23/11/2009

Il faut suspendre Thierry Henry pour la phase finale de la Coupe du Monde !

Avant tout, je dois dire que je suis Français aussi bien que Suisse et qu'il m'est souvent arrivé d'être supporter des Bleus, plus souvent même que des Rouges à croix blanche, lors des différentes phases finales de Coupe du Monde ou de Coupe d'Europe. Chaque fois qu'une équipe à réussi à m'entousiasmer par son jeu, je me suis rangé corps et âme derrière eux. C'était particulièrement vrai de la grande équipe de Platini, de Giresse, de Tigana et autres Fernandez. Même s'ils n'ont gagné qu'une Coupe d'Europe et n'ont jamais disputé de finale en Coupe du Monde, c'était à mon avis une sorte d'âge d'or pour le football français.

Mais je me suis aussi passionné pour l'équipe de France quand un nouveau meneur, Zidanne, s'est profilé pour mener cette équipe dans les hauteurs. Le football que pratiquait cette équipe était moins flamboyant, mais bien plus réaliste, ce qui finalement compte plus en football. En 1998, lorsque Didier Deschamps a soulevé la Coupe du Monde très haut au-dessus de sa tête, j'étais debout devant mon poste de télévision, levant les bras au ciel pour accompagner son geste. Pareil lors de la victoire en Coupe d'Europe 2 ans plus tard. Et lorsqu'il y a quatre ans, le retour d'un Zizou rassembleur m'a permis de m'entousiasmer à nouveau pour cette équipe, j'étais à nouveau présent, sûr de la victoire finale. Victoire que seule l'équipe d'Italie est parvenue à contester.

Mais aujourd'hui, je ne défends plus ces bleus. Plus depuis que leur capitaine s'est permis de voler la victoire d'un geste de la main clairement volontaire. J'aurais de loin préféré une défaite à la régulière qu'une victoire volée qui laisse planer le doute sur l'issue normale de la partie. Donc je ne serai pas avec ces Bleus. Pas si Thierry Henry devait en faire partie. La solution la plus équitable aurait été de rejouer la partie, même lui l'a avoué. Mais puisqu'il parait que c'est impossible, la FIFA doit prendre la seule décision correcte qui lui reste entre les mains et priver le capitaine des Bleus de phase finale. C'est le seul moyen de restaurer un peu de justice dans le football.

On dira peut-être que c'est une sanction trop sévère. Mais après tout, n'a-t-il pas privé toute une nation de phase finale ? Sous cet angle la sanction n'est-elle pas plus proportionnée ?

Commentaires

Punir seulement Henry serait une erreur, car cela implique de reconnaitre qu’il y a eu tricherie et que donc toute l’équipe devrait-être pénalisée.
Soit le match est rejoué, soit la France a perdu part forfait 0-3.

Écrit par : Subiaco | 23/11/2009

Je suis pour rejouer le match. Mais il semble que ça soit une solution illégale. La FIFA ne veut en tout cas pas en entendre parler. Quant à punir toute l'équipe (et tout un pays derrière) pour le geste d'un seul, elle n'est pas plus équitable que ne rien faire. Le responsable de ce geste et lui seul doit être puni disciplinairement. Au moins pour l'exemple.

Écrit par : Kad | 23/11/2009

nul, sendenros par exemple dit qu'il fait chaque fois faute sur l'attaquant adverse !!! donc il est un tricheur,, doit on rejouer tous les matchs ou il a participé ???

Écrit par : fab | 23/11/2009

Il y a une différence entre des fautes (par dizaines dans chaque match) et tricherie avouée, http://www.lequipe.fr/Football/breves2009/20091123_001433_henry-s-est-senti-vraiment-seul.html

Il n'y a pas que les irlandais qui ont vus la faute de main sur le terrain, cela ne les à pas empéchés de fêtés une victoire douteuse.

Écrit par : Subiaco | 23/11/2009

Je ne comprends pas votre raisonnement. Les autres membres de l'équipe doivent être condamnés pour avoir fêté la victoire ? Qu'auraient-ils dû faire pour obtenir votre grâce ? Aller marquer un autre but contre leur propre camp pour compenser ? (ce qui n'aurait de toute façon pas été possible compte tenu de la règle de la mort subite...) Ou pleurer en sortant du stade ? Ils vont en Afrique du Sud, ils peuvent être contents. Les Suisses ont bien fait la fête après leur ultime... match nul. Ça prouve bien que dans ces tours préliminaires, il n'y a que la qualification qui compte et non la manière.

Écrit par : Kad | 23/11/2009

La manière justement compte, si Thierry Henry avait de son propre chef été dire à l'arbitre qu'il avait fait une faute de main sur l'assit du goal, et bien peut-être aujourd'hui il serait un joueur formidable qui restera dans l'histoire du foot comme un professionnel d'une intégrité exemplaire.

Alors que maintenant non seulement il est abandonné des siens, mais le sentiment de culpabilité le suivra à vie.

Concernant l'équipe de France le match restait ouvert et elle avait 50% de chance de se qualifier avec les honneurs, alors que dans ce contexte elle risque fort d'être sifflée à chaque match en Afrique du sud.

Écrit par : Subiaco | 23/11/2009

D'accord avec vous qu'il avait la possibilité de dire qu'il était coupable. D'accord aussi que la France part à cause de ce geste avec un déficit important d'image. Mais...

1) Puisqu'il avait fait exprès de mettre la main, il n'allait pas dire à l'arbitre qu'il l'avait fait. Et même s'il ne l'avait pas fait exprès, il serait normal qu'il s'en remette à l'arbitre, seul capable de juger si une faute de main a été commise. (pour rappel, une faute de main clairement involontaire n'est en principe pas sifflée...)

2) Je ne connais aucun joueur de foot qui ferait ça. On n'est pas au tennis où les joueurs sont souvent assez fair-play pour contredire le jugement de l'arbitre et donner le point à l'adversaire. Ca pose du coup un problème: que faire pour que l'esprit des footballeurs devienne plus fair-play ? Et ça n'est même pas une question d'argent, puisque déjà les gamins tentent de rouler l'arbitre !

Écrit par : Kad | 23/11/2009

"que faire pour que l'esprit des footballeurs devienne plus fair-play ?"

Je proposerais une sorte de permis de tricher à 2 points.

Si l'arbitre ne voit pas une faute manifeste lors de la rencontre et que celle-ci est évidente en visionnant la vidéo d’après match, le joueur perdrait un point sur son permis (avertissement), au bout du deuxième point perdus il écope de trois matchs de suspension toutes compétitions confondues. Une fois purger ces trois matchs il reprend son permis de jouer.
Peut-être qu’on évitera ainsi toutes ces simulations, faute de main volontaire, coup de coude intimidateur, crachats et autres, qui pourrissent le football d’aujourd’hui.
C’est juste de la dissuasion mais Il est permis de rêver, qui sait ?

Écrit par : Subiaco | 24/11/2009

Les commentaires sont fermés.