02/06/2010

La paix est-elle possible au Proche-Orient ?

Il y a quinze ans de cela, j'aurais répondu oui sans hésiter. Peut-être parce que j'étais plus jeune. Peut-être parce que la situation s'y prétait. Qu'elle a été proche cette paix lorsque les peuples semblaient enfin prêts à se donner la main. Mais qu'elle est loin cette époque. Après les évènements de ces derniers jours, on ne peut que s'interroger sur la possibilité d'arriver un jour à conclure une paix durable. Car plus que jamais, la paix semble hors de portée.

washington-13-septembre-1993-rabin-clinton-et-arafat-lors-de-la-signature-des-accords-doslo-keystone.jpg
On peut même dire qu'aujourd'hui les positions semblent plus éloignées les unes des autres qu'elles ne l'ont jamais été. Il faut dire que tant d'eau a coulé sous les ponts. Yitzhak Rabin assassiné par les siens pour torpiller le processus de paix. La seconde Intifada. La prise de pouvoir de la droite dure. Alors tout semblait fini.

Puis soudain, une lueur d'espoir. Lorsque le gouvernement Sharon a décidé d'évacuer la bande de Gaza, j'ai vraiment voulu croire que c'était le début d'une nouvelle détente. Que la suite allait suivre. Mais c'était sans compter sur la haine réciproque des peuples. Car à part la haine, qu'est-ce qui aurait pu justifier le choix du Hamas pour gouverner au destin des Gazaouis ? J'avoue que j'ai gardé un certain ressentiment contre le peuple de Gaza. Pour moi, l'élection du Hamas est le pire crime contre la paix qu'il pouvait commettre. Les peuples ont le droit de choisir leurs représentants. Mais ils doivent aussi savoir que certains choix ont des conséquences. L'opération Plomb durçi et le blocus sont la conséquence directe de ce choix. En Europe, l'Autriche s'était bien retrouvée isolée politiquement après l'entrée de Jörg Haider au gouvernement. Et pourtant, l'Autriche n'a jamais tiré de missiles sur ses voisins, ni envoyé de bombes humaines...

Aujourd'hui qu'est-ce qui pourrait relancer ce processus de paix ? Certes Barack Obama aimerait bien réussir le même tour de force que celui qu'avait accompli le précédent démocrate à avoir occupé son poste. Mais pour ma part je ne crois plus à la paix. Ou alors une paix à la Bosniaque. Après une grande guerre où toute la haine réciproque aura pu se déchainer. Puis on pourrait réapprendre à vivre côte-à-côte. C'est ce que je pense aujourd'hui: pour que les choses s'améliorent, il faudrait d'abord qu'elles aillent beaucoup plus mal.

On parle souvent de paix. Mais moi je n'y crois plus. Une paix basée sur la séparation des peuples, sur l'ignorance de l'autre, ça n'est de toute façon pas vraiment la paix. Seule l'acceptation de l'autre pourrait être la source d'une paix harmonieuse. Si les peuples pouvaient ouvrir les yeux et dire non au fascisme, s'ils pouvaient faire le pas vers l'autre peuple et ne plus écouter les fauteurs de guerre, alors tout serait possible. Il suffirait que les peuples cherchent à se connaître. Mais l'homme est ce qu'il est. La peur de l'autre mène à la haine. Et certains font leur fond de commerce de la haine. Ils s'en nourrissent. Sans la haine, ils n'auraient tout simplement plus leur raison d'être. Alors ils instillent la peur qui conduit à la haine. Et ils gagnent à chaque fois. Non il n'y aura pas de paix au Proche-Orient, je ne veux plus y croire.

Commentaires

Hier il y avait Arafat, aujourd'hui il y a le Hamas et demain, on n'en sait rien. Mais ce dont on est sûr, c'est que lorsqu'Arafat était vivant, la paix n'a pas vu le jour non plus, car il était accusé de tous les maux. Aujourd'hui on fait semblant de regretter cela et on se venge bestialement sur un peuple entier car il a eu le malheur de faire le mauvais choix!

Je suis comme vous, cela fait des années que je ne crois pas en la paix dans cette région. Je dirai même qu'il n'y aura Jamais de paix là-bas! Pour la simple raison qu'il n'existe pas d'hommes ou de femmes dignes de l'apporter. Et plus on va vers l'avant et moins il y en aura! Les dirigeants qui nous gouvernent sont à l'image de nos sociétés (regardez cette plateforme: c'est un micro échantillon d'individus qui composent notre société, et ils "foutent" réellement la trouille!).

Tou le monde parle et parle beaucoup et très peu agissent dans le bien de l'humanité! Et puis, la paix ne fait pas vraiment marcher le commerce des armes, n'est-ce pas? Et personne en Occident ne veut voir le nombre de chômeurs exploser par les temps qui courent!

Je pense qu'on a un réel problème d'hypocrisie!

Écrit par : zakia | 02/06/2010

Sûr qu'actuellement les fauteurs de guerre de tous bords ont le vent en poupe. Et on ne sait ce qui se prépare dans la tête de gens qui ont de grands moyens militaires. Une guerre ne serait peut-être pas limitée à cette région.

Le foutage sur la gueule est peut-être en effet un moyen de purger toutes les haines et les ressentiments accumulés, mais cela peut aussi en rajouter pour plusieurs générations.

Les temps sont sombres, tant à cause de la droite israélienne que du Hamas que des professionnels de l'indignation de chez nous qui ne savent pas encore qu'à force de préparer une guerre contre Israël et de cultiver l'auto-flagellation il pourrait bien leur tomber des choses pas sympa sur la tête. Rien n'est jamais définitif, pas même la paix actuelle.

J'ai vibré comme vous à cet espoir levé en 1995, à cette fête de la paix en Israël:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/01/08/israel-palestine-1993-2008-de-l-espoir-a-la-guerre.html

Dur dur de ne pas se laisser emporter par le mouvement, de ne pas laisser entrer la possibilité de la guerre dans mon propre coeur.

Écrit par : hommelibre | 03/06/2010

zakia: "(regardez cette plateforme: c'est un micro échantillon d'individus qui composent notre société, et ils "foutent" réellement la trouille!)"

Je crois surtout que, quelque soit le côté qu'ils défendent, ils ont eux-mêmes la trouille. Mais c'est intéressant ce que vous dites. Car on voit chez les animaux qu'ils arrivent à sentir la peur et qu'ils ont eux-mêmes peur de ceux qui ont peur d'eux. Et c'est cette peur réciproque qui mène à l'affrontement. Après tout, nous ne sommes que des animaux un peu plus intelligents que les autres et nous sommes dominés par les mêmes instincts. Le problème, c'est que quand on s'affronte, ça fait beaucoup plus mal...

hommelibre: Je ne me souvenais pas de cette fête. J'ai regardé les premières notes de la chanson de cette jolie israélienne et ça a l'air très beau. Là je ne suis pas chez moi et je me connecte en 3G avec mon natel, ce qui en plus d'être cher, est passablement lent! Donc je regarderai la vidéo demain soir! Merci

Écrit par : Kad | 03/06/2010

Oserai-je rappeler qu'il n'y avait pas non plus la paix, et qu'Israël subissait des attaques de la part de ses voisins (sans compter le boycott), avant 1967, quand les territoires destinés à l'Etat palestinien était détenus par l'Egypte et la Jordanie.
Quant à l'assassinat de Rabin, il a eu l'effet contraire de ce qu'espéraient ceux qui l'ont organisé: il a dopé le camp de la paix, d'autant plus que le successeur de rabin, Shimon Peres, était encore plus déterminé dans ce sens (je crois que Rabin était plus réaliste, et ne croyait qu'à moitié aux chances de succès). Ce sont les attentats-sucide du printemps 1996 qui ont mis un coup d'arrêt au processus.

Écrit par : alena | 08/06/2010

Kad, un moment historique suivi de l'assassinat de Rabin par un religieux orthodoxe extrémiste, dire les siens.... - Sadate l'a été aussi - C'est passé à l'époque aux infos et dans des reportages!

Bill Clinton en est revenu des "poignées de mains" avec Arafat! Il vous faudra lire ce qui s'est passé lors de Camps David II et du Sommet de Taba! Arafat, dont ses Ministres disaient "il se prend pour Saladin?!" portait la responsabilité de l’échec du sommet de Camp DavidII et du Sommet de Taba! Et ce n'est pas aujourd'hui que cela changera vu qui chapeaute l'ONU, le comportement de l'UE. Cela sent trop le pétrole! Quant à Obama il reste un point d'interrogation?

Une photo qui accompagne l'article qui suit nous montre la poignée de mains de SADATE et BEGUIN entourés de J. Carter en Septembre 1978 : signature des accords de Camp David...... Cela n'empêche ce qui suit:

Faut-il leur faire confiance en cas d'accord?

Egypte : nouvelle loi anti-juive
Posted: 06 Jun 2010 05:49 AM PDT

Les Égyptiens mariés à des Israéliennes juives seront déchus de leur nationalité

Imaginez le tollé général et la pluie de condamnations de l’ONU, de l’OCI, de la Ligue Arabe, de la ligue des droits de l’Homme et que sais-je encore, si Israël, ou n’importe quel pays occidental, passait une loi similaire contre les arabes musulmans.

Mais une loi antijuive et raciste, dans un pays musulman officiellement en paix avec l’État hébreu, cela passe comme une lettre à la poste.

La Haute cour administrative égyptienne a confirmé un jugement dépossédant de leur nationalité les Égyptiens mariés à des Israéliennes d’origine juive. La cour a affirmé qu’il s’agissait d’une question de “sécurité nationale”.

La Haute cour administrative a confirmé samedi un jugement dépossédant de leur nationalité les Egyptiens mariés à une Israélienne, dans un dossier qui illustre la sensibilité du sujet en Egypte malgré la paix signée avec Israël il y a plus de trente ans.

Le juge Mohammed al-Husseini a jugé que le ministère de l’Intérieur devait demander au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour déchoir de leur nationalité les Egyptiens mariés à une Israélienne ainsi que leurs enfants.

L’arrêt de la Haute cour n’est pas susceptible d’appel.

Le juge a indiqué que la décision ne s’appliquait pas aux Egyptiens mariés à des Arabes israéliennes.

“Le cas d’hommes (égyptiens) mariés à des Arabes israéliennes est différent de celui de ceux mariés à des Israéliennes d’origine juive car (les Arabes israéliens) vivent sous occupation israélienne”, a dit M. Husseini devant la Cour.

“La décision de la Cour tient compte de la sécurité nationale de l’Egypte”, a-t-il souligné.

L’an dernier, un tribunal de première instance avait demandé au ministère de l’Intérieur d’examiner le cas d’un Egyptien marié à une Israélienne, et de leurs enfants, afin de “prendre les dispositions nécessaires pour les déchoir de leur nationalité”.

Les ministères égyptiens de l’Intérieur et des Affaires étrangères avaient fait appel de ce jugement, arguant du fait que ce genre de décision relevait du Parlement.

Me Nabil al-Wahsh, l’avocat qui a porté l’affaire devant le tribunal, avait fait valoir que “la loi sur la nationalité égyptienne met en garde contre tout mariage avec une personne considérée comme sioniste”.

Il ne faut pas permettre la naissance d’une génération “qui ne soit pas loyale à l’Egypte et au monde arabe”, a-t-il déclaré. Les enfants de ces mariages mixtes “ne doivent pas être autorisés à faire leur service militaire”, selon lui.

Il a également affirmé que les autorités égyptiennes avaient refusé de fournir le nombre exact d’Egyptiens mariés à des Israéliennes, estimant leur nombre pour sa part aux alentours de 30.000. “La majorité sont mariés à des Israéliennes considérées comme sionistes, et seulement 10% ont épousé une Arabe israélienne”, a-t-il ajouté.

“La décision de la Cour profite à l’Egypte, une nation de leadership, d’histoire et de civilisation”, a poursuivi Me Wahsh estimant que “c’est pour la protection de l’Egypte et de la jeunesse égyptienne ainsi que sa sécurité nationale”.

“La décision survient alors qu’Israël poursuit son assaut sur ceux qui aiment la paix. Le dernier exemple est l’agression contre le bateau d’aide en route pour la bande de Gaza sous blocus”, a-t-il dit.

"Lundi, des commandos de marine israéliens ont mené une attaque meurtrière contre une flottille transportant des centaines de militants pro-palestiniens et des tonnes d’aide pour la bande de Gaza, qui a fait neuf morts civils."

Des milliers d’Egyptiens, en particulier ceux qui vivaient en Irak et avaient dû quitter le pays lors de la guerre du Golfe de 1990, sont partis trouver du travail en Israël, où ils se sont souvent mariés.

L’Egypte a été, en 1979, le premier pays arabe à signer la paix avec l’Etat hébreu. La question des relations avec Israël reste toutefois toujours très polémique au sein de la société égyptienne.

Source : AFP via France24 - Bivouac ID

Écrit par : Patoucha | 08/06/2010

"Je pense qu'on a un réel problème d'hypocrisie!"

Ben.. cela on ne le lui fait pas dire à La REINE DU DOUBLE LANGAGE ZAKIA pour ne pas la nommer. Il suffit de décrypter ce message posté x fois sur les blogs.

Il suffit de lire à l'entrée des blogs tout ce qu'elle débite avec sa co-équipière dans les blogs "amis" sur les Occidentaux, les blogueurs et moi même. Je n'ose imaginer ce qu'elles écrivent dans le leur!

Écrit par : Patoucha | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.