30/05/2009

Mr. le vétérinaire cantonal, rendez Luna à sa propriétaire !

Quelle stupeur j'ai eu ce matin en lisant ça :

http://www.tdg.ch/geneve/actu/10-policiers-sequestrer-can...

C'est un véritable scandale de séquestrer un animal pour un autre motif que sa dangerosité ou des mauvais traitements. La séquestration pour défaut de puce et de médaille va carrément à l'encontre de la mission du vétérinaire cantonal telle qu'elle est décrite ici :

http://etat.geneve.ch/des/site/sante/protection-consommat...

Il ne s'agit pas ici d'assurer la sécurité publique, ni la protection de l'animal. Il s'agit simplement de s'assurer que la propriétaire s'est acquittée d'un impôt ! Depuis quand le défaut de payement d'un impôt conduit à la séquestration d'un animal et même à l'emprisonnement ? Je n'ai encore jamais vu cela ! En réalité, ça ressemble fort à un problème d'égo dans une affaire qu'on utilise pour se venger d'une ancienne querelle avec cette dame...

Je ne dis pas qu'il ne fallait rien faire. Cette dame, ou la véritable propriétaire, et son chien auraient pu être convoqués pour un puçage de force. Et, en cas de non-payement, il aurait pu être fait appel à l'office des poursuites pour récupérer la somme correspondant à la pose de la puce, aux médailles non-payées et aux amendes pour défaut de médaille, avec retenue sur salaire. Autrement dit, des sanctions administratives pour régler un problème administratif. La police n'avait vraiment pas besoin d'être mêlée à tout ça ! Ils ont assez à faire avec les dealers et les cambrioleurs. Pas besoin de leur demander d'aller arrêter de simples citoyens...

Je tiens à souligner que ce qui me choque de la part du vétérinaire cantonal, c'est surtout qu'il ne tient pas du tout compte de l'intérêt de l'animal qui n'est certainement pas de se retrouver à la fourrière. Le rôle d'un vétérinaire, fût-il cantonal, ne devrait-il pas d'assurer le bien-être des animaux ? Ou est-il devenu un précepteur de taxe ? Pour ma part, si on vient séquestrer mon aminal, que je considère comme un membre de ma famille à part entière, moi aussi je me défendrai. Je comprends donc tout à fait cette dame.

09:27 Publié dans Genève | Tags : chien séquestré | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

J'apprécie votre note qui présente très bien les différents aspects de ce fait apparemment divers mais qui présente un problème de fond trop souvent visible de nos jours: la disproportion et l'inadéquacité. On peut bien montrer du doigt Kadhafi mais, en esprit, on ne fait pas beaucoup mieux chez nous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30/05/2009

Je pense que comparer le vétérinaire cantonal à Kadhafi est exagéré, mais vous avez raison : les dérives de notre société sont de plus en plus insupportables. Je trouve choquant que les autorités traitent une dame comme celle-ci de la même manière qu'un criminel comme ceux qui pullulent dans nos rues. Ne devrait-on pas considérer que des mesures différentes doivent être prises pour des dangereux criminels que pour des citoyens lambdas qui n'ont commis que de petits délits ? Mais il est vrai qu'il est moins dangereux de s'y mettre à dix pour arrêter une dame et séquestrer un petit caniche que de devoir risquer sa vie à arrêter un criminel...

Écrit par : Kad | 30/05/2009

Bonjour Kad,

je viens de découvrir votre blog et j’aime bien vos commentaires.
Suit au texte pour le vétérinaire, j’ai envie de vous faire par de mon histoire kafkaïenne que je viens de vivre avec le SCAV, vétérinaire cantonal !!

J’ai un bloc en préparation pour le faire connaître à un plus large publique.

Lien : http://bobbi-geneve.blogspot.com/

J’en ai aussi parlé dans un forum.

Lien : http://forum.lemondeenchantier.ch/phpBB3/viewtopic.php?f=61&t=286&sid=9a0c672842bfff823cd2598e4feff871

Écrit par : Béatrice Schlegel | 23/06/2009

Votre histoire est très triste et je suis sincèrement désolé. Je compatis d'autant plus que j'ai un moi-même un golden retriever qui vient d'avoir 10 ans et que je sais à quel point ils peuvent être gentils. Je trouve en plus que Bobbi était magnifique.

Pourriez-vous en dire plus sur les circonstances de l'incident ? La victime a-t-elle eu une blessure ou était-ce très superficiel ? Qu'est-ce qui a motivé la décision du TA ?

Écrit par : Kad | 24/06/2009

Merci de votre compassion.

Je mettrai tout le dossier sur le blog et la description des incidents.

Les victimes n’ont eu que des marques superficielles, sans saignement ou un léger hématome.

Les incidents ont eu lieu dans des circonstances de défense.

Afin de justifier sa décision, le SCAV a constitué un rapport rempli de faux témoignages, dénaturés et jamais placés dans leur contexte réel.
Le TA a ensuite pris sa décision, basée sur ces informations non-vérifiées du SCAV.

Le TA ne voulait donc pas le désavouer.

C’est d’ailleurs en s’appuyant sur un de ces mensonges que le TA a refusé de me restituer le chien.

En définitive, le TA ignorant totalement les différents témoignages dénotant que mon chien n’était pas dangereux, notifié par trois vétérinaires (dont une comportementaliste) et une quinzaine de personnes connaissant bien mon chien.

Est-ce que je peux me permettre de vous demander votre avis quant à la clarté des explications que je donne sur mon blog ? Car j'avais l'impression que mon blog contenait déjà les réponses aux questions que vous me posiez, mais peut être que pour une personne extérieure les explications pourraient être plus claires? Merci pour votre réponse.

Écrit par : Béatrice Schlegel | 26/06/2009

A vrai dire, je vous avoue que je n'avais pas eu le temps de tout lire, mais je n'ai lu en entier que le dernier billet. Mea culpa. J'ai désormais un peu de vacances devant moi et je vais trouver le temps de lire votre blog plus attentivement. Je vous y mettrai un commentaire si je ne comprends pas quelque chose.

En tout cas, il semble bien que ce nouveau vétérinaire cantonal a une stratégie visant à réduire le nombre de chiens à Genève. Quant à savoir si c'est le Conseil d'Etat qui lui a donné cette mission, cela ne m'étonnerait pas, vu l'ambiance paranoïaque qui règne dans ce pays et particulièrement à Genève depuis quelques années. C'est en tout cas très triste que vous et votre chien en ayez été victimes.

Écrit par : Kad | 26/06/2009

bonjour, ayant eu aussi affaire au vétérinaire cantonal ces derniers jours, dans une histoire concernant un cheval, pour une affaire ou diverses négligences ont pu être constatées, l'impression qui me ressort de tout cela c'est que la seule chose qui ait été défendue est les droits d'un propriétaire, mais le bien être de l'animal on s'en désintéresse...je ne sais pas pourquoi on se fatigue à établir des lois qui ne seront jamais appliquées! impressionnant !

Écrit par : chantal | 06/10/2009

Les commentaires sont fermés.