30/12/2009

2010, année guerrière ?

Pendant que nous nous apprêtons à passer dans la nouvelle année, les choses s'activent en coulisse. Le 18 novembre dernier, l'Iran a refusé le plan de l'AIEA qui visait à transférer de l'uranium enrichi vers la Russie. Ce plan n'aurait pourtant réussi à retarder la fabrication d'une première bombe que de quelques mois à peine. Mais Téhéran prouve une fois pour toutes à ceux qui espéraient encore, qu'il n'a jamais souhaité négocier. Le plan, c'est de posséder la bombe. Et ce plan est à bout touchant.


En effet, certains experts pensent qu'une première bombe pourrait être fabriquée vers la mi-2010 grace aux 2 sites d'enrichissement que l'Iran possède désormais. Alors il sera trop tard pour y changer quoi que ce soit. Alors, l'Iran pourra fixer ses conditions. Au mieux, il profitera de son pouvoir pour faire chanter les autres pays du Golfe et fixer ainsi le prix et les conditions d'accès au pétrole pour le reste du monde. Au pire... suite à une escalade incontrôlable, l'Iran pourrait s'en prendre à Israël, puis pourrait par exemple atomiser les sites pétroliers des pays environnants, plongeant le monde dans une énorme crise énergétique. L'Iran pourrait alors décider que certains pays n'auraient plus droit au pétrole. Une pareille hypothèse, particulièrement si elle est dirigée contre les Etats-Unis, rendrait certaine une guerre totale.

450px-Mahmoud_Ahmadinejad.jpgEt si certains états seraient sans doute favorables de laisser faire, ce n'est pas le cas d'Israël. En effet, l'état hébreu est en première ligne et, comme l'Iran d'Ahmadinejad n'a jamais cessé de clamer que son but est la destruction d'Israël, le moins qu'on puisse dire c'est que c'est compréhensible. C'est pourquoi les Etats-Unis ont dû retenir les Israéliens pour leur demander de patienter. La diplomatie n'a pas abouti. Mais Barack Obama semble espérer autre chose... Est-ce un hasard si les évènements des derniers jours à Téhéran se passent justement maintenant ? Est-ce un hasard si la rue semble sur le point de se soulever contre le régime ? On sait que la CIA a très souvent tenté de renverser des gouvernements, notamment en provoquant des troubles publics. Alors sont-ils impliqués aujourd'hui ?

Le problème c'est que cette stratégie ne fonctionne pas toujours. Par exemple, juste après la première guerre du Golfe, la CIA avait tenté de pousser les Chiites du sud de l'Irak à se soulever pour renverser le gouvernement de Saddam Hussein. Mais cette tentative s'était soldée par un bain de sang, la garde républicaine ayant réprimé brutalement le soulèvement. Cette fois, il est encore trop tôt pour savoir si ces évènements vont déboucher sur un changement de pouvoir rendant des négociations à nouveau possibles. Mais ce qui est sûr, c'est que si cette ultime chance de résolution pacifique échoue, les Etats-Unis devront prendre leurs responsabilités, avec tous les risques d'embrasement que cela comporte. Et pour ma part, je suis assez pessimiste. Je ne pense malheureusement pas que la rue va parvenir à renverser son gouvernement. Et dans ces conditions, j'estime une intervention américaine probable pour le printemps.

Les forces américaines s'y préparent d'ailleurs depuis un bon moment. Dernièrement, elles se sont dotées d'armes anti-bunkers permettant de percer 60 mètres de roche avant d'exploser. Une arme spécialement développée pour détruire les installations d'enrichissement iraniennes. Car il est peu probable que les Etats-Unis tentent une incursion au sol. Le but d'une intervention sera uniquement de détruire les installations nucléaires et se fera par les airs.

Mais une telle intervention mettrait-elle définitivement fin au programme nucléaire iranien ? Bien sûr que non. Les Iraniens pourraient alors reconstruire de nouveaux sites d'enrichissement, perdus dans leurs montagnes et à l'abri des regards. Ils ont d'ailleurs déjà annoncé la construction de 10 à 20 nouvelles installations ! A croire qu'ils savent déjà qu'une intervention aura certainement lieu et ils se préparent donc à la suite. Si le pouvoir ne change pas, l'Iran aura donc sa bombe quoi qu'il arrive. C'est un fait établi et une intervention aérienne ne résoudra pas le problème à long terme, mais le repoussera seulement de quelques années au plus.

Et c'est là que la seconde stratégie américaine entre en jeu. Il s'agit du fameux bouclier anti-missiles. L'intervention permettrait au moins de gagner le temps nécessaire pour le mettre en place. Mais finalement, cette technologie n'est pas aussi prometteuse qu'on pourrait le supposer. D'abord, le bouclier ne permet pas d'arrêter tous les missiles mais seulement les premiers. Il suffit donc d'en envoyer un certain nombre pour saturer le système. Et comme il est impossible de savoir lesquels sont équipés de charges nucléaires, il y a toutes les chances qu'on parvienne à faire passer certains de ceux qui sont vraiment armés.

413px-Prototype_kill_vehicle.jpgMais surtout, le bouclier anti-missile part du principe qu'une attaque aura lieu par les airs. Mais il est évident qu'on peut très bien acheminer une arme par la route pour la dissimuler n'importe où dans une ville. Alors, rien ne pourrait par exemple empêcher un groupe de kamikazes comme ceux du Hamas ou du Hezbollah de faire exploser n'importe quelle ville israélienne. Donc finalement, le bouclier anti-missile est trop facile à contourner et ne peut constituer la défense principale du monde occidentale contre la menace nucléaire de l'Iran.

La conclusion, c'est que la sécurité mondiale ne pourra jamais être assurée avec un Iran élevé au rang de puissance nucléaire. D'ailleurs le problème auquel nous nous apprêtons à faire face est peut-être encore bien plus grave. Car il semble que l'Iran n'est pas le seul pays impliqué. D'abord, il y a la Corée du Nord. Un pays qui a étroitement collaboré avec l'Iran dans un programme de missiles balistiques. Et est-ce un hasard si ces deux pays arrivent au bout de leurs programmes nucléaires et balistiques pratiquement en même temps ? Certainement pas, car il est évident qu'on ne pourra pas s'occuper des deux pays en même temps. L'intervention probable en Iran laisserait donc le champ libre à la Corée. Et il y a pire. Car le principal débouché pour le pétrole iranien, c'est la Chine. Une Chine qui met régulièrement les pieds au mur lorsqu'il faut voter des sanctions contre l'Iran. Une Chine qui modernise son armement à vitesse grand V et dont le budget militaire est sans précédent. Une Chine qui n'a jamais caché son amitié avec la Corée du Nord. Une Chine enfin qui fait un parfait chaperon pour ces deux puissances nucléaires émergentes. Et lorsque les alliances seront vraiment révélées, nous aurons peut-être de nouvelles surprises...

Le monde est-il sur le point de plonger dans une nouvelle guerre froide ? A l'approche de 2010, le rêve de se débarrasser de l'arme atomique dans les prochaines décennies semble s'éloigner. Et un nouvel ordre mondial se prépare peut-être en coulisse. Un ordre mondial où il n'est pas dit que nous aurons l'avantage. En attendant, souhaitons bonne chance aux manifestants de Téhéran. Car eux seuls peuvent désormais nous éviter la guerre.

06:00 Publié dans Monde | Tags : nucléaire, iran | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Très bonne analyse et merci de votre billet "Kad" ...

Quelques remarques :

1° " Mais ce qui est sûr, c'est que si cette ultime chance de résolution pacifique échoue, les Etats-Unis devront prendre leurs responsabilités, ... "

Ces responsabilités n'incombent pas aux seuls USA, mais à tous les pays concernés par cette menace !

2° Concernant la Corée du Nord, je pense que le problème est différent, ce pays ne bénéficiant pas des sympathies internationales auxquelles l'Iran prétend. Le Corée du Nord est un allié encombrant pour la Chine, laquelle n'a actuellement aucun intérêt à une destabilisation mondiale.

3° Quant à l'imminence d'une attaque américaine sur l'Iran, je n'y crois pas trop, les Etats-Unis étant bien trop embourdés avec d'autres problèmes aussi bien internes - situation économique mauvaise, crainte de nouveaux attentats terroristes, etc. - qu'externes - l'intervention militaire en Afghanistan. Ce n'est pas une attaque des Etats-Unis qui est le plus à redouter, mal plutôt de celle d'Israël. Ce pays est le plus menacé par l'Iran et se trouve presqu'aux premières loges.

Cela dit la situation en Iran est évidemment très préoccupante !

Cordialement !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 30/12/2009

Il faut rajouter le danger Pakistanais nucléarisé ou les islamistes rêve de contrôler politiquement la région .Pour l'Iran ,il faut s'attendre à des frappes tactiques contre les installations nucléaires de la part des USA et d'Israël .Mais tout dépendra aussi des priorités de l'administration Obama par rapport à l'Iran et le reste du monde .A moins d'un coup de théatre et le renversement du régime des mollahs .

Pour ce qui est de la menace de la Chine envers Taïwan , de la Corée du nord envers le sud , le risque est minime tant que la 7ème flotte de l'US navy navigue pour sécuriser la région du Pacifique pour garantir les échanges commerciaux .La Chine ne peut rien contre un axe américanojaponaise . http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2009/12/27/le-gendarme-americain.html

Les 21ème siècle à mal commencé par les attentats du 11 septembre , le décennie 2010 sera le prolongement du 11.9 . en Asie et au proche orient .

Écrit par : D.J | 30/12/2009

Jean d'Hôteaux: "2° Concernant la Corée du Nord, je pense que le problème est différent, ce pays ne bénéficiant pas des sympathies internationales auxquelles l'Iran prétend. Le Corée du Nord est un allié encombrant pour la Chine, laquelle n'a actuellement aucun intérêt à une destabilisation mondiale."

C'est vrai. Mais c'est tout de même un allié de poids pour l'Iran. Et la synchronisation dont ils font preuve ne peut pas être due au hasard.

Pour ce qui est de la Chine, elle joue un double-jeu assez dangereux. D'une part, elle s'enrichit grâce aux Occidentaux et aux Américains en particulier. Pour rappel, ils détiennent une grande quantité de bons du trésor américain ! D'autre part, ils cherchent à faire leur trou sur le plan géostratégique. Leur budget militaire n'a jamais été aussi élevé, et c'est nous qui finançons leurs armes à chaque fois que nous achetons des babioles made in China ! Et un Iran nucléaire dans le Golfe ne serait pas pour leur déplaire. C'est une région dans laquelle ils ont envie d'avoir de l'influence. A terme, j'ai bien peur que l'influence occidentale recule dans une bonne partie du monde. Peut-être presque tout l'Asie, si l'Inde rejoint cette alliance. Et bien sûr, convaincre la Russie de rejoindre le camp des Occidentaux dans ce nouveau monde scindé en deux qui se prépare n'est pas gagné. Les déclarations de Poutine d'hier le montrent clairement. C'est ça que j'insinuais par "Et lorsque les alliances seront vraiment révélées, nous aurons peut-être de nouvelles surprises"

"Ce n'est pas une attaque des Etats-Unis qui est le plus à redouter, mal plutôt de celle d'Israël. Ce pays est le plus menacé par l'Iran et se trouve presqu'aux premières loges."

C'est ce que je pense aussi. Israël n'attendra pas au-delà du printemps pour intervenir. Le problème c'est qu'Israël ne possède pas l'armement adéquat. Une attaque de leur part aurait très peu de chances de succès. Second problème: je pense que les Etats-Unis ne peuvent pas laisser Israël s'exposer trop dans ce dossier. Ils subiraient de nombreuses représailles de toutes parts et je pense que la survie même de l'état hébreux en serait menacée. C'est vrai qu'ils ont l'habitude, mais je pense qu'ils ont plutôt intérêt à calmer le jeu pour cette fois.

DJ: "Il faut rajouter le danger Pakistanais nucléarisé ou les islamistes rêve de contrôler politiquement la région "

Vous vous rendez compte ? Imaginons qu'au lendemain du jour où l'Iran sera devenu une puissance nucléaire, un coup d'Etat réussisse au Pakistan. On se retrouverait alors avec deux puissances nucléaires islamistes...

Sinon, je pense aussi que l'Extrême-Orient est plutôt bien sécurisé par la présence américaine. (j'avais d'ailleurs déjà lu votre billet) Mais une Corée du Nord nucléaire reste une menace. Surtout si elle est alliée avec l'Iran. Un conflit nucléaire entre l'Iran et Israël (autre puissance nucléaire même si ça n'est pas officiel) pourrait rapidement s'étendre. Et certains missiles nord-coréens peuvent d'ores et déjà atteindre le territoire américain. Et le bouclier anti-missiles risque bien d'être une passoire, au moins dans un premier temps. Alors mieux vaut ne pas en avoir besoin.

Écrit par : Kad | 30/12/2009

@ Kad :

" Pour ce qui est de la Chine, elle joue un double-jeu assez dangereux. "

Oui c'est vrai, mais par pur opportunisme économique.

" Pour rappel, ils détiennent une grande quantité de bons du trésor américain ! "

Exact ! C'est pourquoi le bipôle Chine - Etats-Unis est à l'image de " Je te tiens, tu me tiens par la barbichette ! "
La Chine ayant besoin du marché américain pour écouler ses produits, tout en étant devenu le bailleur de fonds des USA, les Etats-Unis ayant quant à eux besoin de la Chine comme un proprétaire endetté a besoin de la confiance de son banquier !

Il est évident que la Chine gonfle ses muscles sur les plans militaire et stratégique, elle en a les moyens financiers et l'ambition de sécuriser sa route d'accès aux ressources pétrolières - le Golfe - et minières - l'Afrique. C'est ainsi qu'elle ambitionne d'ouvrir une base militaire dans le golfe d'Aden.
Il va de soi que toutes "les babioles" que l'Occident achète, contribuent à renforcer la Chine.

Je ne crois pas trop à une alliance entre la Corée du Nord et l'Iran, au-delà de simples accords de fourniture de matériel militaire.

L'objectif de la Corée du Nord est avant tout de résister pour maintenir son régime en place, mais ce pays n'a pas de ressouces naturelles susceptibles d'être menacées par des actes de prédation. La Corée du Nord se comporte un peu comme un truand traqué par la police après un braquage : le régime menace, élève le ton, de crainte de tomber, mais c'est une question de temps.

Le cas de l'Iran est différent. Certes le régime actuel est contesté et menacé de l'intérieur, mais ce pays doté de réserves pétrolières a aussi des ambitions hégémoniques sur la région, le Golfe en premier lieu. Il a également des ambitions religieuses du fait de l'antagoniste entre les chiites et les sunites. Dans cette lutte pour contrôler la région, l'Iran se heurte aux pays arabes du Golfe, mais aussi au Pakistan désormais puissance nucléaire.

Toute cette fresque que vous décrivez dans votre billet est évoquée dans l'ouvrage de Samuel Huntington "Le Choc des Civilisations".

Alors 2010 année guerrière ? Ne l'espérons pas et souhaitons-nous une bonne année 2010 tout de même !

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 30/12/2009

Pour le bouclier anti-missile , Obama s'est fait entuber par les Russes .Obama pour faire baisser la tention entre les deux puissances , ce dernier a abandonné le projet anti-missile installé en Pologne .Et dernièrement Poutine annonce la fabrication de nouveaux missiles tactiques intercontinentals .Voulant ainsi devenir la puissance rival qu'était l'URSS envers les USA .

2010 pourrait aussi êrtre la nouvelle course aux armement USA - Russie .

D.J

Écrit par : D.J | 30/12/2009

Précision ,c'est Medvedev et non Poutine et il s'agit bien de missiles à ogives nucléaire .

http://www.drzz.info/article-moscou-se-moque-d-obama--41905065.html

D.J

Écrit par : D.J | 30/12/2009

En réalité, le bouclier anti-missiles européen n'était pas encore utile. La portée des missiles iraniens ne met pas en danger l'Europe de l'Ouest pour l'instant et les pays de l'Est qui sont à portée ne représentent pas des cibles stratégiques. Les priorités, ce sont d'une part l'Alaska et la côte ouest américaine qui sont à portée de certains missiles coréens, et d'autre part Israël qui est à la merci des missiles iraniens. Pour ce qui est de l'Europe, lorsque la portée des missiles iraniens aura augmenté, les USA pourront déployer en temps utiles des navires de type Aegis équipés de missiles SM-3 en Méditerranée ou les mêmes missiles en version terrestre. Voir ici:

http://fr.wikipedia.org/wiki/SM-3

Jean d'Hôtaux: "Toute cette fresque que vous décrivez dans votre billet est évoquée dans l'ouvrage de Samuel Huntington "Le Choc des Civilisations"."

Intéressant, je vais voir si je peux le trouver. La géopolitique m'intéresse beaucoup.

Écrit par : Kad | 30/12/2009

@ Kad ,

C'est bien l'Iran qui était officiellement visé par ce bouclier , mais se sont surtout les Russes via Medvedev ou Poutine qui ont le plus réagis leurs mécontentement sur projet de bouclier en accusant l'Amérique de remettre la course aux armements sur le tapis. C'est un peu du foutage de gueule de leurs part . Et la Russie c'est comme la Chine ça joue souvent des doubles jeux , La Russie n'est pas du tout un partenaire fiable diplomatiquement et militairement .Du reste son soutient à la Birmanie le prouve encore .

D.J

Écrit par : D.J | 30/12/2009

Je suis tout à fait d'accord. Ce que je voulais dire c'est que Obama ne s'est pas vraiment fait "entuber". Il a fait une concession parce qu'il savait que le bouclier pouvait attendre et qu'au moment venu, le déploiement par d'autres moyens sera toujours possible. Le problème c'est surtout le soutien que la Russie apporte à l'Iran. Un soutien logistique par la construction d'une centrale nucléaire, mais surtout, un soutien politique au Conseil de sécurité. Je ne sais pas si ça va marcher, mais je pense que Obama a bien fixé les priorités. Et puis, contrairement à la Chine, je ne suis pas sûr que la Russie ait plus qu'un vague intérêt financier dans l'alliance avec l'Iran. Elle lui vend des armes, sa technologie nucléaire, mais sur le fond, je ne pense pas qu'elle ait un intérêt à voir l'émergence d'un Iran nucléaire, puisque Moscou sera sous peu à portée de tir de missile. Donc, elle pourrait être plus facile à retourner que la Chine.

Écrit par : Kad | 30/12/2009

Les commentaires sont fermés.