17/05/2010

Genève a un nouvel ennemi !

Oui, Genève s'est trouvé un nouvel ennemi ! On en a fini de s'en prendre aux étrangers venus du sud de l'Europe,  désormais considérés comme intégrés. Ils ont été remplacés par les étrangers venus d'Europe de l'Est et d'Afrique. On le sait bien, ils sont tous venus pour vendre de la drogue à notre brave jeunesse naïve. Si ce n'est souvent pour cambrioler nos chaumières. A cet ennemi du deuxième cercle, s'ajoute bien sûr les frontaliers, dont on connait l'avidité de francs suisses qu'ils ramènent chez eux dans leurs voitures diesel pour les déposer illico au Crédit Agricole. Et bien sûr, pour compléter ce tableau, on ne doit pas oublier la racaille annemassienne qui se cache parmi les frontaliers et pour qui on construit le CEVA! Et bien depuis peu, j'ai découvert dans les commentaires de la Tribune qu'un troisième ennemi venait s'ajouter à ces deux premiers. Il s'agit des employés de edge funds ! Bien sûr ces derniers ne viennent pas pour prendre l'argent des genevois, puisqu'il apportent de l'argent frais. Mais tout de même, on sait très bien ce qu'ils viennent chercher à Genève: ils viennent tout simplement pour nous voler notre bien-être de lacustres !

Car oui, désormais on le sait: chaque fois qu'un projet de construction qui ne soit pas réservé aux familles laborieuses voit le jour, c'est pour les employés de edge funds ! Ce sont les seuls à être capables de payer. Donc les nouvelles constructions ne servent qu'à loger de nouveaux venus, attirés par le paisible bien-être de notre cité. Bien-être qu'ils mettent donc en péril par leur simple venue! Car pour chaque nouvelle construction, c'est une poignée de braves Genevois qui perdent leur vue sur le lac ! Franchement quels égoïstes ces banquiers étrangers...

Plus sérieusement, cette accusion est souvent la critique de tout un système. On nous dit qu'il suffit de cesser d'attirer de nouvelles entreprises, ainsi il ne sera plus nécessaire de construire. Mais soyons clairs: qu'est-ce qui attire chez nous ces edge funds londoniens ? C'est simple, ce qui les attire c'est une fiscalité non confiscatoire, contrairement à celle qui vient d'être introduite en Grande-Bretagne. C'est aussi une place financière forte, malgré les attaques qu'elles a subies durant l'année écoulée. Doit-on changer cela ? Doit-on introduire une fiscalité défavorable au capital pour décourager ces sociétés étrangères de s'installer chez nous ?

Le problème, c'est que si nous faisions cela, nous vivrions la même chose que Londres. Non seulement personne ne viendrait plus s'implanter chez nous, mais de nombreuses autres sociétés s'en iraient pour des cieux moins défavorables ! Alors le seul résultat que nous obtiendrions, c'est une augmentation terrible de notre chômage. Et bien sûr, une fois que suffisamment de monde aura été forcé de dormir sous les ponts, la crise du logement sera enfin résolue puisque les appartements vides seront alors nombreux. Mais est-ce pour autant la bonne solution ?

Commentaires

Vous avez encore oublié un ennemi de genève, le pire de tous : l'ennemi intérieur gauchiste, qui ose par exemple dire qu'attirer à genève des hedge fund qui par essence contribue à l'instabilité des marchés financier de part leur activité spéculative est totalement amoral.

Mais bon, l'ennemi est bête, il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui. J'en ris encore.

Écrit par : Djinius | 17/05/2010

Euh..petite erreur d'appréciation...moi je roule pas en diesel OK??? j'ai une twingo 1 litre 2 hahahaaa eh oui ya des frontaliers qui gagnent 3000chf qu'est ce que vous croyez hahaha...et en plus on ouvre des comptes à la Poste parce que le crédit agricole c'est pour les riches français...;-)

Sans rire c'est vrai que c'est assez surprenant comme situation mais bon plus rien ne m'étonne...;-) a part les commentaires de Djinius bien sûr...;-)

Écrit par : Lyonnais du 69 | 17/05/2010

zakia, je me suis permis de déplacer votre commentaire dans ce billet, bien plus proche du sujet que vous abordez, et d'y répondre!

http://leblogdekad.blog.tdg.ch/archive/2010/01/12/le-dessein-intelligent-une-science.html

Écrit par : Kad | 17/05/2010

Mmmmh pas terrible la twingo... Bon c'est pas grave tant que vous ne fumez pas trop ! Mieux vaut ça qu'une twingo diesel sans FAP ! ;-)

djinius, je pense que ce que vous ne comprenez pas, c'est que personne n'attire les edge funds. Ils sont attirés par les conditions cadre favorables à l'économie genevoise. Pour ne pas les attirer, il faut rendre ces conditions moins attrayantes. Mais dans ce cas, c'est toute l'économie qui s'écroule. Mais ça vous vous en fichez hein ?

Écrit par : Kad | 17/05/2010

Oui oui tout a fait cher Kad mais cela fait maintenant 4 an que je bosse en suisse et je vais pouvoir investir dans une Saxo 1 litre 4...;-) la grande classe...

Écrit par : Lyonnais du 69 | 17/05/2010

:-D

Écrit par : Kad | 17/05/2010

" c'est que personne n'attire les edge funds."

C'est juste notre ministre des finances en personnes qui à déclaré vouloir attirer les edges funds ... et puis toute l'économie qui s'écroule, je n'y crois pas, les choses évolues normalement en douceur ... ah mais voui, l'économie genevoise qui va s'écrouler comme l'europe en cas de "non" au traité constitutionnel ... on nous avait prédit la fin du monde pour faire voter les citoyens français comme des moutons ... et bien pour une fois ils ont été moins moutons et la terre ne s'est pas arrêtée.

Bref, ce genre de position fallacieuse néo-libérale qui se résume : "Oui bien on continue la sous-enchère fiscale pour attirer les entreprises, ou bien c'est la fin du monde" me fait toujours rire !

Un peu comme votre vocabulaire novlange qui parle d'impôt confiscatoire ... en gros, chez les néolibéraux, lorsque l'impôt ne se résume par à la flat tax ou à une subvention indirecte à la finance, il s'agit "d'impôt confiscatoire".

A force, on s'habite à lire entre les lignes.

Écrit par : Djinius | 17/05/2010

Une réf , une réf ! Bon, ok, voila pour le "personne" : http://www.google.com/search?hl=en&client=opera&rls=en&as_q=david+hiler+edge+funds&as_epq=&as_oq=&as_eq=&num=10&lr=lang_fr

Écrit par : Djinius | 17/05/2010

Je ne suis pas néolibéral, je suis libéral (rien à voir avec le parti politique, je veux dire par là que je défends la liberté de commerce). Mais c'est gentil, néolibéral, ça me rajeunit... :-D

A part ça, merci pour le lien. J'ai entre autres trouvé ça:

"l y aura un «avant» et un «après» le 1er avril 2010. Depuis ce jour, les Britanniques qui gagnent annuellement plus de 500 000 livres – salaires plus bonus – rient jaune. Ils verront l’entier de leurs revenus taxés à plus de 50%. C’est la mauvaise blague que leur a réservée Gordon Brown et le gouvernement anglais pour renflouer les caisses exsangues de l’Etat, après la crise financière."

50% d'impôts. Voilà ce que j'appelle un impôt confiscatoire. Vous avez compris ma définition ?

Écrit par : Kad | 17/05/2010

Les commentaires sont fermés.