23/11/2009

Des documents piratés montrent-ils que les scientifiques du climat sont des falsificateurs ?

C'est ce que j'aimerais bien savoir. Ces derniers jours, des pirates informatiques ont réussi à s'introduire sur un serveur du centre de recherches sur le climat (CRU) de l'université d'East Anglia en Angleterre. Ils ont réussi à récupérer des données dont ils disent qu'elles prouvent les falsifications des données climatiques qui ont été faites depuis de nombreuses années. Et ils les ont mises en ligne sur un serveur russe. Et partout sur Internet, on peut lire une dépêche de l'Associated Press, relayée par de nombreuses sources. En voici une:

http://fr.news.yahoo.com/3/20091122/twl-gb-climat-piratag...


Ce que je constate:

- Pas une fois on ne donne la parole aux gens qui prétendent détenir des preuves de ces falsifications.

- Pas moyen de savoir précisemment ce que contenaient ces emails incriminés.

- On ne donne pas plus la parole aux sceptiques, pourtant faciles à débusquer sur le web. La seule chose qu'on laisse dire à l'un d'entre eux, c'est: "Je ne sais même pas quoi dire" Sans expliquer à quoi cette phrase répondait. Et après ils accusent les pirates de sortir des emails de leur contexte...

- Au contraire, on donne toute la parole aux gens qui sont soupçonnés de ces falsifications, qui ont ainsi tout loisir de démolir l'image de leurs accusateurs.

- Impossible de trouver un article qui analyse la nouvelle de manière plus profonde. Tout le monde reprend cette dépêche sans en changer une seule virgule.

Dans ces conditions, comment ne pas penser que ces accusations sont vraies ? Et que les médias, dans leur infinie conviction que ces scientifiques sont au-dessus de tous soupçons, continuent à les appuyer contre vents et marées ? Surtout quand on tente même de donner la parole à Michael Mann, dont la falsification de la courbe de température sur 1000 ans n'est pas soupçonnée mais avérée ! (des scientifiques du GIEC eux-mêmes ont fait des corrections depuis !)

Pour se rendre compte à quel point ces méthodes pseudo-journalistiques sont écoeurantes, imaginons maintenant que l'histoire soit différente. Qu'il s'agisse d'une personne qui a piraté l'ordinateur d'un pédophile et y a récupéré des emails prouvant son implication dans un réseau ayant organisé de nombreux viols.

On demande à un journaliste de mener son enquête pour faire la lumière sur cette histoire. Il va donc se rendre directement chez le supposé pédophile pour lui demander si c'est vrai. Il note scrupuleusement la réponse bien entendu négative de l'accusé. Il se rend ensuite chez la mère de l'accusé et note sa version des faits. Puis il consulte la concierge qui lui apprend que cet homme est très gentil et très poli.

Bien sûr, il ne va pas se donner la peine de trouver la personne qui a piraté l'ordinateur. Il ne va même pas voir le matériel qu'il a récupéré. Et encore moins tenter de retrouver des victimes pour connaître leur version des faits. Non, il va simplement écrire son papier avec le résultat de ses interviews. Voici ce que ça pourrait donner:

Un pirate informatique s'introduit dans l'ordinateur d'une personne et l'accuse de pédophilie.

Le pirate a mis le contenu en ligne et prétend qu'il possède la preuve que cette personne est active dans des réseaux de pédophilie. Naturellement, l'intéressé est choqué par ces accusations. "On tente de manière évidente de salir mon image. C'est une machination." a-t-il déclaré à notre reporter. D'ailleurs son entourage a confirmé sa moralité sans faille. Sa mère nous a expliqué qu'il a toujours été un bon chrétien et qu'il ne pourrait jamais faire de mal à un enfant. "Il a même fait du bénévolat dans une crèche." a-t-elle ajouté. Sa concièrge quand à elle nous confirme qu'il est très bien élevé et qu'il lui parle souvent très gentîment. Elle ne se souvient en outre pas de l'avoir vu une seule fois rentrer avec un enfant.

Alors pourquoi ces accusations ? Il se trouve que cette personne est très active dans la politique locale de sa ville et il est habituel qu'à l'approche des élections, les coups bas se fassent plus courants. Il estime que le but évident est de le décridibiliser auprès des électeurs afin de favoriser l'opposition. Il trouve ces méthodes vraiment indignes et abjectes.

Ridicule ? Relisez la dépêche d'AP. Vous verrez que c'est presque exactement la transposition de ce qu'ils ont écrit. Le dernier paragraphe est particulièrement manipulateur:

"L'université d'East Anglia estime pour sa part que les informations volées et publiées sur Internet ont été sciemment choisies pour saper "le consensus fort sur l'impact potentiellement dangereux de l'activité humaine sur le climat mondial". "La publication sélective de quelques courriels volés et autres messages sortis de leur contexte est malveillante et ne peut pas être considérée comme une vraie tentative de s'attaquer à la question de façon responsable", déclare l'université."

Bravo pour le journalisme d'investigation ! Quelle impartialité ! La Pravda de l'époque de Brejnev était exemplaire de neutralité à côté de ça ! Moi en tout cas je suis certain que ça cache une vérité qui dérange beaucoup plus que celle de Al Gore. Cette vérité, que le monde finira par apprendre tôt ou tard, c'est qu'on a été manipulés depuis des années. Et j'espère que cette vérité se fera jour suffisamment tôt pour saper cette stupide conférence de Copenhague...

Commentaires

Ben voyons. Saper Copenhague! C'est exactement ce qu'avaient en tête ces hackers. Mal barré pour eux, sur 1073 courriels déterrés, il y a 2 formulations qui laisseraient éventuellement penser qu'il puisse y a voir un soupçon de vague suspicion de collusion entre deux chercheurs. Mouais.

Et avec ça ils comptent remettre en cause 150 ans de lois de la physique? Il n'y a plus aucun chercheur sérieux qui ne remette en cause le changement climatique anthropique. C'est simplement car PHYSIQUEMENT le CO2 absorbe les infrarouges et provoque le réchauffement actuel. Alors si vous voulez défendre que le soleil tourne autour de la terre, libre à vous, mais arrêtez de croire que vous aller persuader les autres.

Je suis parfaitement prêt à entendre des négateurs du changement climatique (eux sont des négateurs, car tous les scientifiques sérieux sont sceptiques par essence) mais il leur faudra des arguments scientifiques solides, des démonstrations claires. Alors oui, pas de problème. Mais en attendant le temps est à l'action rapide et déterminée.

Il y a 90% de chances que l'homme soit responsable du changement climatique, dont les conséquences seront potentiellement catastrophiques. Vous monteriez dans un avion qui a 10% de chances d'atterrir? Quoi qu'il en soit, n'essayez pas d'y faire monter tout le monde avec vous.

Écrit par : Sandro Minimo | 23/11/2009

Lois de la physique ? Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas Sandro...

"Alors si vous voulez défendre que le soleil tourne autour de la terre, libre à vous, mais arrêtez de croire que vous aller persuader les autres."

Voilà bien des méthodes de manipulation du lecteur digne de la pastèque (verte à l'extérieur et rouge à l'intérieur) que vous êtes. Inutile de prouver ce qu'on dit, il suffit de faire passer son détracteur pour un débile profond. Mais c'est drôle, la dernière fois que je vous ai répondu dans les commentaires, vous avez disparu.

http://leblogdekad.blog.tdg.ch/archive/2009/09/29/le-co2-source-de-vie.html#comments

Apparemment, vous n'insistez pas longtemps quand vous avez affaire à quelqu'un qui sait de quoi il parle...

Et justement, je ne sais pas s'il y a comme vous dites "2 formulations qui laisseraient éventuellement penser...". Vous êtes la dernière source que je croirai (après Al Gore et même Michael Mann) pour me dire ce qu'il faut penser de ces fichiers. Ce qui est certain, c'est que ces fichiers doivent faire drôlement peur pour provoquer de pareilles réactions !

Bref, le sujet de ce billet n'est pas de parler de vos élucubrations pseudo-scientifiques que vous avez tirées de la revue de Pro Natura, mais de dénoncer d'autres méthodes de manipulation, celles d'une grande agence de presse. Alors pour le reste il n'y aura pas de réponse. Si vous voulez commenter une autre de mes notes concernant le réchauffement, rendez-vous ici, vous trouverez des tas d'arguments scientifiques à réfuter:

http://leblogdekad.blog.tdg.ch/archive/2009/06/19/qu-est-ce-qu-un-alarmiste.html

Écrit par : Kad | 24/11/2009

Kad vous êtes pitoyable comme tous les négateurs.

Je sais parfaitement également de quoi je parle mais je n'ai pas de temps à perdre à répondre à tous vos arguments bidons qui ont déjà été démontés des dizaines de milliers de fois sur internet (j'ai déjà perdu assez de temps avec ça). Mais inutile de vous faire entendre raison : vous voulez jouer le rôle du "seul contre tous" et manipulez les chiffres et les graphiques.

Assez perdu de temps à argumenter avec vous. Il est maintenant indispensable d'agir. Vite et bien.

D'ailleurs réchauffement climatique ou pas, les énergies fossiles vont venir à manquer (uranium compris), et il faut donc passer à une société énergétiquement sobre sans attendre.

Écrit par : Sandro Minimo | 24/11/2009

"Assez perdu de temps à argumenter avec vous. Il est maintenant indispensable d'agir. Vite et bien. "

Oui vous avez raison. C'est urgent de réagir, car lorsque les gens sauront qu'on leur a menti, ils ne voudront plus rien savoir.

"D'ailleurs réchauffement climatique ou pas, les énergies fossiles vont venir à manquer (uranium compris), et il faut donc passer à une société énergétiquement sobre sans attendre."

OUI !!!! Vous avez presque tout compris !!!! Sauf une chose: la société n'en veut pas de votre société énergétiquement sobre ! Alors à la place on nous pond des technologies sans pétrole ! Voilà pourquoi l'industrie a besoin de notre argent ! Pour réaliser sa reconversion à nos frais ! Seriez-vous sur la voie de la compréhension ?

Bien sûr je ne nie pas la nécessité d'éliminer le pétrole de nos activités. Je ne nie pas non plus le bien que ça fera à l'environnement. Mais ce que je nie, c'est que des industriels aient besoin de mon argent pour cela. S'ils veulent survivre, ils n'ont qu'à financer eux-mêmes leur reconversion.

Et quant à l'uranium... je suis au regret de vous dire que votre Conférence de Copenhague aura pour première conséquence de continuer à favoriser la reprise des programmes nucléaires, voire même à l'accentuer. Et ça n'est pas la peine de me faire la leçon là-dessus, je suis un anti-nucléaire convaincu et je souhaite l'arrêt (ou en tout cas la non-reprise) de ce programme. Je pense juste que votre société à 2000W n'est pas réaliste et qu'il faudra passer par d'autres voies pour s'en passer dans un premier temps.

Écrit par : Kad | 24/11/2009

Première fois que je viens sur ce site, et j’avoue Kad que votre article est bien fait.

L’art de manipulation du GIEC et de sa mère l’ONU sont redoutables. Ils ont tellement martelé dans la tête des gens le réchauffement, grâce au soutien inconditionnel des médias, que ceux-ci ont de la peine à croire autre chose.
Mais dès que l’on s’informe un peu on peut voir aisément, et surtout ces derniers temps, que le GIEC nous ment ouvertement et sans scrupule.

Avec près de 100 milliards de dollars dépensés en 20 ans d’existence, le GIEC n’a pas réussi à démontrer par une seule mesure que le réchauffement qu’a connu la planète jusqu’en 1998 n’est pas dû à l’effet de serre. Aujourd’hui il y a au moins 3 mesures évidentes pour le prouver.
1. Le CO2 augmente régulièrement mais les températures stagnent, voir diminuent depuis 10 ans. Même phénomène de descente des températures dans les années 1970.
2. Les mesures ERBE sur le rayonnement montrent que plus le soleil chauffe la terre et plus le rayonnement de chaleur émise de la terre augmente, ce qui veut dire que l’effet de serre selon les modèles du GIEC sont TOUS FAUX.
3. Les mesures de la troposphère entre l’équateur et les tropiques n’a aucune trace de réchauffement.

Comment le GIEC, qui est incapable de montrer qu’un seul de leur modèle de calcul est juste, peut prédire une augmentation des températures entre 2 et 6 degrés C en 2100 ? Il faut vraiment être naïf pour continuer à les croire.

Et pour ceux comme Sandro qui sont ‘pro réchauffement’ sans se poser de questions, je leur conseille de s’informer et de se baser sur des mesures et pas des modèles.
Par exemple sur les glaces des pôles (Nord et Sud) qui dans l’ensemble sont stables depuis que les satellites existent (30 ans) et sur l’activité exceptionnelle du soleil entre 1980 et 2003 alors qu’aujourd’hui c’est le calme plat qui n’annonce rien de bon, et tout ceci sans compter sur l’oscillation décennale des océans qui a viré au froid … brrr ..

De mon côté j’espère que Copenhague et la création du gouvernement mondial sera un grand flop.

Écrit par : Robert | 24/11/2009

Merci pour cet article (en fait, j'ai suivi "l'affaire", constatant qu'on parle de tout et de n'importe quoi depuis des années face au réchauffement)
Quand on a besoin de pareilles entourloupes pour défendre la pensée unique, c'est qu'il y a quelque chose à cacher. A mon avis, cette histoire de réchauffement va se dégonfler tôt ou tard.

N'oublions pas que cette théorie a à peine 20 ans....
L'inconvénient, c'est que pendant ce temps, on ne parle plus des déchets nucléaires (un réel danger prouvé) par exemple...

Bonne soirée!

Écrit par : vieuxschnock | 24/11/2009

Robert, le problème de Sandro et de beaucoup d'autres, c'est qu'il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Merci pour vos commentaires...

Écrit par : Kad | 24/11/2009

le CO2 vu par la science économique.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2009/11/24/paradoxes-de-l-effet-de-serre.html

D.J

Écrit par : D.J | 24/11/2009

Entre temps j'ai trouvé la base de données de ces emails. Voici le lien direct:

http://www.eastangliaemails.com/index.php

On doit noter que ces emails ne peuvent plus être considérés comme potentiellement faux. Car personne n'a nié leur véracité !

Bien sûr le tri est très fastidieux et pas tout le monde maîtrise la langue anglaise. Alors, bien que j'hésite toujours à donner des liens vers les sites sceptiques, je pense tout de même que le travail de classement et de traduction qui a été fait ici vaut la peine. Et il y a toujours le lien vers l'email original, donc on peut vérifier l'exactitude de ce qui a été écrit.

http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#cru

Comme on peut le constater, et comme l'a dit Sandro, il n'y a que 2 emails tendancieux... Disons qu'il n'y en a peut-être que 2 qui relèvent de la justice pénale. Les autres ne font que montrer quel esprit tordu anime ces bandits.

En plus je suis content de voir que l'auteur de ce site est d'accord avec moi au sujet de la dépêche de l'AP, qu'il récompense d'un bonnet d'âne !

Écrit par : Kad | 25/11/2009

En même temps ce qui est génial c'est de voir que :

- les négateurs sont depuis 10 ans ABSOLUMENT incapables de former un groupe cohérent de scientifiques qui publierait des articles et des recherches scientifiques pour remettre en cause de manière cohérente le changement climatique. Ce ne sont que des individus isolés et ils ne sont absolument pas d'accord entre eux (certains pensent qu'il n'y a pas de réchauffement, d'autres qu'il y en a un mais n'est pas du à l'homme, d'autres encore qu'il y en a un qu'il est anthropique mais pas si grave car les arbres OGM mangeurs de carbone nous sauveront)

- du coup ils sont incapables de formuler des hypothèses et théories scientifiques sérieuses (je ne parle pas de sites web faits à la hâte par des adolescents attardés ou des sites d'ultra-libéraux effrayés par un complot "communiste-réchauffiste")

- du coup ils ne trouvent rien de mieux que d'aller fouiller dans les e-mails de leurs collègues pour y trouver... pratiquement RIEN! Si ce n'est la preuve que tous les chercheurs sont des êtres humains avec leurs failles, leurs doutes et leurs défauts et que, comme tout un chacun, ils écrivent parfois des e-mails mal formulés.

- au fond, les négateurs se fichent complètement de la véracité scientifique : ce qui les intéresse c'est de semer le doute dans une population qui a déjà du mal à changer ses habitudes

- le seul objectif étant de montrer que les horribles lois "liberticides" et les "taxes insupportables" ou autres mesures visant à limiter leur droit de circuler en 4x4 sont absolument inutiles, qu'il faut les abolir, démanteler les partis écolos et revenir au bon vieux temps de l'ultra-libéralisme productiviste où on polluait tous comme des cons!

Au final c'est comme avec la clope : pendant des années certains fumeurs et l'industrie du tabac ont nié totalement que la fumée puisse nuire à la santé. Puis ils ont nié les liens entre santé et fumée passive. Certains le font encore, imaginant un grand complot de l'OMS contre "nos libertés"!

Il y aura donc TOUJOURS des gens pour nier l'évidence, mais cela n'a pas empêché 80% de la population de voter pour pouvoir respirer dans les lieux publics. Et TOUT LE MONDE s'en porte mieux, pour même plein d'autres raisons que la santé (confort, odeurs, etc.).

Il y aura donc TOUJOURS des négateurs.
Il y a aura TOUJOURS des résistances au changement.

Mais au final, les (vraies bonnes) mesures qu'on voudrait prendre pour le changement climatique auront des milliers d'effets positifs : consommer moins de pétrole (isoler les bâtiments, diminuer le trafic auto, etc.) c'est émettre moins de polluants locaux, c'est être moins dépendant d'une ressource qui va se tarir, c'est être moins dépendant de dictatures, c'est en finir avec la gloutonnerie énergétique, c'est retrouver du sens dans nos vies (consommer moins pour vivre mieux) et de la convivialité dans nos rues (moins de bagnoles, plus de vélos), etc.

On n'a donc plus de temps à perdre à répondre aux arguments de ces conservateurs rétifs au changement. Il faut consacrer notre énergie à nous battre pour qu'on applique de VRAIES BONNES MESURES et rejeter en bloc les biocarburants, le nucléaire, la capture du carbone et autres fausses solutions du genre! Là-dessus, au moins, on sera d'accord, Kad, non?

Écrit par : Sandro Minimo | 27/11/2009

Votre graphisme est illisible, dommage.

Écrit par : Géo | 27/11/2009

"- les négateurs sont depuis 10 ans ABSOLUMENT incapables de former un groupe cohérent de scientifiques qui publierait des articles et des recherches scientifiques pour remettre en cause de manière cohérente le changement climatique. Ce ne sont que des individus isolés et ils ne sont absolument pas d'accord entre eux (certains pensent qu'il n'y a pas de réchauffement, d'autres qu'il y en a un mais n'est pas du à l'homme, d'autres encore qu'il y en a un qu'il est anthropique mais pas si grave car les arbres OGM mangeurs de carbone nous sauveront)"

Si vous aviez lu les emails, vous auriez constaté que les personnes incriminées ont consciencieusement et pendant de nombreuses années empêché les scientifiques qui n'étaient pas d'accord avec eux de publier. Après, que les sceptiques (arrêtez avec ce terme de "négateur" qui est absolument anti-scientifique...) ne soient pas tous d'accord entre eux ne me pose pas de problème. En science, seule la diversité des opinions peut faire avancer les choses. Les consensus monolithiques, voilà de quoi on doit se méfier comme la peste.

"- au fond, les négateurs se fichent complètement de la véracité scientifique : ce qui les intéresse c'est de semer le doute dans une population qui a déjà du mal à changer ses habitudes"

Là vous partez du principe que les gens sont trop cons pour comprendre si on leur dit des idioties. Si les théories qui réfutent l'origine humaine du réchauffement deviennent de plus en plus populaire sur Internet, c'est parce qu'elle sont basées sur de très bonnes réflexions scientifiques. Probablement que personne n'a tout à fait raison. Car la science est par définition non-finie. Mais le fait est que l'évolution du climat ne colle pas avec l'alarmisme toujours affiché officiellement.

Je vais vous dire: finalement je ne pense pas que ces scientifiques soient des gens intrinsèquement malhonnêtes. Ils ont émis dans les années 80 une théorie basée sur la corrélation entre l'augmentation des températures et l'augmentation du taux de CO2. Et dans tout processus scientifique, il faut commencer par émettre des théories. Le problème, c'est que les politiques ne comprennent rien à la science. Ils ont vu cette théorie, à laquelle j'adhérais bien sûr à l'époque, et ils se sont alarmés. Ils ont donc constitué un organisme à caractère plus politique que scientifique: le GIEC. Son but n'est plus l'étude scientifique du réchauffement, mais uniquement l'étude de ses effets et de la manière de les prévenir. On a donc arrêté de faire de la science pour se mettre à faire de la politique. Et c'est là que ça a dégénéré.

On peut le voir dans un des emails où Keith Briffa semble un peu déprimé de devoir concilier les besoins du GIEC et ceux de la science qui ne sont pas toujours les mêmes. Je pense finalement que ces scientifiques sont victimes d'une fuite en avant. Les sommes qui ont été mises en jeu sont si énormes que les politiques ne les autoriseraient jamais à revenir en arrière. Ils ne peuvent donc plus faire leur travail de manière indépendante et neutre, ils sont au service de la politique.

"Il faut consacrer notre énergie à nous battre pour qu'on applique de VRAIES BONNES MESURES et rejeter en bloc les biocarburants, le nucléaire, la capture du carbone et autres fausses solutions du genre! Là-dessus, au moins, on sera d'accord, Kad, non?"

Tiens je suis étonné, on arrive parfois à trouver des points d'accord. Le problème, c'est surtout qu'on n'est pas d'accord sur la manière d'y arriver.

Mais je suis au regret de vous dire que c'est à ce genre de solutions que va aboutir la conférence de Copenhague. (si elle aboutit) Donc l'hystérie du réchauffement planétaire est totalement contre-productif sur ce plan-là. C'est pour ça et uniquement pour ça que je suis contre cette conférence.

Le problème, c'est justement que les écolos s'accrochent à cette théorie du réchauffement anthropique parce qu'ils pensent qu'elle va aider le monde à aller dans leur sens. Mais finalement, qu'importe que la vérité ne soit pas bonne à dire, si c'est la vérité ? Existe-t-il des mensonges dignes d'être soutenus ?

Écrit par : Kad | 27/11/2009

Géo, je n'ai pas compris. Y'a-t-il un problème avec mon billet ?

Écrit par : Kad | 27/11/2009

"Si vous aviez lu les emails, vous auriez constaté que les personnes incriminées ont consciencieusement et pendant de nombreuses années empêché les scientifiques qui n'étaient pas d'accord avec eux de publier."

C'est faux! Il y a un échange où il dit à son comparse qu'il "souhaiterait garder dehors un auteur" (quoi de plus normal quand on fait de la science sérieusement et qu'une horde de négateurs payés par des lobbies s'acharne à démonter de manière totalement malhonnête tout ce qu'on démontre patiemment?). Mais à aucun moment il n'y a un empêchement ou un blocage avéré! Si les articles des négateurs n'ont jamais été publiés dans des revues sérieuses, c'est parce qu'ils reposent tous sur des bases non scientifiques!

Je tiens au terme de négateur, car tous les scientifiques du GIEC sont des sceptiques, attitude saine en science. Ceux qui nient par tous les moyens, y compris les plus malhonnêtes comme vos amis, sont des négateurs.

"Après, que les sceptiques (arrêtez avec ce terme de "négateur" qui est absolument anti-scientifique...) ne soient pas tous d'accord entre eux ne me pose pas de problème. En science, seule la diversité des opinions peut faire avancer les choses. Les consensus monolithiques, voilà de quoi on doit se méfier comme la peste."

Pitoyable argumentation. Désolé mais c'est pitoyable. Je pense donc que vous vous méfiez de ceux qui vous parlent de la loi de la gravitation (consensus monolithique!) ou du fait que la terre tourne autour du soleil... ou qu'elle est ronde!

Si les négateurs pouvaient démontrer scientifiquement qu'il n'y a pas de réchauffement ou qu'il n'est pas du à l'homme, on les écouterait, le problème est qu'ils ne le font pas de manière scientifique mais de manière complètement débile (du type : "oh, il fait froid aujourd'hui chez moi, il n'y a donc pas de réchauffement" - cf les déclarations d'Allègre sur le mois de janvier 2008 ou 2009, je sais plus). Le jour où une théorie alternative sérieuse et vérifiée voit le jour, on sera prêt à l'accepter. Mais ce n'est pas le cas.

"Si les théories qui réfutent l'origine humaine du réchauffement deviennent de plus en plus populaire sur Internet, c'est parce qu'elle sont basées sur de très bonnes réflexions scientifiques."

Ah bon? Où ça? Quelles théories sérieuses? Je n'en n'ai vu nulle part. Allègre, Courtillot, Lindzen n'ont jamais publié un seul article sérieux remettant en cause tel ou tel aspect. D'ailleurs, ils sont tous d'accord d'être contre les mesures écolos mais aucun sceptique n'est d'accord avec l'autre sur la science. C'est bien qu'il y a un énorme problème.

Et internet est précisément LE lieu pour diffuser des théories foireuses et non scientifiques, tout simplement car n'importe qui peut faire un site web... la preuve avec pensee-unique ou toutes les officines ultra-libérales qui diffusent ces théories... rien de scientifique, uniquement du doute et de la calomnie.

"Mais le fait est que l'évolution du climat ne colle pas avec l'alarmisme toujours affiché officiellement."

Ce n'est pas vrai, les faits démontrent VRAIMENT que tout s'accélère. Cela dit, il y a un certain catastrophisme pour l'évolution à long terme que je déplore aussi. Il a servi à réveiller la population sur la gravité des risques qu'on court à long terme, mais personne ne peut dire que ça arrivera effectivement.

Sauf que le principe de précaution impose de se prémunir d'avoir la moindre chance que ces risques arrivent. Qu'est-ce qui vaudrait la peine de risquer la fin du Gulf Stream ou une élévation de 6°c? Le sauvetage des compagnies pétrolières ou de l'industrie automobiles de toute façon vouées à la disparition avec la fin du pétrole?

Le problème est surtout ce qui arrive aujourd'hui. La réalité de la fonte Arctique, Antarctique, Groenland, des récentes plus fortes inondations du siècle en Angleterre et des événements extrêmes en Inde (sécheresse puis inondations du millénaire) pour ne prendre que quelques exemples montrent bien qu'on est face à un problème ACTUEL qui est déjà catastrophique.

Votre théorie sur les liens politique-science est foireuse. Les climatologues sont très prudents avec ça. À force de voir ce qui se passe et de faire des modèles sur la prédiction à long terme ils sont CONTRAINTS, en tant qu'êtres humains (qui ont aussi des enfants, etc.) d'appeler à des mesures! C'est intrinsèquement obligatoire.

"Mais je suis au regret de vous dire que c'est à ce genre de solutions que va aboutir la conférence de Copenhague. (si elle aboutit) Donc l'hystérie du réchauffement planétaire est totalement contre-productif sur ce plan-là. C'est pour ça et uniquement pour ça que je suis contre cette conférence."

Donc vous êtes contre ces fausses solutions, comme moi. Et je pense aussi que Copenhague n'aboutira pas à grand chose, sauf peut-être à des objectifs chiffrés pour lesquels nous devrons pousser à de VRAIES mesures.

"Le problème, c'est justement que les écolos s'accrochent à cette théorie du réchauffement anthropique parce qu'ils pensent qu'elle va aider le monde à aller dans leur sens."

Le problème c'est que vous y voyiez une "théorie" parmi d'autres, voire un "complot", alors que c'est une réalité PHYSIQUE de notre planète!

On a brûlé TOUS LES JOURS depuis 150 ans des quantités astronomiques de pétrole, gaz et charbon. Comment imaginer que cela ne change pas la composition de l'atmosphère et donc le climat? Comment concevoir qu'on ne modifie pas notre environnement avec une industrie de la viande qui émet des millions de tonnes de méthane chaque jour?

Je me raccroche peut-être à une "théorie" en disant qu'il faut arrêter d'émettre du CO2 pour ne pas déstabiliser nos équilibres planétaires.

Mais je m'accroche aussi à une théorie lorsque je décide de ne pas sauter de ma fenêtre pour ne pas mourir écrasé sur le trottoir en bas.

Vous pouvez contester la théorie de la gravité, essayer de me convaincre qu'il faut sauter par la fenêtre, qu'après tout "Newton était un escroc qui avait envoyé des lettres insultantes sur les chercheurs de son époque"...

Vous pouvez me faire croire qu'un miracle me sauvera, peut-être qu'au final je n'aurai qu'une jambe cassée, peut-être que la bâche du restaurant en dessous me freinera, peut-être, peut-être.

En attendant je refuse de sauter par la fenêtre, je refuse que vous m'y poussiez, et je refuse que vous m'entraîniez avec vous!!

Et voilà j'avais promis de ne plus continuer ces débats stériles... et je viens de perdre 15 minutes pour ça.

Écrit par : Sandro Minimo | 27/11/2009

Et pourquoi le réchauffement serait-il automatiquement un problème ?
Il va un peu remodeler nos littoraux et rendre habitables d'immenses régions septentrionales.
Quand il n'y aura plus de glace dans l'Arctique, il sera enfin possible de contourner les continents sans passer par les zones dans lesquelles sévissent les pirates.
.
La vitesse de réchauffement est un problème. Le réchauffement en tant que tel, rien n'est moins sûr.

Écrit par : Itra | 27/11/2009

C'est vrai ça? Pourquoi des millions de morts, de déplacés, d'inondés, de victimes de la sécheresse, de terres agricoles inexploitables, de la désertification, des tempêtes tropicales, des canicules seraient un problème?

"Y'a qu'à" cultiver des patates en Russie et traverser le pôle Nord!

C'est en lisant ce genre de messages qu'on peut être le plus pessimiste pour l'humanité.

Écrit par : Sandro Minimo | 27/11/2009

Le fait que tout soit en bleu souligné rend la lecture franchement désagréable

Écrit par : Géo | 27/11/2009

Merci Géo. Il y a un problème de compatibilité entre ces blogs et Internet Explorer. Comme j'utilise toujours Firefox, je n'avais pas vu. Le problème, c'est que je n'aime pas le gris que les liens ont par défaut et je les mets toujours en bleu souligné pour qu'ils ressortent mieux. Normalement ça ne pose pas de problème. Mais là si et je ne comprends pas pourquoi. Il faudra que je fasse plus attention à l'avenir ! Bref, j'ai remis en gris tout terne pas joli !

Sandro, j'aimerais répondre à chacun de vos paragraphes, mais la taille de nos interventions va augmenter exponentiellement (comme la température de la Terre et de nos cerveaux par la même occasion !^^) donc je laisse tomber.

Juste ceci: "Désolé mais c'est pitoyable. Je pense donc que vous vous méfiez de ceux qui vous parlent de la loi de la gravitation (consensus monolithique!) ou du fait que la terre tourne autour du soleil... ou qu'elle est ronde!"

Justement. J'aime bien vos exemples. Avez-vous entendu dire qu'il y avait un consensus des scientifiques sur la rotondité de la Terre ? Ou sur le fait que la Terre tourne autour du Soleil ? Ou encore avez-vous entendu dire qu'il y a un consensus scientifique pour dire que le périmètre d'un cercle est égal au diamètre multiplié par pi ? Non ? Et vous savez pourquoi ? Parce qu'il n'y a plus de débat depuis très longtemps ! Ça justement ce sont des certitudes absolues ! Par contre, j'ai entendu dire récemment qu'il y a un consensus de scientifiques qui pensent que la Lune a été formé par le crash d'un planétoïde sur la Terre. Là il y a consensus, parce que c'est une THEORIE est que, même si elle est très plausible et que je la considère comme probable, jusqu'à ce qu'une preuve ultime soit découverte, ça ne restera qu'une THEORIE !

Pour votre troisième exemple, la gravitation, c'est drôle que vous disiez ça, car justement, jusqu'au début du 20ème siècle, on la considérait comme une certitude prouvée maintes fois. Mais lorsqu'on a découvert des cas où elle ne s'appliquait pas bien, des doutes sont apparus. Et un grand bonhomme qu'on appelle Albert Einstein, à lui tout seul, a révolutionné la physique avec ses deux théories de la relativité. Pour ce qui concerne la gravitation, sa théorie de la relativité générale englobe la gravitation newtonienne, tout en la complétant, en la précisant. Et vous savez ce qui a permis cette avancée magistrale de la science ? Le scepticisme. Le fait qu'on puisse remettre en question ce que tout le monde considère comme un fait établi. Et aussi le fait qu'en science, un seul homme puisse avoir raison contre toute la communauté scientifique. Albert Einstein, voilà un homme qui a refusé de se plier au consensus et qui a fait faire un bon de géant à la science grâce à ça. Et on peut trouver des tas d'exemples. C'est toujours des petits groupes, voire des personnes isolées qui ont fait progresser la science.

Écrit par : Kad | 27/11/2009

"Pour réaliser sa reconversion à nos frais !"

Parce que vous avez déjà vu un producteur prendre ces frais à sa charge, c'est-à-dire sans la répercuter sur les consommateur?

Quelle naïveté!

Écrit par : Johann | 27/11/2009

"C'est en lisant ce genre de messages qu'on peut être le plus pessimiste pour l'humanité."

Vous pouvez regarder les chose sous n'importe quel angle: tout le pétrole qui pourra être extrait le sera et sera utilisé, puis ce sera le tour du gaz, puis des schistes bitumineux, puis du charbon.

D'ici là le prix de l'énergie va être multiplié un certain nombre de fois et les agriculteurs auront d'autres problèmes que le réchauffement, puisque les rendements actuels ne sont possibles que grâce au pétrole.


"Pourquoi des millions de morts,"

Ben, c'est ça le gros problème, il y a trop de monde sur la Terre. Une manière d'éviter les morts serait de commencer à limiter les naissances, autrement il y a la guerre, les épidémies, les famines...

Écrit par : Johann | 27/11/2009

"C'est vrai ça? Pourquoi des millions de morts, de déplacés, d'inondés, de victimes de la sécheresse, de terres agricoles inexploitables, de la désertification, des tempêtes tropicales, des canicules seraient un problème?
"Y'a qu'à" cultiver des patates en Russie et traverser le pôle Nord!"

Qui a dit que la continuation de la sortir de l'Ère Glaciaire n'allait pas continuer le mouvement amorcé il y a plusieurs milliers d'années ?

Il n'y aura pas "des millions" de déplacés, mais peut-être des milliards, car c'est justement c'est justement dans les zones les plus instables que les populations sont les plus prolifiques.
Le nombre de victimes future dépendra donc plus de la natalité que du CO2.

On compare souvent les courbes depuis un siècle. C'est exact qu'il faut le faire.
Par contre, comparons aussi les courbes qui concernent les victimes potentielles: Quelle était la population de ces zones aux mêmes moments ?

Sans remonter si loin: Après qu'on ait connu la relation probable entre le taux de CO2 et des modifications climatiques, les pays menacés par des changements ont-ils changé leur politique nataliste ?
Lorsque d'autres pays promettent de diminuer leur injection de CO2 fossile, pour diminuer les impacts, les pays natalistes promettent-ils de diminuer immédiatement leur natalité, exactement pour les mêmes raisons ?

Le climat futur, on n'en sait RIEN:
Selon l'activité solaire ou volcanique, ainsi que des très lentes variations de la distance Terre-Soleil, la température de la planète peut varier de plusieurs degrés.
La seule chose que nous faisons est de nous donner bonne conscience, en tentant de garder inchangées les caractéristiques de l'atmosphère.

En Europe, il y a de bien meilleures raisons, pour opérer une transition énergétique: Ne pas être dépendants des pays pourris.
Pour ça, il faut passer immédiatement au tout-électrique, en deux temps.
Immédiatement: Construire autant que nécessaire, des centrales thermiques chauffées par des matières fissiles.
Pendant le prochain demi-siècle: Construire, peu à peu, les infrastructures de production et d'utilisation de l'énergie durables.
******

La plus grande menace n'est pas le taux de CO2. Le plus grand danger est le fascisme vert: Une idéologie totalitaire qui cherche à s'arroger le droit de détruire tous les Droits de l'Homme et la Démocratie.
Ce sera comme les totalitarismes du 20e siècle, en pire:
Le "consensus" sera partagé par toutes les organisations humaines, sans possibilité de critique ni d'opposition.

Je dis BRAVO à Kad d'avoir écrit son article, car il aborde un problème de fond.
Les réactions offusquées à ce qu'il expose est le meilleur exemple de la raison pour laquelle il faut garder les yeux ouverts, lorsque le mot "vert", "écologie" ou "CO2" apparait dans le débat.
La récente nouvelle de "l'accélération de la modification climatique", qui est publiée juste avant une réunion mondiale sur le sujet, est trop cousue de fil blanc et trop opportune pour être crédible.

Je me posais, et me pose toujours la même question:
- Où sont les reportages sur les phases glaciaires et non-glaciaires ?
- Combien de citoyens savent-ils que les forêts que nous avons chez nous ne sont vieilles que de quelques milliers d'années ?
- Combien savent-ils qu'une partie de la flore rare des Alpes ne survit que grâce à la pâture des moutons ? Quand on le sait, la réflexion sur la présence des loups change radicalement.
- Combien savent que la température de nos contrées a déjà été plus haute.

Voilà tout un tas d'informations qui ne sont distillées qu'au compte-goutte (et encore: Il faut déjà savoir ce qu'on cherche, pour trouver quelque chose).

Écrit par : Itra | 27/11/2009

Sandro est typiquement une personne qui veut absolument pas que les théories qui contredisent l'hypothèse dominante pourrait éventuellement être juste.Et il n'est non plus pas capable de prouver que le climat se réchauffe et tant lui même pas climatologue.Comment peut-il être sur de lui ?

C'est qui finalement le négateur ?

D.J

Écrit par : D.J | 27/11/2009

"C'est qui finalement le négateur ?"

Vous.

http://recherchespolaires.veille.inist.fr/spip.php?article330

http://recherchespolaires.veille.inist.fr/spip.php?article438

Et ce n'est qu'une région parmi d'autres.

Écrit par : Johann | 27/11/2009

Johann, vos sources ne sont pas fiables. Tous ces scientifiques sont grassement payés par les lobbies ultra-puissants et extrêmement riches que sont Greenpeace, l'URSS et Cuba.

Mes sources sont bien meilleures :

Cet après-midi je me baladais en ville et je trouvais qu'il faisait très froid pour un mois de novembre. Et en discutant avec ma boulangère, elle m'a dit que son neveu, en Valais avait vu une petite flaque d'eau gelée en montagne.

C'est bien la preuve que le réchauffement n'existe pas et n'est qu'une lubie d'écolos-gauchistes-végétariens qui veulent nous imposer leur mode de vie totalitaire.

;-)))

Écrit par : Sandro Minimo | 27/11/2009

Quelques notes de lecture, comme ça, en passant: d'abord les moutons, dans les Alpages d'altitude, très souvent, ne sont là que depuis un siècle ou deux, parfois moins. Ita pourrait-il (ou elle ?) nous expliquer comment faisait la flore rare des Alpes avant ? Et du temps où il y avait des loups ? Il n'y avait pas de flore ad hoc ?
Sur le fond, ce que semble prouver ces couriels, c'est qu'un certain nombre de scientifiques du GIEC sont assez bien pourvus en mauvaise foi. Ce qui n'est pas vraiment une découverte pour qui bosse sur ces questions depuis quelques années avec un esprit quelque peu scientifique. Il n'y a pas que le climat d'ailleurs, la plupart des sciences point trop exactes fourmillent de rivalités nauséabondes dès que le fric et le pouvoir s'en mêlent, c'est à dire bien trop souvent ! Ce qui se traduit notamment par un soin tout particulier apporté à choisir les éléments à utiliser au service de ses théories.
Je me souviens d'une conversation récente avec un des boss du GIEC à qui je racontais avoir lu dans un rapport annuel de l'OMM, il y a quelques années, un prologue qui disait: "les effets d'origine non anthropiques sur la variation des températures terrestres sont environ 40 fois plus puissants que les effets anthropiques, mais comme nous n'avons aucune prise sur eux, nous n'en parlerons pas, pour nous consacrer uniquement aux effets anthropiques."
Eh bien ce secrétaire général a tout simplement nié que la chose ait pu être écrite et comme je ne l'avais pas conservé... je n'ai pas insisté, mais ce rapport existe, et on peut le retrouver...
Cela étant, ces couriels ne prouvent pas que le réchauffement climatique ne soit qu'une vaste fumisterie, et encore moins qu'il n'ait pas de cause anthropique. Ils prouvent juste que certains des partisans de cette thèse ont manipulé les chiffres pour les rendre plus spectaculaires. Le sceptique que je suis et reste se dit aussi qu'il existe effectivement d'excellentes raisons de faire attention à nos consommations d'énergie fossiles. Ce que n'est pas l'uranium, cher Sandro, qui n'a rien de fossile, mais qui n'en est effectivement pas forcément ni plus répandu, ni plus innoffensif pour autant...
Il n'y a pas de solution mirable... Mais en attenant d'en savoir plus, réduire notre addiction au CO2 et développer les énergies alternatives me parait des plus sages.

Écrit par : Philippe Souaille | 28/11/2009

A propos des pôles, si vous ecoutez le professeur Richard Lindzen, qui n'est pas le dernier des ploucs, il explique que soit l'arctique que l'antarctique ont des comportements saisonnier tout a fait naturels et il ne comprends pas pourquoi les pseudo scientifiques en font toute une salade qui monte en mayonnaise.

Ces derniers 30 ans le pôle nord s'est recomposé complètement tous les hivers et a fondu en été avec un pics de fonte en 2007. Depuis, cette anomalie a disparu car en 2009 on a retrouvé les valeurs de 2005.

Lien de mesures prouvant ce que je mentionne : http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg
et http://www.ijis.iarc.uaf.edu/en/home/seaice_extent.htm

Et ces derniers 30 ans le pôle sud a fondu en partie en été (pour l'hemisphère sud) et s'est recomposé en hiver avec un maximum de plus de 1 million de km2 de glace plus que la moyenne enregistré en ... septembre 2009 !

Lien de mesures prouvant ce que je mentionne : http://nsidc.org/data/seaice_index/images//daily_images/S_timeseries.png

Alors après avoir vu ces mesures, comment peut-on croire les conneries qui sont racontées dans les liens de Johann ?!?

Tout ça ne que de l'intox comme la connerie que le CO2 est un polluant.
Je le dis et je le repète : j'attend une seule preuve scientifique qui montre que le CO2 est la cause du rechauffement de la planète et je suis prêt à croire les 'chauffagistes'.

Malheureusement jusqu'à maintenant ce sont les vrai scientifiques qui ont montré que le climat est complexe et qu'il réagit aux cycles combinées des océans et du soleil avec ses facteurs liées comme l'albedo. A cela s'ajotent les facteurs sporadiques comme les volcans.

Oui, la terre s'est rechauffée, donc ceux qui ne sont pas 'chauffagistes' l'admettent et ne sont pas des négationistes. Par contre NON, la terre ne s'est pas rechauffée à cause du CO2 mais pour d'autres raisons. Maintenant que la terre se refroidit et le CO2 continue a grimper, faut m'expliquer pourquoi ??!

Pour moi la discussion s'arrête la : montrez-moi des mesures concrètes et arrêtez tout ce blabla rechauffagiste alarmant qui devient pathetique.

Écrit par : Robert | 28/11/2009

Johann, j'avais déjà parlé de ça dans ce billet:

http://leblogdekad.blog.tdg.ch/archive/2009/07/09/ainsi-fond-fond-fond.html

J'ai remis à jour le graphique (que Robert a aussi fourni) pour qu'il intègre les données récentes.

Philippe, je suis d'accord avec vous. C'est hors sujet, mais je veux aussi y répondre: il est absurde de dire que la nature a besoin de l'homme pour la préserver. Elle se régule très bien toute seule si on cesse d'interférer avec elle. Pour ce qui est du loup, il n'y a pas à être pour ou contre sa présence. Il est venu tout seul et n'a pas été réintroduit. C'est donc un animal qui fait partie de la faune locale, comme le chevreuil et le la marmotte. Il faut faire avec et prendre les mesures qui s'imposent pour respecter la protection stricte de l'espèce que les règlements internationaux nous obligent à prendre.

Écrit par : Kad | 28/11/2009

"mesures qui s'imposent pour respecter la protection stricte de l'espèce que les règlements internationaux nous obligent à prendre."

C'est exactement ça, le problème:
Des "règlements internationaux" qui n'ont pas été décidées par le Peuple Souverain des Républiques (et Cantons) alpines.

Ça pose la question de la manière dont le fascisme vert est en train de construire une société totalitaire.

Un autre exemple de "règlements internationaux" est l'OMC, qui suit une démarche tout aussi totalitaire.


L'actualité me fournit un parfait exemple du niveau qu'a atteint le débat:
Un des casseurs de la manif contre l'OMC a déclaré, en substance:
"L'OMC etc est responsable du réchauffement de l'atmosphère"

C'est un magnifique raccourci de l'écologisme-pastèque: Vert dehors; Rouge dedans
En l'occurrence, il s'agit de pastèque pourrie car l'intérieur a tendance à être plutôt noir.

Écrit par : Itra | 28/11/2009

Vous écouterez cela avec intérêt...
http://www.dailymotion.com/video/xbaihj_1parlons-net-avec-vincent-courtillo_news

Écrit par : Géo | 28/11/2009

"que les règlements internationaux nous obligent à prendre."
Ou modifier les règlements internationaux signé, est-il besoin de le préciser, sans aucune consultation populaire, même pas en Suisse.

C'est exactement là que se situe le cœur du problème, et il s'agit exactement du même processus de grignotage de la démocratie, par plus ou moins les mêmes personnes, plus ou moins sous les mêmes prétextes, sous-tendus par plus ou moins les mêmes a priori idéologiques:
- Sacralisation et personnalisation de la Nature (Mère Nature, Gaïa etc)
- Mythe de l'Environnement inchangé depuis la nuit des temps
- Conséquence du précédent: Désinformation systématique du public.
- Comme le public n'est pas totalement idiot - Pour blinder les théories: Élimination des incohérences, en bouchant les trous avec d'autres théories.
- Autre conséquences du "Mythe de l'Environnement inchangé depuis la nuit des temps": Invention d'un nouveau "Péché originel": La présence de l'Homme.
- Demande unanime pour que l'État pour impose un retour à ces temps mythiques.


Nous sommes donc bel et bien en face d'un totalitarisme.
Ce totalitarisme est d'autant plus dangereux, qu'il combine religion, État et explication "scientifique" de l'Univers.

On n'a pas connu ça depuis les Lumières.

Je crois, bien au contraire, qu'il est urgent de ne PAS s'engager sur cette voie, en particulier à cause de l'urgence que certains cherchent à donner à cette question.
Le simple prix du pétrole suffit amplement à provoquer la diminution de la consommation, sans qu'il y ait besoin d'aucune contrainte extérieure.

Si on doit diminuer la consommation d'hydrocarbures, c'est pour des raisons géopolitiques, pas à cause du CO2.
Pour décider d'un tel programme d'infrastructure, c'est à chaque peuple de décider, et le Peuple Souverain Suisse est tout à fait à même de décider d'un tel programme, si on lui présente de bonnes raisons incontestables.

{ Si j'ai mis l'exemple du loup, ce n'est pas par hasard: La manière de traiter ce cas est un parfait échantillon de la manière dont on manipule le public.
- Je ne vois pas pourquoi on devrait sacraliser les pattes de cet animal:
Si un renard pénètre dans le poulailler, on ne le laisse pas tuer les poules, pour la raison que ce sont ses papattes qui l'y ont amené.
- Un animal est bizarrement apparu dans le Pays d'Enhaut, en face du Chablais français. Pour y parvenir, il lui aurait fallu descendre en plaine, faire de la varappe dans les falaises de la Porte du Scex, traverser des zones habitées du Chablais vaudois, puis remonter des dizaines de km de montagnes vaudoises.
Autre option: Partir du Gothard traverser la Plaine Morte (évidement, sans être vu), puis, miraculeusement, réapparaitre tout au bout des Alpes. Les papattes de l'animal devaient équipées de très bons pneus et il devait avoir un sacré bon camouflage, pour ne pas avoir été aperçu dans des zones habitées.
* La manière dont sont traités les moutonniers est et va être un excellent exemple de la société où conduit le fascisme vert}

Écrit par : Itra | 28/11/2009

En France, l'Académie des sciences rend un rapport contradictoire sur le réchauffement: ses membres sont partagés sur l'aspect anthropique du réchauffement.

http://fr.news.yahoo.com/78/20091127/tsc-environnement-pas-de-consensus-sur-l-171aa27.html

Je vous crois animé d'un idéal sincère, mais ce n'est pas très sympa de traiter les gens de négateurs simplement parce qu'ils se posent des questions sur le réchauffement. Celui-ci - qu'il soit temporaire ou non - n'est pas contesté. Son caractère majoritairement anthropique est mis en question. La brusque montée des années 83-87, qui n'est pas progressive comme l'accumulation de c02 devrait le laisser penser, pose question. Pourtant, même sur ce point je peux imaginer qu'il peut y avoir des seuils de déclenchements. Je suis aussi interrogé par les documents sur les pôles indiqués par Robert, tout en admettant là aussi que c'est trop tôt pour y voir une tendance durable. Je ne suis pas un farouche partisan d'une consommation effrénée et de toute façons il faut repenser notre consommations, nos ressources, notre gestion.

Mais les thèses de Courtillon sont loin d'être idiotes. Donc sans nier que le consumérisme sans âme n'a pas d'avenir durable, je me pose aussi des questions sur les affirmations du GIEC.

Écrit par : hommelibre | 28/11/2009

J'adore le changement progressif du point de vue de nos fondamentalistes verts.
"Même si il n'y a pas réchauffement, le fait de réduire notre consommation sera bénéfique pour la planète".

On dirait que certains sentent le vent tourner.

En attendant, bravo d'avoir rendu le nucléaire l'énergie verte par excellence.

Écrit par : SdW | 28/11/2009

Merci Géo. J'aime beaucoup Vincent Courtillot. C'est vraiment le type qu'on aurait toujours voulu avoir comme professeur !

Itra: "Des "règlements internationaux" qui n'ont pas été décidées par le Peuple Souverain des Républiques (et Cantons) alpines."

Et bien moi je trouve ça tout à fait normal. Je me sens aussi concerné par la protection de l'orang outan, du tigre de Sibérie ou de l'éléphant du Kenya que par celle du loup des Alpes. Toutes ces espèces ont en commun d'être directement mises en danger par l'homme, soit parce qu'il les considère comme une source de revenu, soit parce qu'il les trouve nuisibles, soit enfin parce qu'il détruit leur habitat. Devrait-on dès lors demander aux populations locales ce qu'elles pensent de la protection de ces espèces ? Je pense que non, que c'est un problème qui concerne toute l'humanité et pas seulement ceux qui se croient directement concernés.

Bref, pour ma part, c'est la fin de ce hors-sujet ! ;-)

Écrit par : Kad | 28/11/2009

"Johann, vos sources ne sont pas fiables."

On nous aurait menti?
MDR!

Le pire c'est que tous ces négationnistes ne voudrons jamais remettre en cause leur confort (voiture, tv, etc.). Ils n'ont décidément rien compris au capitalisme.

"Les forêts précèdent les civilisations, les déserts les suivent."
Châteaubriand.

Écrit par : Johann | 28/11/2009

"Le pire c'est que tous ces négationnistes ne voudrons jamais remettre en cause leur confort (voiture, tv, etc.). "

Ben non. Je le dis sans aucune honte, je ne renoncerai pas à mon confort. Mais si vous voulez économiser de l'énergie, je vous conseille de donner l'exemple et d'éteindre votre ordinateur...

Écrit par : Kad | 28/11/2009

"Alors après avoir vu ces mesures, comment peut-on croire les conneries qui sont racontées dans les liens de Johann ?!?"

Mais bien sûr! C'est tellement plus simple de tout nier en bloc.

Vous ne savez tellement pas lire un graphique (tiré en plus de son contexte - bonjour la manipulation!) que vous ne voyez pas la tendance qui se dessine et qui apparaît clairement sur le graphique.

Tiens donc la banquise se reforme en hiver?! Je savais pas... Il n'y a vraiment que les cons qui prennent les autres pour des cons.

Les Russes sont en train de se frotter les mains: bientôt plus besoins de brise-glace pour naviguer dans l'Océan Arctique plusieurs mois par an, et autrement des brise-glace moins puissants. Et tous les fonds marins à explorer, puis éventuellement à exploiter.

Pour la première fois en 2008

http://www.courrierinternational.com/article/2008/09/02/la-fonte-des-glaces-s-accelere-au-pole-nord

Et ce n'est pas l'étende de la banquise qui est le plus important, mais son épaisseur. Alors mes liens sont excellents, sauf évidemment pour ceux qui ne comprennent rien à rien, ou qui ne veulent pas comprendre.

Pour la route:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2009/01/22/001-antarctique-nasa-climat.shtml

Et bien sûr la nasa, ce sont des gauchistes verts...

"Pour moi la discussion s'arrête la"

Bon débarras.

Écrit par : Johann | 28/11/2009

"Ben non. Je le dis sans aucune honte, je ne renoncerai pas à mon confort. Mais si vous voulez économiser de l'énergie, je vous conseille de donner l'exemple et d'éteindre votre ordinateur..."

MDR!

Écrit par : Johann | 28/11/2009

J'oubliais. Ai-je dit que je voulais économiser l'énergie?

Tout au contraire, je suis pour que l'on extraie du sous-sol le plus rapidement possible tout le pétrole, le gaz et le charbon possible et qu'on brûle tout ça aussi le plus rapidement possible. Sans énergies fossiles, moins de guerres, plus de famines éventuellement, et une réduction de la population mondiale. Ou des populations iront cultiver les terres en Antarctique et au Groenland.

C'est fantastique, vous faites les questions et les réponses. C'est le propre des gens qui ont des préjugés tenaces et qui classent les gens sans les connaître dans catégories préconçues. C'est très, très simpliste comme mode de pensée.

Écrit par : Johann | 28/11/2009

"Je vous crois animé d'un idéal sincère, mais ce n'est pas très sympa de traiter les gens de négateurs simplement parce qu'ils se posent des questions sur le réchauffement. Celui-ci - qu'il soit temporaire ou non - n'est pas contesté."

Justement si! Certains négationnistes ici contestent justement la réalité du réchauffement. Vont jamais voir les glaciers des Alpes.


"Son caractère majoritairement anthropique est mis en question."

Ca peut effectivement se discuter.


"La brusque montée des années 83-87, qui n'est pas progressive comme l'accumulation de c02 devrait le laisser penser, pose question. Pourtant, même sur ce point je peux imaginer qu'il peut y avoir des seuils de déclenchements."

Exactement.
Par exemple des rétroactions positives (albédo par exemple, valable tant pour la banquise que pour les glaciers). Ou des refroidissements locaux. Ainsi la disparition de la dérive Nord Atlantique pourrait entraîner un refroidissement en Europe.

Pour le moment...

Tiens par exemple 0°C à l'Est de Moscou à 1h00 du matin. Il n'y a plus de saisons.

Écrit par : Johann | 28/11/2009

@ Kad
C'est ton blog, et je ne vais arrêter de développer sur le sujet du Nuisible, non sans t'encourager à te relire avec attention ta comparaison entre une espèce en disparition et une espèce qui ne l'est pas, puis à réfléchir à la raison qui a fait que tu aies fait cet amalgame.

... Et j'y trouve la parfaite illustration de ce que j'ai écrit auparavant:
"On" a décrété une urgence, en fonctions de critères qu'"on" a décidés, qui impliquent qu'"on" doive décider à la place des démocraties.

C'est un mécanisme que j'entends mettre en lumière:
Il y a tout un tas de structures internationales qui se sont mises en place (ou sont en train de l'être) au prétexte que c'est "Dans l'intérêt supérieur de l'Humanité ou de la Nature". Il faut noter que la "Nature" est parfois placée au même niveau que l'Homme, sinon plus haut)

À chaque fois, on postule un certain nombre de principes sur lesquels il y a un "consensus" et sur des théories sur lesquelles il y a un "consensus", pour arriver à des conclusions sur lesquelles il y a un "consensus" qui implique qu'il faille agir sans consulter les peuples.
Après ça, on signe un traité consensuel, souvent sans avoir même prévu les modalité de sortie. (Exemple symptomatique: L'Union Européenne).

À chaque fois, on sert exactement le même raisonnement "qu'il ne faut plus discuter, car ça risque de mettre en péril "le consensus" qui a été si difficilement négocié" ... autour d'une table, et pas dans la population.

Autre exemple: Pratiquement tout ce que la planète compte de "sceptiques" a vu dans la grippe H1N1-2009 une magnifique manipulation du bon peuple, qui (entre autres) permet à (au choix: Le gouvernement, le capitalisme etc) de détourner l'attention des vrais problèmes que sont (au choix: La crise, le chômage, la faillite du capitalisme, les choix politiques etc), tout en rageant que ça fasse gagner de l'argent à (au choix: un pourri étasunien, l'industrie pharmaceutique etc).

Il se trouve que, même si c'est potentiellement une excellente opportunité de détourner l'attention, une épidémie aussi explosive est un vrai problème, ICI et MAINTENANT. (et, si le virus mute ou/et se recombine efficacement, pour encore quelques épisodes)

C'est là que s'est arrêté ce merveilleux sens critique (consensuel, ça va de soi ^^ ): Il semble qu'"on" n'ai pas constaté qu'il est possible d'appliquer la même démarche sceptique dans d'autres domaines, par exemple les théorie "réchauffagistes" (& anti-réchauffagistes) ou la mondialistes (& anti-mondialistes).

Tous ces débats sont faussés, du fait du manque d'instruction et/ou d'information des Peuples.
C'est navrant, car si les Européens éduqués ne disposent pas des informations ni des clés de compréhension, ça signifie que même des peuples instruits ne sont pas capables de mener des débats qui concernent toute l'Humanité.

J'ai même la faiblesse de croire que ceux qui ont reçu une éducation helvétique sont parmi les mieux à même de mener de telles réflexions, en tant que peuples et en tant qu'individus.
Les Peuples qui sont composés d'une majorité d'individus ayant subi l'école publique obligatoire sont minoritaires sur notre planète.
Parmi les mieux instruits, on a ceux du Japon, du nord de l'Eurasie, d'une partie des États étasuniens etc.

Dans ces pays, la majorité des individus est capable de réfléchir sur des sujets complexes, pour autant que toutes les données soient accessibles.

C'est pour ça que j'insiste sur le mot "Peuple" (^^)/

Écrit par : Itra | 29/11/2009

Il semble qu'il y a eu un bug dans la transmission.
Si c'est possible, il faudrait que tu effaces le message incomplet qui finit par DA.

Écrit par : Itra | 29/11/2009

C'est fait.

"C'est ton blog, et je ne vais arrêter de développer sur le sujet du Nuisible, non sans t'encourager à te relire avec attention ta comparaison entre une espèce en disparition et une espèce qui ne l'est pas, puis à réfléchir à la raison qui a fait que tu aies fait cet amalgame."
Au niveau mondial le loup n'est pas particulièrement menacé. En Russie on en mange même ! Mais dans les Alpes, il y a moins de 100 individus. Ils sont donc localement menacés. Et aussi, il faut dire qu'il y a plusieurs sous-espèces. Et je ne suis pas certain que celle d'Europe ne soit pas en voie de disparition au niveau mondial.

Bon encore une fois, pour moi le sujet du loup est clos ! ^^

Pour ce qui est des manipulations des Organisations Internationales, je suis d'accord. Mais ce sont tout de même les états qui font les organisations. Et dans nos démocraties en tout cas, c'est le peuple qui fait l'état. (en théorie en tout cas) On peut regretter que des pays non démocratiques aient autant de poids dans ces organisations que les autres. Mais c'est toujours mieux que de ne pas avoir de dialogue entre les peuples.

Pour prendre l'exemple du GIEC, c'est assez typique. Les états membres de l'ONU ont créé cet organisme à l'époque. Et il est évident que ça partait d'un bon sentiment. Mais rapidement c'est devenu une machine à promouvoir la théorie du réchauffement climatique anthropogénique. Ceux qui n'y croyaient pas en sont sortis et se sont retrouvés marginalisés. Et le GIEC, fort de la légitimité de l'ONU, est devenu la seule source d'information des médias mondiaux sur le sujet.

Johann: "Et bien sûr la nasa, ce sont des gauchistes verts..."

Vu que James Hansen, un des pères de la théorie du réchauffement anthropogénique et membre parmi les plus influents du GIEC, est directeur du GISS de la NASA (la source de données sur les températures mondiales la plus utilisée par le GIEC) je ne pense pas que cette organisation soit tout à fait neutre sur la question.

http://www.giss.nasa.gov/staff/jhansen.html

Ceci dit, vous ne trouvez pas étrange comme période de temps pour un relevé ? "la température sur l'ensemble du continent aurait gagné 0,6 degré entre 1957 et 2006." D'abord, avant qu'il y ait des données satellites, il n'y avait pratiquement aucun relevé de températures en Antarctique, à part au bord de ce gigantesque continent. Or ces relevés par satellite datent de la fin des années 70 ! Et que constate-t-on quand on regarde les courbes de température dont ces messieurs tirent leurs conclusions ? La totalité du réchauffement qu'ils disent avoir constaté entre 1957 et 2006 s'est produite avant 1970 !!!

http://leblogdekad.blog.tdg.ch/album/photos/189540202.jpg

Depuis, comme par hasard, la température est stable. Alors que c'est justement durant cette période de temps que la majorité du réchauffement du 20ème siècle au niveau mondial s'est produite. Bizarre non ?

Le fait est que pour les auteurs de cette "étude", que l'Antarctique ne se réchauffe pas est un problème. Les modèles prévoient que l'Antarctique se réchauffe PLUS que la moyenne mondiale. Alors n'est-il pas tentant de manipuler les données pour effacer ce problème ? Et le fait que Michael Mann, un des principaux incriminés par ces emails et déjà auteur d'une autre manipulation célèbre avec la fameuse crosse de hockey, fasse partie des auteurs de cette étude ne m'étonne vraiment pas...

"C'est fantastique, vous faites les questions et les réponses. C'est le propre des gens qui ont des préjugés tenaces et qui classent les gens sans les connaître dans catégories préconçues. C'est très, très simpliste comme mode de pensée."
Quand on passe son temps à agresser systématiquement tous les autres intervenants et à les traiter d'idiots, on ne doit pas s'étonner de provoquer une certaine lassitude...

Écrit par : Kad | 29/11/2009

Lettre ouverte aux négateurs du réchauffement climatique

Prenons un peu de recul, sautons 40 ans.

Nous sommes en 2050 : imaginons deux scénarios.

Scénario A : Les sceptiques avaient tort mais on les a écouté.
En 2050 : les scénarios prévus par le GIEC se sont vérifiés, l'observation et de multiples études ont confirmé ce qu'on savait déjà : les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine sont bien responsables des changements climatiques. Et ceux-ci se sont avérés aussi graves que prévu selon les scénarios de "business as usual".

Comment en est-on arrivés là? En 2010-15, sous la pression des sceptiques qui ont semé le doute dans la société, sous la pression des lobbies économiques et de l'inertie de la société, les conférences internationales ont échoué et rien ou presque n'a été fait à temps. Dès 2035, le réchauffement s'est emballé sous l'effet des points de rupture (albédo, permafrost, courants océaniques, etc.). L'immense majorité de l'humanité est désormais contrainte de s'adapter tant bien que mal à des catastrophes naturelles (sécheresses, inondations, etc.) qui coûtent des milliards de francs en adaptation et ont déjà provoqué 50 millions de réfugiés ainsi que des milliers de morts et disparus. Des guerres font rage pour l'eau, les ressources, les terres et le pétrole, car les occidentaux sont toujours aussi dépendants des énergies fossiles, de plus en plus rares. La civilisation humaine sombre dans la barbarie, les plus riches pouvant seuls assurer leur sécurité alimentaire et leur qualité de vie.

Scénario B : Les sceptiques avaient raison mais on ne les a pas écouté.
Les sceptiques de 2009 avaient raison, le GIEC et les 99% de scientifiques s'étaient complètement gourrés : l'homme n'est pas responsable des changements climatiques, ou plutôt, il n'y a pas de changement climatique, ou encore : "c'est pas aussi grave que ce qu'on pensait". Allègre et Courtillot avaient donc raison contre tous...

Grâce au matraquage médiatique, au battage autour de conférences inutiles complotées par l'ONU, grâce au complot médiatique qui visait à faire taire les sceptiques, les populations se sont soulevées et une volonté politique et citoyenne immense a émergé pour que les sociétés réduisent massivement et volontairement leur dépendance aux énergies fossiles.
Les villes sont désormais dévolues aux vélos, piétons et tramways, les réseaux ferrés alimentés aux renouvelables desservent l'ensemble des territoires re-densifiés. Les immeubles sont à 95% passifs et alimentés par des énergies nouvelles. On mange maximum 10kg de viande par an, réduisant ainsi massivement la consommation de céréales (ce qui permet de nourrir chaque être humain à sa faim). Nos fruits, légumes et céréales sont essentiellement issus de l'agriculture biologique de proximité. Le nucléaire a été rendu inutile par le nouveau paradigme de sobriété énergétique établi en concept central. Les guerres pour le pétrole ne sont qu'un lointain souvenir, celui-ci n'étant plus utilisé que pour des usages absolument essentiels. Ces changements ont été rendus possibles par la transition vers une société post-capitaliste où la démocratie locale et globale décide de l'allocation des ressources et de la production dans un rapport à la nature complètement repensé. La société de consommation et la publicité ont été abolies. Il subsiste de nombreux problèmes dans cette société et pour en arriver là il a fallu poser des normes et des contraintes assez strictes, mais qui ont été bien acceptées... aujourd'hui, en 2050, la durabilité n'est plus un enjeu, c'est un art de vivre...

Conclusion? À vous de voir!

Écrit par : Sandro Minimo | 05/12/2009

"- Un animal est bizarrement apparu dans le Pays d'Enhaut, en face du Chablais français. Pour y parvenir, il lui aurait fallu descendre en plaine, faire de la varappe dans les falaises de la Porte du Scex, traverser des zones habitées du Chablais vaudois, puis remonter des dizaines de km de montagnes vaudoises."

Et alors ? C'est ce que font tous les loups depuis toujours...Ils parcourent des dizaines de kilomètres par tous les terrains. La montagne qui domine la Porte du Scex est parcourue de sentiers pédestres accessibles aux enfants en bas âge, traverser la Plaine du Rhône de nuit en suivant la Grande Eau
est un jeu de louveteau...

Non, ce qui est intéressant dans la question du loup, c'est comme toutes les autres : des citadins veulent à tout prix imposer leur loi aux gens des campagnes. Et se déclarent écolos mais préfèrent importer du mouton depuis les antipodes...

Écrit par : Géo | 06/12/2009

Il y a deux types de loups. D'abord ceux qui vivent en meutes et qui s'approprient un territoire de chasse. Ceux-ci ne se déplacent pas beaucoup, à moins qu'ils aient de la peine à trouver de la nourriture. Le second type, ce sont des loups solitaires, qui eux sont très nomades. Il ne faut donc pas s'étonner qu'ils puissent traverser des plaines, voire des zones habitées la nuit. Ils sont craintifs et ne menacent pas l'homme, mais ils n'ont pas peur au point de ne jamais descendre des sommets.

D'ailleurs, j'avais noté cette actualité au printemps. Pour les vaudois: la 2x2 voies du Pays de Gex longe la frontière nord du canton de Genève. Ca se trouve donc en plaine, et dans des zones à plutôt forte densité d'habitation !

http://www.tdg.ch/geneve/actu/loup-retrouve-mort-frontiere-2009-05-19

Cela montre bien que des loups sont capables de parcourir des distances énormes en plaine, au milieu des habitations, pour trouver de nouveaux territoires. La destination de ce loup était probablement le jura. On peut donc penser que le jura fait aujourd'hui partie du territoire du loup. Ou si ça n'est pas encore le cas, ça le sera très bientôt.

Sandro, je vous suis sur la différence de conséquences. Seulement moi, je n'ai pas de doute sur le fait que le GIEC exagère fortement l'implication du CO2 dans le réchauffement. Il me semble évident que la période actuelle sans réchauffement ne serais pas possible si, comme l'affirme le dernier rapport du GIEC, le forçage du CO2 surpassait largement toute autre cause de réchauffement. Il me semble même évident qu'elle est inférieure à 50% de ce réchauffement. Or, les modèles catastrophistes tirent directement leurs conclusions du fait que le CO2 est responsable de la grande majorité du réchauffement.

Et pour arriver aux prévisions catastrophiques, il faut faire entrer dans les modèles des effets de basculements positifs, ce qui revient à dire que notre climat est fortement instable et en équilibre précaire. D'abord je ne crois pas à ce climat instable, car dans ce cas, la moindre modification d'orbite, d'inclinaison de la planète, etc, provoquerait un changement catastrophique. Comme aujourd'hui notre planète n'est ni un gros glaçon, ni un grand lac de lave, je pense qu'on peut raisonnablement penser que notre climat n'est pas si instable que ça. Ensuite et surtout, en admettant que ces effets de basculement positif existaient, ils ne sont induits que par le fait que la grande majorité du réchauffement du 20ème siècle est dû à une cause humaine. Si le CO2 était responsable de moins de la moitié du réchauffement comme je le crois, les modèles ne montreraient qu'un réchauffement de moins d'un degré, voire environ un demi-degré, sur le 21ème siècle, ce qui est tout à fait supportable et surtout réversible.

Alors évidemment, il faut faire quelque chose pour stopper ça. Mais je suis certain que nous avons le temps de réfléchir pour prendre les bonnes décisions plutôt que foncer tête baissée et provoquer des problèmes insurmontables, surtout pour les pays pauvres.

Et finalement, je constate dans votre description d'une société idéale qu'elle n'est pas si innocente. Vous dites en gros que votre société idéale que vous voulez imposer aux générations futures, c'est une société débarrassée du capitalisme. Une société communiste quoi. Pourquoi ça ne m'étonne pas ?

Écrit par : Kad | 06/12/2009

Je croyais que nous avions clos le HS concernant LE Nuisible ...
Au dessus de la falaise, il y a des sentiers.
Au dessous de la falaise, il y a une route.
Pour passer des uns à l'autre, il faut des crampons ou un parachute.
.
En prenant des rares pentes douces, il faut drôlement bien viser, pour tomber en face d'un des deux ponts qui traversent le Rhône.
'
Bref: Sauf en de rares endroits, il faut un parachute ou des crampons, pour descendre directement des alpages, puis d'une carte pour trouver les ponts, traverser le Canal Stockalper, puis le Rhône, ne prendre aucune des routes qui aboutissent dans des culs-de-sac ou des falaises, puis remonter jusque tout en haut des alpages d'en face, sans compter que c'est justement sur ce trajet qu'il n'a absolument rien mangé ni laissé de trace. ( D'un autre côté si un loup passe facilement par là, ça apporterait peut-être une explication à la dispersion inexplicable d'un troupeau à Vionnaz: Elle pourrait être due à la panique causée par un loup qui passait en Plaine. )
'
En fin de compte, tout ça va faire partie des pseudo-preuves foireuses qui vont se conforter l'une l'autre. C'est sûr que si on compare des transports sur pneus avec des transports sur pneus et qu'on les attribue tous à des comportements naturels, tout ce qui se passera par la suite sera explicable par ces "précédents" manipulés.
----
.
Le problème que ça pose, et c'est pour ça que je l'ai cité, c'est que c'est un exemple symptomatique de construction intellectuelle anti-humaniste, comme celle qu'on peut lire dans le commentaire du lien donné dans le message ci-dessus:

"... cependant il est moins prédateur et fait moins de victime qu'un humain ... A quand la chasse de ces pipèdes ? "
--- Recloture du sujet reconsacré au Nuisible. ---
.
***
.
Je partage le reste de ton analyse concernant le réchauffisme, à la différence près que nous n'utilisons pas exactement le même vocabulaire ni la même clé d'analyse:
Tu nommes "Communisme" ce que je nomme "Fascisme vert".

Écrit par : Itra | 06/12/2009

Ah, excusez-moi, je ne savais pas que le loup se déplaçait seulement en ligne droite...

Écrit par : Géo | 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.