

Ah dernier point. La gnognote c'est la situation au départ et non pas le sort de nos compatriotes, notamment celui de Max qui ignorait quel allait être son sort.

Écrit par : CEDH | 23/06/2010

Kad,
Admettons que l'otage de Kadhafi fut l'un de votre famille. N'auriez-vous pas tenté le tout pour le tout pour le libérer.

- Présenter des excuses (Qu'est-ce que c'est: une simple formalité) Pour sauver la vie d'un homme, ne seriez-vous pas prêt à cette éventualité?

- Donner de l'argent (Qu'est-ce que c'est: une pécadille)Pour retrouver l'un des vôtres, ne seriez-vous pas tenté d'obtempérer à cette demande de rançon?

Je trouve que le Gouvernement suisse est digne de respect. Eu au sujet du respect, de la dignité, cela n'est pas monnayable. Quant à l'honneur, il est aussi futile que lorsque deux hommes, autrefois, se battaient en duel pour des broutilles. Cela ne fait pas avancer le monde d'un iota.

Écrit par : oceane | 23/06/2010

Pour une fois je suis d'accord avec Océane, tant que nous ne sommes pas dans la même situation, nous ne pouvons pas juger.

La suisse a fait un excellent travail, ./

Écrit par : Fatima | 23/06/2010

"- Présenter des excuses (Qu'est-ce que c'est: une simple formalité) Pour sauver la vie d'un homme, ne seriez-vous pas prêt à cette éventualité?"

Bien sûr. Mais le fait est que ça n'a servi à rien. Et ça n'avait même aucune chance de servir. Les diplomates qui connaissent le sujet le savaient très bien. Il est même probable qu'en se montrant dans une position de faiblesse, ces excuses aient empiré les choses. Merz est un idiot d'avoir pris une telle initiative sans en référer à qui que ce soit. Sa naïveté ne serait pas trop grave si elle n'engageait que lui. Mais c'est le pays entier qu'il engageait avec lui. Et la vie des otages était dans la balance.

"- Donner de l'argent (Qu'est-ce que c'est: une pécadille)Pour retrouver l'un des vôtres, ne seriez-vous pas tenté d'obtempérer à cette demande de rançon?"

C'est bien connu, il ne faut jamais accepter de payer. Sinon, tous ceux qui veulent obtenir quelque chose de la Suisse sauront qu'on peut facilement faire plier nos autorités. A court terme, ça peut être une bonne solution, mais à long terme, c'est désastreux.

Écrit par : Kad | 23/06/2010

Kad,
La naïveté en diplomatie n'est pas de mise. Et, nos politiques ne descendent pas de la dernière pluie. Si la Suisse donne l'impression de ne pas gérer les crises, comme il le fallait, cela n'est pas le cas.
Bien sûr, nos politiciens n'ont pas l'assurance d'un Sarkozy, ni le culot d'un Berlusconi, ni l'audace d'une Angela Merkel, mais ils obtiennent des résultats.
Que voulez-vous de plus?
Les otages sont rentrés sains et saufs, le reste n'est que bavardage.
Aucun président de n'importe quel pays, aucun politique de n'importe quelle famille n'avouera avoir versé de l'argent pour la libération des otages.

Et pourtant, à chaque fois, il y a des transactions. Et si les politiciens disent le contraire, c'est qu'ils agissent au nom de la Nation. Et cela vaut bien un pieux mensonge.

Écrit par : oceane | 23/06/2010

"La naïveté en diplomatie n'est pas de mise. Et, nos politiques ne descendent pas de la dernière pluie. "

Que j'aimerais que ça soit vrai. Mais le fait est que la gueguerre entre Merz et Calmy Rey vient justement du fait que Merz n'a pas consulté le DFAE et a décidé de faire ce voyage sur un coup de tête! C'est vrai que ses intentions étaient bonnes, puisqu'il pensait que ses excuses suffiraient à mettre fin à cette affaire, mais n'importe quel spécialiste lui aurait dit que ça ne serait qu'un début. Que s'il cédait là-dessus sans contrepartie, c'était la porte ouverte à de nouvelles exigences. En réalité, je suis persuadé que ce voyage a retardé la libération des deux otages.

Et pour ce qui est du résultat... Max Göldi a croupi 4 mois dans une prison libyenne et a purgé l'intégralité de la peine à laquelle il avait été injustement condamné. Je trouve ce résultat déplorable, justement. Et quant à sa libération, je vois mal quel argument la Libye aurait encore pu faire valoir pour la retarder. S'il n'avait pas été libéré rapidement, la Libye n'aurait plus pu réfuter l'accusation de prise d'otage. Vis-à-vis de ses partenaires européens, ils ne pouvaient pas se le permettre.

Écrit par : Kad | 23/06/2010

Je ne peux que partager l'avis d'Océane.

Vous confondez le pompier et le pyromane. Le pompier c'est la Confédération et le pyromane c'est le Canton (j'ai bien dit le canton et ses pratiques cantonales non pas la police). Arrêtez-donc de critiquer le manque d'efficacité réel ou supposé du pompier et penchez vous un peu sur les dysfonctionnements du pyromane. Réflechissez donc à une alarme anti-incendie. La procédure doit être modifiée, la Confédération doit intervenir en de tels cas en amont. Nous ne pouvons pas laisser faire un "fils de" pressé de montrer qu'il fait mieux que son papa en coinçant un autre "fils de". Et ce non seulement lors de l'implication d'un diplomate accredité mais aussi lors d'un diplomate non-accrédité comme l'était H.K.

Quant à la querelle entre Conseiller fédéraux, je partage votre point de vue, elle est lamentable. Par contre, je ne partage pas vos ctitiques tous azimuts contre Merz.

A ce sujet, je relève que votre argumentation psychosociologique de prétendu grand connaisseur des orientaux est étrange puisque vous y incluez toute l'asie extrême orientale et donc la (les) Chine (s). Ce que vous dites et qui s'étend selon vous aux chinois est, s'agissant de la Chine, en tous les cas erroné. Pourquoi ne seriez-vous pas aussi dans l'erreur en ce qui concerne la Lybie ? Pourquoi avez-vous tout compris et le DFAE rien du tout ? Ah oui les excuses de Merz ne sont pas les votres. Mais Merz a été élu, les Conseillers fédéraux ont été élus et le Conseil fédéral est compétent en matière d'affaires étrangères sous réserve de l'approbation de certains traités par le parlement.

Prétendez-vous que le traité instaurant le tribunal arbitral en question devait être soumis à l'assemblée fédérale voire au peuple (comme le devait le Traité UBS avec la conséquence de la nullité de l'approbation des chambres fédérales, mais c'est une autre histoire)?

Enfin votre atitude relative à l'honneur et aux rançons me fait irrestiblement penser à la mentalité israélienne dont on voit où elle a mené ... Votre raisonnement n'est pas celui d'un européen héritier du christianisme et des lumières. Oeil pour oeil, dent pour dent a, ici et maintenant, été abrogé.

Écrit par : CEDH | 23/06/2010

"Ce que vous dites et qui s'étend selon vous aux chinois est, s'agissant de la Chine,"

Désolé, mais j'ai eu à négocier avec des Chinois et ils sont tout aussi durs en négociations. Il m'est arrivé, de perdre plusieurs semaines à tenter de faire signer un protocole d'accord sans jamais y arriver. A chaque fois qu'on remplissait une condition, de nouvelles conditions étaient posées, de plus en plus surréalistes. J'ai ensuite appris que le seul moyen d'arriver à un résultat, c'est de fixer à l'avance toutes les conditions et faire signer un protocole global par une personne ayant un réel pouvoir. (et pas par des gens qui sont présentés comme des responsables, mais peuvent être désavoués par leurs supérieurs à n'importe quel moment) Par contre, je n'ai jamais eu à négocier avec des Libyens c'est vrai. Mais il semble bien que j'ai raison vu le résultat. Et puis je pense que le Maghreb, au vu des pratiques commerciales qui ont cours jusque dans les souks ont une véritable culture de la négociation. Il faut donc beaucoup de fermeté pour pouvoir régater avec notre naïveté occidentale.

"Prétendez-vous que le traité instaurant le tribunal arbitral en question devait être soumis à l'assemblée fédérale voire au peuple (comme le devait le Traité UBS avec la conséquence de la nullité de l'approbation des chambres fédérales, mais c'est une autre histoire)?"

Je n'y avais pas pensé dans ce cas. (par contre je trouve que c'est scandaleux qu'on refuse le référendum facultatif pour l'accord UBS, mais vous avez raison, c'est une autre histoire !) Mais ça pourrait être une solution pour que la situation s'apaise à terme. En tout état de cause, je pense que toute cette histoire est loin d'être terminée et que ça va continuer à secouer la Confédération pendant quelques mois. On verra bien ce qui en ressortira !

"Enfin votre atitude relative à l'honneur et aux rançons me fait irrestiblement penser à la mentalité israélienne dont on voit où elle a mené ... "

En attendant, je suis certain que Kadhafi n'agirait pas comme ça vis-à-vis d'Israël. Il sait qu'il n'aurait pas le dessus en cas de confrontation. Pareil avec les Américains. Sa famille garde les traces de sa dernière confrontation avec eux, un de ses membres ayant succombé dans le bombardement de son palais. Par contre, s'en prendre aux Suisses ou aux Bulgares ne lui fait courir aucun risque. Je ne dis pas qu'il faut aller jusqu'à la confrontation bien sûr. Mais de la fermeté aurait permis un plus grand respect de la part de Kadhafi.

Écrit par : Kad | 23/06/2010

Les commentaires sont fermés.