11/06/2009

L'0MS déclare la pandémie : pétard mouillé ?

Voici donc l'inévitable annonce de la pandémie. En réalité, si l'OMS avait respecté ses propres critères, à savoir une épidémie autonome dans au moins 3 pays, il y a plusieurs semaines que l'état pandémique aurait dû être décrété. Seulement voilà, la grippe porcine se révèle beaucoup moins virulente que prévu. Le taux de mortalité n'éfleure même pas le pourcent et les craintes que cette pandémie ne provoque la mort de dizaines ou de centaines de millions de personnes semble s'éloigner de plus en plus. Après tout, la grippe saisonnière tue aussi et elle ne fait peur à personne. De plus, seuls trente mille personnes ont été touchées à travers le monde, ce qui ne représente qu'une part infime de la population mondiale. Dès lors, pourquoi paniquer ?

Et bien, il ne faut pas paniquer bien sûr. Et c'est sans doute pour cela que l'OMS a autant retardé sa décision de relever son niveau d'alerte. Toutefois, il faut quand même voir que la progression de la maladie suit une courbe exponentielle et que rien ne semble pouvoir l'infléchir. Trente mille malades aujourd'hui pourraient se transformer en millions d'ici un ou deux mois, puis en centaines de millions d'ici l'hiver. Et même si le taux de mortalité n'était que d'un demi-pourcent, Le nombre de morts pourra alors finir par atteindre le million. Ca n'est donc pas négligeable. Et il faut aussi dire que le nombre réel de malades doit être largement sous-estimé. Les pays pauvres ne sont pas à même de dépister efficacement le virus. Et certains pays, à commencer par le Mexique, annoncent une diminution importante du nombre de nouveaux cas, sans doute plus pour raison économique, puisque ce pays craint une importante baisse du revenu du tourisme !

Alors contrairement à ce qu'on entend trop souvent, je pense qu'il n'est vraiment pas inutile de continuer à produire du Tamiflu afin de diminuer au maximum le taux de mortalité des malades, et de dévelloper le plus vite possible un vaccin afin de stopper la progression de la pandémie. Je pense qu'il faut donc cesser ces critiques de l'OMS et les laisser faire leur travail en paix. Après tout, si cette organisation a une utilité, c'est bien pour gérer ce genre de crise.

Commentaires

"je pense qu'il n'est vraiment pas inutile de continuer à produire du Tamiflu"

Certains avis disent qu'il ne sert à rien. Si ce n'est à grossir les profits de certaines sociétés pharmaceutiques...


"Après tout, si cette organisation a une utilité, c'est bien pour gérer ce genre de crise."

Quelle hypocrisie!

1) Il n'y a pas de "crise". Quelles mesures ont-elles été prises? Pratiquement rien. Pas de crise.
2) Ou alors la grippe saisonnière devrait en déclencher une de crise chaque année et tout le monde s'en fout ou à peu près, l'OMS la première (pandémie? qu'est-ce?).
3) La malaria fait 2000 morts par jour et que fait l'OMS? Ce n'est sans doute pas une "crise" intéressante, les victimes ne sont pas solvables.

Vous noterez, il n'y a pratiquement pas d'information sur comment se transmet le virus (distance de sécurité) et si un masque (moins cher que le Tamiflu!) est une protection valable. Si je voyageais en avion, un masque c'est sûr!

Aujourd'hui l'OMS a simplement voulu se faire mousser.

Écrit par : Johann | 12/06/2009

L'OMS n'est pas au service de la santé mais plutôt de la médecine scientifique contemporaine. C'est vraiment simpliste de croire qu'un seul médicament et un vaccin vont résoudre le problème. De plus, des sommes astronomiques sont investies alors qu'elles serviraient bien plus dans d'autres projets, ne fût-ce que ceux concernant l'eau potable.
La bonne vieille sagesse disait: "on ne met pas tous les oeufs dans le même panier". Dans le cas de cette nouvelle grippe, l'OMS se donne une illusion de sécurité en édictant des principes et en imposant aux pays d'investir dans 2 types de produit.
Deux articles fort instructifs sur l'attitude de l'OMS et le Tamiflu se trouvent sur:
http://www.slate.fr/story/5759/quoi-joue-loms. Ils sont écrits par un excellent journaliste- médecin: Jean-Yves Nau.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12/06/2009

La grippe se développe aujourd'hui dans l'hémisphère sud (Australie, Afrique et Amérique latine) avec un foyer assez important dans la région de New-York. Que va-t'il se passer dès l'Automne quand la grippe classique fera son apparition? Comment allons-nous différencier la classique de celle de H1N1 ? Quel vaccin devrons-nous choisir ? Ces deux grippes vont converger d'ici l'hiver et quelles mesures de prévention et de protection devrons-nous adopter ?

Écrit par : demain | 12/06/2009

Quelles mesures de prévention adopter?
En vous observant bien dans vos modes de fonctionner. vous constaterez ce qui vous affaiblit ou vous renforce.Alors vous saurez mieux à quel type de thérapeute(s) vous adresser et quels types de nutriment ou de produit peuvent vous accompagner dans l'amélioration de votre état général. Le fait en soi de se prendre en main affirme votre désir de meilleure santé.Il ne faut pas s'appuyer uniquement sur ce que des offices décident pour tout le monde (encore plus maintenant que nous vivons une certaine mondialisation). D'autant plus qu'en s'appuyant sur des autorités. on reproduit la dépendance aux parents dont nous avons voulu nous émanciper.

Écrit par : marie-France de Meuron | 03/07/2009

Les commentaires sont fermés.