22/12/2009

Space Ship 2

Le 7 décembre dernier, Richard Branson, le célèbre milliardaire britannique et patron de sa société Virgin, révélait pour la première fois son fameux Space Ship 2. (vaisseau spatial 2 pour les non anglophones) Il s'agit rien de moins que du premier vaisseau spatial commercial créé entièrement par des fonds privés ! En l'occurrence, Bronson a créé une filiale "Virgin Galactic" qui gère le projet puis commercialisera le concept. Dès 2012, il devrait emmener de riches touristes pour de coûteuses virées en dehors de l'atmosphère. Ainsi, l'ère du tourisme spatial commercial devrait s'ouvrir. En effet,  les petits voyages offerts jusqu'à présent à quelques milliardaires, entre autres par l'agence spatiale russe, n'offraient qu'un seul siège pour rentabiliser le vol, alors que les autres participants à la mission étaient là pour travailler. Dans ce cas par contre, les vols n'auront qu'un seul but: offrir l'expérience de leur vie aux passagers. Mais laissons M. Branson présenter lui-même son nouveau petit joujou qu'il décrit avec fierté comme le "vaisseau spatial le plus sexy jamais construit"!


A noter que ce tout premier exemplaire du Space Ship 2 est dénommé avec un certain humour "VSS Enterprise" !

m_ss2-out-of-the-hangar-2_Credit Ned RocknRoll.jpgLe Space Ship 2, c'est une sorte de petite navette spatiale. Il est d'ailleurs remarquable de constater qu'à l'heure où la NASA abandonne le concept de la navette (son dernier vol devrait avoir lieu en 2010) au profit d'un concept plus classique et moins coûteux, des privés rénovent et améliorent même ce concept. Entre-t-on dans une nouvelle ère du transport spatial où c'est du domaine privé que proviendront les innovations technologiques les plus remarquable, comme c'est le cas dans beaucoup de domaines techniques ?

Pourquoi ai-je dit que le Space Ship 2 améliore le concept de navette spatiale ? C'est parce que, contrairement au grand vaisseau de la NASA, le SS2 décole et atterrit comme un avion, sur une piste d'envol. Toutefois un concept permettant un vaisseau totalement autonome du décollage à l'atterrissage n'est pas encore possible pour raison de poids. En effet, emporter à la fois des turboréacteurs d'avion, un moteur fusée et tout le carburant nécessaire pour une sortie de l'atmosphère est pour l'instant hors de portée. Il faudra peut-être pour cela créer un moteur hybride convertible  turboréacteur en basse atmosphère, puis fusée pour la sortie dans l'espace. Mais c'est de la musique d'avenir et ne concernera pas SS2.

m_in-air-banking.jpgLe concept ressemble en fait aux tous premiers projets de navette spatiale tels qu'ils avaient été créés dans les années soixante. A l'époque, ces concepts avaient été jugés trop coûteux et abandonnés au profit de la navette que nous connaissons. Une aile portante, le WhiteKnight (chevalier blanc) transporte le Space Ship 2 jusqu'à la son altitude de croisière, puis le relâche. Alors c'est le moteur fusée du SS2 qui prend le relais. jusqu'à la sortie de l'atmosphère. C'est alors que les passagers peuvent pendant quelques minutes se laisser flotter dans la cabine et profiter du spectacle à travers les nombreux hublots que comporte la cabine. Ensuite, au terme d'une courte incursion parabolique dans le vide spatial qui culmine aux alentours de 100 km d'altitude,  le SS2 retourne en vol plané jusqu'à la piste d'atterrissage. Voici une vidéo de présentation, qui donne une bonne idée de ce à quoi ressemblera le voyage.

A noter que le projet prévoit la construction du tout premier spatioport commercial du monde, dans le désert de Mojave en Californie. Pour l'heure, c'est sur ce site qu'à lieu la préparation du projet ainsi que les tests des différents éléments du vaisseau en vue de sa certification. Le m_P05129_FP206770.jpgpremier vol de l'Enterprise devrait avoir lieu au début de l'année prochaine. Une série de vols qui commenceront par des vols simples avec le White Knight, puis des vols avec lâcher et retour du SS2 en vol plané par ses propres moyens et finalement le grand vol avec enclenchement du moteur fusée. Les travaux de construction des infrastructures définitives devraient eux aussi débuter courant 2010.

Bon, et le prix pour un vol ? Il est finalement assez modique, d'autant plus que Sir Branson prévoie de le faire baisser assez vite pour en faire bénéficier plus de monde, mais reste prohibitif pour la grande majorité d'entre nous. Virgin Galactic projette d'emmener environ 500 touristes spatiaux par année, pour la somme de 200'000 $ chacun. A comparer avec les tickets vendus par l'agence spatiale russe qu'elle échange contre 20 millions de $. Mais bien sûr, le type de vol est très différent, puisque dans ce dernier cas, le touriste passe 10 jours en orbite. De même, le vol proposé par Virgin Galactic ne nécessitera que 2 jours d'entraînement, contre plusieurs mois pour le vol russe...

Bref, pour le prix, il vaut mieux profiter à fond des quelques minutes d'apeusenteur auxquelles on a droit !

Références:

Virgin Galactic

Space Ship 2

Wikipedia

Paula quant à elle n'ira sans doute pas dans l'espace.
Le vol qu'elle prendra la conduira tout droit dans son pays
si on n'arrive pas à empêcher cela.

Alors signez la pétition de Per Amman ici!

1575297350.jpg

Les commentaires sont fermés.