27/11/2009

Problèmes financiers à Dubaï

Depuis hier le monde entier retient son souffle, parce que la compagnie Nakheel, filiale immobilière de Dubaï World, a demandé un rééchelonnement de six mois de sa dette, en particulier des 3,5 milliards de dollars que la compagnie devait rembourser en décembre. Du coup les bourses du monde entier ont réagi à la baisse, faisant presque craindre un nouveau crash financier. Mais est-on dans la même situation qu'en 2008 ? Il faut tout d'abord dire que la dette de Dubaï, 80 milliards, ne peut en aucun cas être comparée avec la bulle des crédits subprimes pourris aux Etats-Unis. Le manque à gagner pour l'économie qu'a provoqué l'inconsistance chronique des banques dans leur gestion du crédit immobilier aux Etats-Unis se comptera certainement en milliers de milliards de dollars ! On parle donc d'une catastrophe d'une ampleur sans rapport...

palm_jumeirah_08.jpgEnsuite, il semble qu'on évalue assez mal la cause de cette crise. On ne peut pas comparer un marché financier qui implose parce que toutes les valeurs qu'on échange manquent de garanties, avec un marché immobilier où toutes les dettes correspondent à des actifs réels. Pour se rendre compte des activités de Nakheel, il faut se rendre sur leur site et voir tout ce qu'ils sont en train de construire. Il s'agit d'une ville toute nouvelle, en grande partie gagnée sur la mer...

Dès lors, il est évident que la somme globale investie par la compagnie phare de Dubaï est largement supérieure à ces 80 milliards de dollars ! La compagnie a donc un bilan très positif et ses fondations reposent sur des bases plutôt solides. Alors pourquoi cette crise ? En réalité, il s'agit d'une crise de liquidités. Même si les actifs de la société couvrent largement les dettes, ils sont tous investis dans divers projets. Et lorsqu'on n'a plus de liquidités, on n'arrive pas à payer ne serait-ce que l'intérêt des dettes. Et c'est le genre de choses que les banques apprécient moyennement...

Maintenant, est-ce que ces problèmes de liquidités vont conduire à la faillite de Dubaï World et de tout l'émirat avec ? Disons que ça n'est pas impossible. Il est certain que la frénésie avec laquelle on a construit et on construit encore était assez malsaine. Mieux aurait valu échelonner le développement de la ville pour éviter de créer un effet de bulle. Mais sur le fond, je ne pense pas que le développement de Dubaï soit basé sur du vent. Et les banques le savent. Il y a donc tout à parier que ces dernières vont accepter la proposition de report de six mois. Et d'ici là, Nakheel va mettre sur le marché plusieurs projets immobiliers qui devraient lui apporter des liquidités. A commencer par la Palm Jumeirah, la première des 3 "Palm Islands", qui représente de nombreux milliards de revenus en résidence de grand standing en perspective.

Et la réaction de la bourse ? Doit-on vraiment tenir compte des réactions émotionnels des investisseurs qui souvent réagissent dans la précipitation ? On le sait, la haute finance est souvent déconnectée de la réalité économique. Je suis pour ma part persuadé que c'est à nouveau le cas aujourd'hui. Pour le reste, ce qu'on peut espérer, c'est que Dubaï apprenne à réfréner sa croissance et garde le contrôle de son développement. Rien ne sert de construire plus que ce qu'on est capable de financer. Rien ne sert non plus de construire plus que ce que d'autres sont prêts à acheter.

15:19 Publié dans Economie, Monde | Tags : crise, dubaï | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Vous avez raison Kad, le développement de Dubai n'est pas fondé sur du vent, mais plutôt sur de l'eau et du sable, et aussi un pas mal d'évasion fiscale pour nos aimables pipeules, de blanchiment pour les autres et surtout d'esclavage pour les travailleurs à leur service.

N'est-ce pas vous qui, il y a quelques semaines, me parlait de "morale" en politique et en économie? La vôtre serait-elle à géométrie variable?

Écrit par : Azrael | 27/11/2009

me PARLIEZ, bien sûr...

Écrit par : Azrael | 27/11/2009

"et surtout d'esclavage pour les travailleurs à leur service."
De quoi parlez-vous au juste ? Pourriez-vous nous donner des exemples concrets ? Avez-vous étudié la condition dans travailleurs pakis ou autres dans les Emirats ? Comment expliquez-vous que ces "esclaves" sont venus volontairement y travailler ?

"mais plutôt sur de l'eau et du sable,"
Voilà, les Arabes encaissent les pétrodollars et ne font rien. Pluie de critiques sur les sous-développés. Les pétrodollars sont investis dans le développement, les crétins gauchistes dégueulent sur leur manière de concevoir leur développement...

Vous savez ce qu'ils vous disent, les Arabes?

Écrit par : Géo | 27/11/2009

"N'est-ce pas vous qui, il y a quelques semaines, me parlait de "morale" en politique et en économie? La vôtre serait-elle à géométrie variable?"

Disons que la morale je l'attends de notre pays avant tout. Dans le cas de Dubaï, je pense qu'il y a aussi du travail, notamment au niveau de l'évasion fiscale. Pour ce qui est du supposé esclavage, il s'agit d'emplois peu enviables selon notre référenciel, mais infiniment plus enviables que ceux que les Pakistanais trouvent dans leur pays. Le monde n'est pas une grande Europe. Il faut savoir relativiser et mettre les choses en perspective.

Mais l'affaire dont je parle ici concerne plutôt l'éventualité d'une crise provoquée par ce petit état. Quand je dis que leur richesse n'est pas basée que sur du vent, c'est qu'elle repose sur de l'immobilier, de la pierre. Alors que dans le cas des subprimes, la titrisation des crédits faisait reposer ces richesses illusoires sur des titres. Et derrière ces titres... rien. On n'est donc pas dans le même cas de figure.

Écrit par : Kad | 27/11/2009

Salut Géo, ça va , c'est la forme?

renseignez vous un peu sur les conditions de vie et d'emploi des "saisonniers" du sous continent.
Pour ce qui concerne Dubai, il n'y a pas de pétrole.Caramba!

Quant aux constructions mégalos elles sont effectivement consztruites sur des îles artificielles, eua et sable, c'était une image, mais votre estomnac vous joue de tels tours que vous ne comprenez jamais rien à rien! Dommage pour vous

Pour finir, je n'ai jamais mentionné "les arabes", ça ne fait pas partie de mes catégories mentales.

Allez, bon repos dominical!

Écrit par : Azrael | 27/11/2009

"Pour ce qui est du supposé esclavage, il s'agit d'emplois peu enviables selon notre référenciel, mais infiniment plus enviables que ceux que les Pakistanais trouvent dans leur pays. Le monde n'est pas une grande Europe. Il faut savoir relativiser et mettre les choses en perspective."

C'est ça, relativisons :

http://www.rfi.fr/actufr/articles/075/article_42697.asp

http://dp.mariottini.free.fr/carnets/dubai/face-cachee.htm

Ne pas être payé et être renvoyé, c'est vrai que c'est infiniment plus enviable que de travailler au Pakistan.

Quasi le paradis quoi... pour les exploiteurs et autres salopards.

Écrit par : Johann | 27/11/2009

Waouh... Ils ont fait la grève il y a 3 ans et demi ! Alors il faut croire que nos fonctionnaires sont vraiment maintenus en esclavagisme puisqu'ils font aussi des grèves !

Quand j'étais en Inde, j'ai vu des files de pauvres gens devant l'usine où je travaillais. J'ai demandé ce qu'ils cherchaient. On m'a répondu qu'ils espéraient se faire engager pour la journée. Si un chef d'atelier avait besoin de main-d'oeuvre supplémentaire, il sortait de l'usine et prenait quelques bras. A la fin d'une journée de travail, on les laissait repartir avec... l'équivalent de deux francs suisses ! Et bien sûr, si on n'était pas venu les chercher, ils repartaient avec rien du tout. Alors vous ne pensez pas que ces gens-là rêveraient de se faire engager à Dubaï ? Non, c'est difficile à imaginer, mais le monde n'est pas une grosse Suisse...

Écrit par : Kad | 28/11/2009

Ce qu'il faut mentionner ce qui n'a pas été dit sur la crise de Dubïa ,c'est le maintient des taux d'intérêt trop bas,qui sont la source de spéculations avec création d'une bulle.Spéculation du à ces taux trop bas qui est également l'une des causes de la crise du crédit américain.

D.J

Écrit par : D.J | 28/11/2009

Azraël@ Il faut sortir un peu de Geunèèève de temps à autre, cela aide d'avoir d'autres références...

Écrit par : Géo | 28/11/2009

salut, kad moi personnelement je trouve ça vraiment debiles de construire ces iles artificielles pour le seul but que la logique de rentabilité et de croissance pour cet emirat qui veut se lancer dans le tourisme people et on ne parle jamais des conditions du travail avec ces malheureux pakistanais et bengalais etc
pour ce qui concerne cet emirat , il y a pas beaucoup de ressortissants étrangers qui vivent dans une grande précarité et entre nous essaye d'avoir la nationalité émiratienne si on peut dire ça comme il y a 800.000 émirati et 4 millions étranger là où ils vont les choses ça risque de se dégénere en une guerre civil entre les autochtones (arabe$$$) et les étrangers .... mais on sait pertinement que ces arabes ( moi je suis algérien) je l'ai connait très bien, il demande sos à leurs (maîtres-siadhoum en arabe) qui sont bien sûr les usa bon journée à tous

Écrit par : hadi_afra | 19/02/2010

Les commentaires sont fermés.