12/05/2009

Pas de loi anti-raciste en Israël ?

Je pense en tout cas qu'il n'y en a pas, car j'ai tout de même vu à la TSR un reportage repris d'une chaîne locale où des gens sont interviewés dans la rue, et qui osent dire en public que le pape n'est pas le bienvenu dans leur pays, parce qu'il est allemand et parce qu'il est originaire d'une région proche de celle dont est issu Hitler. Ce qui signifie que toute personne venant de ce pays est personna non grata dans leur pays selon ces personnes. On rend donc tout un pays responsable pour les crimes dont l'un de ses ressortissants s'est rendu coupable. Et le fait qu'on parle d'évènements qui se sont déroulés il y a plus de 60 ans et que la plupart des responsables de ces crimes soient morts depuis longtemps n'y change rien.

Ce genre d'arguments ne sont, et de loin, pas circonscrits à ce seul pays. Loin de moi donc l'idée de généraliser et de dénoncer l'ensemble des Israéliens pour les propos de quelques-uns. En outre, je ne suis pas du tout religieux et je n'ai absolument aucune sympathie particulière pour Benoît XVI. Je pense juste que si quelqu'un avait tenu des propos similaires ici, jamais il n'aurait pu franchir les barrières de la censure. Et je trouve que ce genre de particularités pose problème et n'aide pas à la reconnaissance internationale d'Israël.

Pour ma part, ce que j'attendrais d'Israël, c'est qu'il soit un pays exemplaire, voire le porte-drapeau au Proche-Orient des couleurs morales de l'Occident. Mais malheureusement, je dois constater que ça n'est pas franchement le cas. On y met régulièrement, comme c'est le cas en ce moment, des gouvernements fascistes au pouvoir. On pense que pour résoudre les conflits, il faut élire des fauteurs de guerre. Et tant que les Israéliens ne comprendront pas qu'ils doivent apprendre à vivre avec le monde qui les entoure, leur pays restera considéré comme un paria par beaucoup de monde.

16:02 Publié dans Monde, Politique | Tags : israël, pape, racisme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.