31/10/2009

A quel point êtes-vous responsables de la pollution ?

Vous le savez, chaque jour, lorsque vous prenez votre voiture, lorsque vous allumez votre machine à laver ou même lorsque vous répondez à un appel sur votre téléphone mobile, vous polluez. C'est un fait incontestable. Mais dans quelle proportion ? Ça on vous le dit rarement. Actuellement, on parle souvent d' "empreinte carbone" en cherchant à faire croire que la pollution, c'est le CO2. Or parmi toutes les émissions dont l'homme est responsable, il n'y en a qu'une qui ne puisse en aucun cas être définie comme de la pollution, c'est le CO2 ! (voir ce précédent billet pour plus d'explications) On dira sans doute que c'est pareil car lorsqu'on dégage du CO2, on dégage aussi d'autres substances beaucoup plus nocives. Et bien ça n'est pas totalement vrai.


Par exemple, lorsqu'on consomme de l'énergie électrique, on consomme une part d'énergie nucléaire. Et ça même si on paye un supplément aux SIG pour subventionner des énergies vertes. Les électrons n'ont pas de couleur. Ni d'odeur. Ils circulent tous ensemble dans les câbles électriques et ne peuvent pas être séparés d'un coup de baguette magique. Les électrons qui circulent dans nos appareils sont issus de toutes les sources électriques utilisées par notre pays ou importées, y compris le nucléaire. Or il se trouve que la production d'énergie électrique en tant que telle à l'aide d'une centrale nucléaire ne produit pas de CO2. Et c'est pour cela que tous les gouvernements relancent actuellement leurs programmes nucléaires comme principale réponse aux accords internationaux. Mais peut-on pour autant dire que le nucléaire est non-polluant ? Et bien non. Pas si l'on considère l'ensemble des rejets de cette technologie et la dangerosité de ces rejets. Certains déchets nucléaires peuvent même être considérés comme la pire pollution que nous soyons capables de créer. Une pollution qui mettra nos descendants en danger pour des centaines de milliers d'années. Car on a beau parler de couches géologiques stables pour l'entreposage de ces déchets. Elles n'empêcheront sans doute pas nos lointains descendants de les déterrer s'ils mettent la main dessus...

Pour ne considérer que la pollution de l'air, que vous dit-on ? On vous dit que vous êtes responsable de l'augmentation constante de la pollution. Que votre mode de vie décadent va détruire le monde. Que le seul moyen de réduire la pollution, c'est de stopper toute activité, d'éliminer le système capitaliste et de le remplacer par un système d'économie planifié, seul capable de sauver la planète. Dans ce genre de considérations, on ne pense pas une seule seconde que la technologie soit à même de résoudre ses propres problèmes. On ne pense pas un instant que la croissance puisse générer autre chose que de la pollution. On nous dit que la croissance utilise de plus en plus de ressources et que c'est une spirale sans fin. Mais pourtant, la richesse ça ne veut pas seulement dire posséder plus. Ca peut égallement être posséder mieux. Par exemple, si vous achetez une télévision avec écran TFT, vous vous débarrassez probablement de votre ancien écran cathodique. Ou en tout cas, vous l'utilisez bien moins. Et l'écran cathodique est plus gourmand en énergie. Vous créez donc bien de la croissance en dépensant votre argent, mais vous polluez globalement moins qu'avant ! En changeant de frigo pour un frigo plus moderne, vous réduisez également votre consommation d'énergie. Et on peut citer une infinité d'exemples comme ceux-là...

evolution pollution UE.jpgBref, polluons-nous vraiment plus qu'avant ? Dans ce rapport de l'Agence Européenne de l'Environnement, on apprend que la pollution de l'air dans l'Union Européenne a baissé ces dernières années et que pour certaines émissions, cette baisse est même très importante, comme on peut le voir sur le graphique ci-contre. Alors pourquoi ne peut-on lire pratiquement nulle part cet excellent résultat ? Pourquoi la seule chose que l'on peut voir partout, c'est la courbe impressionnante de l'évolution mondiale du taux de CO2 ? Ne serait-ce pas parce qu'on veut culpabiliser la population ? Car si la population était déculpabilisée, comment ferait-on pour faire passer de nouvelles taxes impopulaires ? Car oui, quand on veut nous forcer à payer des "taxes carbone", tout ce à quoi on s'intéresse, c'est à notre argent. Car la pollution baisse continuellement, cela avec ou sans notre argent. Et pire, quand on réfléchit un tant soit peu, il est évident qu'aucune taxe carbone n'aura jamais d'impact significatif sur l'environnement. Les gens qui polluent plus que la moyenne ont assez d'argent pour payer toutes les taxes qu'on voudra introduire. Et les gens qui polluent moins que la moyenne parce que leurs moyens sont peu élevés ne seront de toute façon pas touchés. Le seul résultat sera donc d'augmenter les recettes de l'état.

Et à quoi sera utilisé cet argent ? Il pourrait être utilisé par exemple pour subventionner les nouvelles technologies moins polluantes. Mais non. C'est bien là le problème. Personne ne dit à quoi vont être utilisées ces recettes additionnelles. Il faut donc croire que c'est une pure arnaque. Et d'ailleurs même une subvention des technologies modernes serait une arnaque. Car avec ou sans subventions, l'industrie adapte ses avancées aux besoins de la société. C'est la loi du marché qui veut ça. Et actuellement, il y a une attente pour une réduction des émissions polluantes. Alors pourquoi donner de l'argent aux entreprises qui ne feront rien de plus avec que ce qu'elles font actuellement ? Même au niveau pétrolier, on sait que le pétrole aura disparu à la fin du siècle. Quoi qu'il arrive, l'industrie pétrolière est condamnée à évoluer ou disparaître. Pareil pour plein d'autres activités, telles que l'automobile, le chauffage ou l'énergie. Alors, il faut se poser une simple question : ces domaines économiques ont-ils intérêt à financer leur évolution avec leur argent ou avec le nôtre ?

Quand on parle avec un pur écolo, (ou si vous préférez une pastèque, verte à l'extérieur, mais avec un coeur rouge...)  si on émet le moindre doute quant à la réalité du réchauffement climatique et à sa cause humaine, il répond immédiatement qu'on est un suppôt de Exxon, Shell et BP, équivalents dans son langage de Belzébuth, Satan et Lucifer. Or il faut finalement se demander à qui bénéficie cette histoire de réchauffement climatique, qui fait du CO2 le grand ennemi à abattre. Bénéficie-t-elle à l'environnement ? Non parce que la pollution baisse indépendamment des rejets de CO2 qui continuent à augmenter. Et au final, les émissions de CO2 finiront elles aussi par baisser car on va bien devoir se passer du pétrole, principale source de carbone pour l'activité humaine. En réalité, elle bénéficie à l'industrie pétrolière qui cherche à utiliser les deniers publiques pour financer sa reconversion. Elles bénéficie à une foule d'autres industries qui font tout leur marketing dessus et utilisent la "prise de conscience écologique" collective pour générer de nouveaux marchés. Et pire, elle bénéficie aussi à l'industrie du nucléaire qui ne s'est jamais mieux portée depuis la catastrophe de Tchernobyl. D'ailleurs n'est-il pas suspect que cette histoire soit apparue à peu près à la même époque que cette tragédie qui avait failli signer l'arrêt de mort de cette technologie dangereuse et sale ?

Commentaires

Excellente présentation d'un sujet pas simple du tout! Merci!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 31/10/2009

Non, c'est du tout grand n'importe quoi. Pathétique pitoyable et sans queue ni tête, ni aucune base scientifique. Je ne perdrai pas mon temps à démontrer pourquoi tout ceci n'a aucun sens (tout comme l'affreusement mauvais précédent article sur le CO2), c'en est trop usant...

Écrit par : Sandro Minimo | 01/11/2009

Les commentaires sont fermés.