21/05/2009

Vous avez dit Hadopi ?

Depuis des années, on assiste à un combat entre des entreprises qui cherchent à protéger les œuvres qu'elles diffusent et par la même occasion leurs moyens de diffusion classiques, et une partie des internautes qui profitent de la technologie qui leur est offerte pour télécharger ces œuvres. Je trouve qu'il y a même une certaine hypocrisie à offrir de plus en plus de bande passante aux internautes, ce qui n'a pratiquement aucune autre utilité que le téléchargement, et ensuite les sanctionner s'ils s'en servent. C'est un peu comme vendre des voitures pouvant rouler à 300 à l'heure et obliger à rouler à 120 ! D'accord, c'est bien ce qui se fait, mais ça n'est pas pour autant que c'est normal…


En France, la droite est à 100% du côté de ces entreprises et vient d'adopter une loi plutôt liberticide, l'Hadopi, qui autorise les possesseurs de droits d'auteur à dénoncer les internautes récalcitrants et laisse très peu de chances à ces internautes de se défendre. Une récidive peut même conduire à la coupure de leurs connexions Internet tout en devant continuer à payer ces connexions ! Et le fait que cette dernière mesure entre en conflit avec un règlement européen ne semble pas avoir retenu l'Assemblée Nationale d'accepter le texte…

Mais plutôt que de s'en prendre aux internautes, ne devrait-on pas plutôt se demander pourquoi des gens, autrement parfaitement honnêtes, ne pratiquant jamais le vol à l'étalage, ne se servant pas dans les caissettes à journaux, ne resquillant pas lorsqu'ils prennent le bus, ne siphonnant jamais le réservoir de leur voisin et ne partant jamais d'un restaurant sans payer, pourquoi ces gens-là se permettent de pirater des œuvres sur Internet ? Sont-ils des criminels en puissance ? Ou y a-t-il une autre raison ?

A mon avis, le piratage sur Internet a, pour la plupart des gens, une cause simple. Le problème c'est que l'industrie du spectacle n'offre pas de réelle alternative. Pour ce qui est de la musique, personnellement je n'ai que faire d'un CD. Je n'en utilise jamais. J'écoute ma musique sous format MP3 exclusivement et je ne souhaite pas payer un support qui ne me sert à rien. Heureusement, il existe depuis plusieurs années des sites de téléchargement légal, tels qu'iTunes. J'utilise ainsi ce site à chaque fois que je veux me procurer un nouvel album. Et je pense qu'il est aujourd'hui impardonnable de télécharger de la musique de manière illégale.

Malheureusement, cette possibilité ne s'est pas généralisée aux autres médias de création artistique. Pour ce qui est du cinéma surtout, on continue à protéger les sorties en salle. Les films en DVD ou en VOD ne sortent que bien plus tard. J'aime beaucoup me rendre en salle et je le fais plusieurs fois par mois. Mais tout de même, il y a des films pour lesquels je n'ai pas envie de payer une place ! Dans ce cas, la seule alternative qui est offerte est d'attendre près de 6 mois la sortie en DVD et de louer alors le film au vidéoclub ou en VOD. Il ne faut pas s'étonner dans ce cas, que le téléchargement illégal semble s'imposer pour de nombreuses personnes…

Sans parler des versions originales qui sont trop souvent délaissées ou reportées à des horaires peu intéressants. Les versions doublées plaisent sans doute à la majorité, mais beaucoup de ceux qui téléchargent le font parce qu'on ne leur offre pas une possibilité réelle de regarder des versions originales.

Pour ce qui est des programmes télé, séries en tête, c'est l'énorme retard dans les diffusions européennes qui justifient généralement le téléchargement. De même, l'argument de la VO pèse dans ce cas encore plus de poids. Les diffusions sur les chaînes francophones des séries anglo-saxonnes, surtout sur les chaînes françaises qui n'utilisent pas le son bi-canal, obligent à suivre des versions souvent mal doublées. De plus on est tributaire des choix des chaînes locales, beaucoup de séries passant à la trappe. Faire confiance aux chaînes locales pour voir les séries dont on a envie est donc très aléatoire !

Et le paradoxe des séries, c'est qu'elles ont été créées pour la télévision, mais que pour beaucoup de monde, la télévision n'est plus l'endroit idéal pour les regarder. On est tributaire des horaires et on doit souvent se farcir la publicité. C'est pourquoi les coffrets DVD de séries s'imposent de plus en plus. C'est aussi la raison qui explique que le téléchargement s'intensifie. Les chaînes américaines l'ont bien compris puisqu'elles donnent accès gratuitement à ces programmes, sur leurs sites internet, peu après leur diffusion. Malheureusement, cette révolution semble encore assez éloignée dans nos pays…

En conclusion, je pense que si l'industrie du divertissement veut luter efficacement contre les téléchargements illégaux, la balle est dans son camp. Qu'elle offre de réelles alternatives, prenant en compte les avancées de la technologie et les souhaits de leurs clients, et le téléchargement illégal régressera de lui-même, sans devoir mettre un flic derrière chaque internaute. Les médias ont évolué ces dernières années. Il serait temps que les professionnels de la branche s'en rendent compte.

Commentaires

Étant dans le monde du téléchargement ( légal), je souhaitais faire mon petit commentaire ;) Même si le nombre de téléchargement est en baisse, le système pyramidal qui en découle est monstrueux du fait de la facilité des échanges de données. X télécharge est donne à W, qui donne ainsi à Y. Je serais curieux de savoir combien de personnes exactement ont profité d'une œuvre téléchargée illégalement, sûrement plusieurs milliers pour un seul piratage. Hadopi ni changera rien, il faut employer des mesures draconienne pour enrayer ce phénomène. Du moins, ce n'est que mon avis.

Écrit par : Jeux a telecharger | 20/02/2010

Les commentaires sont fermés.