27/08/2009

Une moyenne traversée de la rade est-elle utile ?

traversée.jpgAprès avoir écouté le débat de ce matin sur One FM, auquel ont entre autres participé Soli Pardo et Philippe Joye, je dois dire que mon opinion à propos de la moyenne traversée est en train d'évoluer. Apparemment incongru et électoraliste, le projet défendu par l'initiative cantonale que l'UDC vient de lancer mérite finalement le détour. Si on s'en tient à l'avis de Robert Cramer, on peut penser qu'elle ne sert à rien. En effet, en mettant en opposition ce tracé avec celui d'une grande traversée faisant office de bouclement autoroutier, on arrive à la conclusion que cette traversée urbaine règle de manière beaucoup moins parfaite les problématiques de circulation de l'agglomération. Elle ne permet finalement que de déplacer une partie du trafic citadin du centre vers la périphérie. Mais l'erreur justement, c'est de mettre les deux projets en opposition puisque justement, ils n'ont pas grand chose à voir.

En effet, certaines études, que Robert Cramer a consciencieusement tenues secrètes, montrent que les deux ouvrages ne poursuivent pas le même but. Là où le bouclement autoroutier nord servirait principalement à supprimer les goulets d'étranglement autoroutiers de l'autoroute A1 et de l'autoroute de contournement, la moyenne traversée permettrait de désengorger le centre ville et les quais et ainsi, de permettre une réafectation partielle de ces tronçons. En particulier, les quais libérés d'une grande partie du trafic qui les congestionne pourraient alors être rendus à la population et devenir bien plus propices à la flânerie. Le pont du Mont-Blanc quant à lui pourrait facilement recevoir deux couloirs de bus afin d'améliorer la ponctualité des transports publics au centre-ville. (et par extension sur l'ensemble du réseau)

Quant aux délais, les deux traversées n'entrent pas non plus en concurrence. La moyenne traversée pourrait être réalisée très rapidement, d'ici 2016 selon l'UDC. Le bouclement autoroutier ne devrait par contre pas être réalisé avant 2040. Vu les retards habituels dans notre charmante (et exaspérante !) cité, il serait préférable de parler du milieu du siècle. Autant dire que si nous attendons jusque-là, le chaos de la circulation au centre-ville aura eu tout le temps de décupler !

Bref, je pense que ce projet ne doit pas être écarté d'un simple revers de main et mérite un débat plus profond. A titre de documentation, voici l'excellente étude du TCS, (document pdf) dont l'UDC a probablement tiré ses conclusions, et dont j'ai tiré l'image ci-dessus.

 

Commentaires

L'UDC, comme le TCS, se sont inspirés des travaux très complets du groupe de travail ad hoc, qui avait travaillé deux ans sur la question et dont les conclusions unanimes sont éclatantes (dernier lien de la page) :

http://www.gte.ch/traversee_rade.shtml

Écrit par : j.nizard | 28/08/2009

Ce qui est éclairant, c'est de lire cette page surtout : http://www.gte.ch/membres.shtml

C'est un peu comme présenter une étude qui conclurait au bénéfice incontestable de la fumée de tabac sur la santé et omettre que ce sont les conclusion "unanimes et éclatantes" des "travaux très complets" du groupe de travail formé des principaux cigarettiers... cela serait de la manipulation.

Écrit par : Djinius | 28/08/2009

Merci j.nizard, je n'avais pas la connaissance de cette page. Comme ils citent le document du TCS, il semble que les deux sont très intimement liés.

Djinius, dans la liste on trouve l'ACS et le TCS certes, mais aussi :

Chambre de Commerce, d'Industrie et des Services de Genève
Fédération des Artisans et Commerçants
Fédération Economique du Centre-Ville
Fédération des Métiers du Bâtiment
Fédération des entreprises romandes Genève
Fédération du Commerce Genevois

Il est vrai qu'on n'y trouve ni le WWF, ni les verts. Mais bon, ça n'est pas comme si on avait espéré les y trouver non ? ;)

Écrit par : Kad | 28/08/2009

Oui, Kad, c'est bien ce que je dis : cette "étude" (*) émane d'un groupe qui n'est composé que d'association pro-voiture.

(*) Je met les guillemets, car le mot étude peut impliquer de façon trompeuse qu'il s'agit d'un travail scientifique indépendant et non biaisé.

Écrit par : Djinius | 28/08/2009

Mais de qui auriez-vous espéré qu'elle provienne ? Fallait-il attendre sur Robert Cramer ? On pourrait alors encore attendre quelques siècles...

C'est sans doute humain, mais c'est tout de même une habitude exaspérante de toujours s'en prendre à l'homme plutôt qu'à ses arguments. Et je constate qu'elle est particulièrement courante à gauche. Si vous n'êtes pas d'accord avec les conclusions de cette étude, je vous invite à exprimer vos arguments ici, vous êtes le bienvenu. Mais les attaques personnelles non argumentées n'ont rien à faire ici.

Écrit par : Kad | 28/08/2009

Ah et aussi:

"C'est un peu comme présenter une étude qui conclurait au bénéfice incontestable de la fumée de tabac sur la santé et omettre que ce sont les conclusion "unanimes et éclatantes" des "travaux très complets" du groupe de travail formé des principaux cigarettiers... cela serait de la manipulation."

Ca serait de la manipulation si je n'avais pas cité le TCS. Je n'ai jamais cherché à cacher que l'étude provient du lobby routier. Après on est libre d'avoir confiance ou non dans cette association. Chacun se fait son opinion librement.

Écrit par : Kad | 28/08/2009

Mais l'étude ne provient absolument pas du lobby routier !

Le groupe de travail était présidé par Robert Cramer en personne...

Il comportait entre autres M. Capt, membre de l'association transport et environnement ou Marco Ziegler du mouvement genevois des piétons, député socialiste bien connu pour ses prise de position en matière environnementale.

Sur le plan scientifique, le groupe a fait appel à un bureau d'ingénieurs et d'architectes choisi d'entente entre les représentants des milieux "routiers" et de protection de l'environnement ainsi qu'à l'EPFL.

Il s'agit d'un travail en commun ayant débouché sur une conclusion unanime. C'est typiquement ce uq'on appelle la "démocratie participative : on réunit des représentats de otus les milieux concernés par un problème, on leur fournit une aide scientifique de qualité et ils doivent trouver une solution commune. Ce qui a été fait.

Écrit par : j.nizard | 29/08/2009

Dans ce cas, merci de remettre l'église au milieu du village ! ;)

Écrit par : Kad | 29/08/2009

Question naïve (et peut-être tardive) : pourquoi n'y a-t-il pas sur le lac Léman, et plus particulièrement sur le Petit-Lac, des services de bac pour automobiles, à l'instar de ce que l'on peut trouver sur plusieurs lacs suisses (Zurich, 4-Cantons, Constance ...) ?
Cela a-t-il déjà été abordé ?
L'avantage du système, c'est que cela ne nécessite ni pont ni tunnel, mais une aire d'embarquement/débarquement assez grande, sans être surdimensionnée, et une organisation d'entrée dans le flux routier des axes rattachés.
Pour ce que j'ai pu voir, la solution, dans une agglomération dense telle Zurich, semble jouable.

Écrit par : Saladine | 08/09/2009

Ça avait été proposé dans les années 90, il me semble. Sur le moment, on avait dû se dire qu'il valait mieux construire une vraie traversée de la rade. Mais vu le temps qu'il faudra pour la construire, ça aurait pu faire une bonne solution transitoire.

Écrit par : Kad | 08/09/2009

Les commentaires sont fermés.