23/07/2009

Un astronome amateur devient une star mondiale !

pg-2-wesley_222806t.jpgAnthony Wesley est un homme heureux. Patient observateur de Jupiter, il passe une bonne partie de son temps libre à observer et photographier la géante gazeuse à l'aide de son imposant téléscope. Et ainsi, il était en train de prendre des clichés lorsqu'est apparu un phénomène inhabituel. Il se rend alors compte qu'il vient d'assister à un impact majeur avec la grande planète ! Il a alors averti la NASA qui a pris le relais avec un téléscope beaucoup plus puissant. Mais les seuls clichés existants montrant le phénomène peu après son apparition, c'est Wesley qui les a pris !

Du coup, son site internet amateur, sur lequel il publie quelques photos d'astronomie, a été pris d'assaut, provocant même le crash de son serveur ! Heureusement, il a pu déplacer les photos les plus intéressantes afin de libérer son propre serveur. Elles montrent en effet une imposante tache sombre inhabituelle. La NASA considère que cette tache a approximativement la taille de la Terre ! Ca donne une idée du cataclysme qui a dû se produire à la surface de cet astre...

j20090719-150635utc.jpg

Si on compare ce cliché avec l'un de ceux qui avaient été pris lors de l'impact multiple de la comète fragmentée Schumaker-Levy 9 en 1994, (dernier gros impact observé sur la planète géante) on s'aperçoit que l'impact  n'est pas aussi important que ceux provoqués par les plus gros fragments de la comète. Or ces gros fragments étaient évalués à l'époque à environ 1,5 à 2km. (source : La Terre Bombardée 2007 de Michel-Alain Combes page 99) L'impact de ce mois de juillet peut plutôt être comparé à ceux des fragments Q1 et Q2 par exemple. Or ces fragments étaient de taille hectométrique et on peut donc penser qu'il en est de même pour l'objet en question.

Shomaker-Levy_1.gif

On ne saura probablement jamais si l'objet entré en collision avec Jupiter était une comète ou un astéroïde. Toutefois, il est peu probable qu'il s'agisse d'une comète à période courte, car ces dernières sont généralement dûment cataloguées. Une comète à période longue est par contre possible, à condition que l'impact se soit produit lors de l'approche du Soleil, donc avant qu'elle n'ait pu être observée. Mais les comètes à période longue sont plutôt rares, ce qui rend cet évènement assez improbable. Donc, il y a tout lieu de penser qu'il s'agissait d'un astéroïde, comme il en gravite des millions aux alentours de Jupiter.

Si un astéroïde de quelques centaines de mètres de diamètre est capable de créer une perturbation de la taille de la Terre dans le système nuageux de Jupiter, on comprend aisément le type de dégâts qu'une collision de même type avec notre planète peut produire. Un objet de cette taille parviendrait probablement à traverser l'atmosphère sans se consumer totalement. Frappant la terre ferme, il produirait des dommages terribles, bien plus grands que ceux provoqués par l'évènement de la Toungouska en 1908. L'énergie libérée serait même comparable à un conflit nucléaire global. Tombant en mer ça serait encore pire puisqu'il provoquerait un tsunami faisant le tour de la Terre, avec des vagues de plusieurs centaines de mètres de haut ! Et ce genre d'évènement se produit souvent à l'échelle géologique. Il est même probable que l'humanité en ait déjà vécu un ou plusieurs. Il ne faut donc pas perdre de vue que l'espace qui nous entoure est fortement hostile et que nous ne sommes jamais totalement en sécurité...

112192334.jpg

Dégâts observé dans la Toungouska en Russie quelques années après l'explosion
probable d'un astéroïde ou d'une comète au-dessus de la région.

Commentaires

Oui, très jolie histoire que celle de cet astronome amateur!

Écrit par : hommelibre | 23/07/2009

Les commentaires sont fermés.